Observatoire des media

ACRIMED

Les bonnes affaires de Fabrice Drouelle, de France Inter

par Julien Salingue,

L’émission « Là-bas si j’y suis », présentée par Daniel Mermet, a donc disparu de la grille de programmes de France Inter à la rentrée 2014. Elle est remplacée par un programme intitulé « Affaires sensibles », présenté par le journaliste Fabrice Drouelle. Les habitués de la tranche 15-16h sur France Inter ne vont pas être déçus, puisqu’à une émission spécialisée notamment dans l’enquête sociale succède un programme qui, selon sa présentation sur le site de la radio, s’intéresse aux « affaires sensibles, histoires interdites, cachées ou oubliées [et] faits divers hors norme ». Ainsi, « tous les après-midis, Fabrice Drouelle raconte aux auditeurs les grandes affaires, les aventures et les procès qui ont marqué les 50 dernières années ». Diantre... Une rapide recherche concernant Fabrice Drouelle nous apprend que le journaliste a sans doute une vocation toute particulière pour parler des « affaires », puisqu’il en a fait sa spécialité depuis plusieurs années. Mais on parle d’ici d’un tout autre type d’affaires...

Fabrice Drouelle semble en effet s’être spécialisé dans ce que l’on a coutume d’appeler des « ménages » : « les "ménages" désignent notamment les prestations des journalistes qui mettent leur notoriété au service d’une entreprise privée ou d’une institution publique pour animer des débats en tous genres. Ces activités, surtout quand elles sont rémunérées, sont, en principe, interdites par les codes de déontologies, mais les transgressions sont tolérées,... surtout par ceux qui bénéficient ou espèrent bénéficier de "ménages" ».

Le nombre de « tables rondes » animées par Fabrice Drouelle est éloquent. Nous ne pouvons toutes les citer ici, mais le site « Aire de jeu », élogieux, nous en offre un panorama non-exhaustif : « Son professionnalisme et son humour font la valeur ajoutée de ses animations de tables rondes. Parmi ses expériences, nous pouvons trouver comme références : Spir, Gan Vie, La Poste, Colloque National sur les risques professionnels auprès du ministère de l’emploi, le Congrès National du MCC (mouvement des cadres chrétiens), Nestlé, La présentation du projet d’entreprise du CNAM, Ministère du Travail sur les risques professionnels, l’Office des HLM, le Ministère du Logement : "Les HLM et le développement durable", le Ministère du Travail sur la sécurité des salariés au sein de l’Union Européenne… ».

Fabrice Drouelle est donc de toute évidence un touche-à-tout. Est-ce par intérêt pour l’ensemble de ces institutions et de leurs activités qu’il se prête au jeu des tables rondes ? Nul ne le sait... Le 12 avril dernier, il ajoutait une ligne à son CV, et pas des moindres, en animant une table ronde consacrée au « Vivre ensemble » lors des « Utopiales maçonniques du Grand Orient de France ». Les passions de Fabrice Drouelle sont décidément très diverses, et il n’hésite pas à payer de sa personne pour de multiples causes, comme lorsqu’il a, en octobre 2012, offert (?) ses services au « Centre des Jeunes Dirigeants du Vendée Bocage », lors d’une « soirée prestige » aux côtés d’invités... prestigieux : « Comment ré-inventer nos entreprises ? Les 2 prestigieux intervenants de la soirée, Bruno Cathelinais, président du directoire de Bénéteau et Jean-Paul Betbèze, directeur des études économiques du Crédit Agricole, livreront tout au long de la soirée, leur pensée et leur réflexion sur ce sujet, très actuel ! La soirée prestige sera animée par Fabrice Drouelle, journaliste à France Inter ». Voilà qui fait rêver...

Le journaliste est-il rémunéré pour ces prestations ? Nous ne pouvons le vérifier. On peut toutefois supposer que ce n’est pas seulement l’amour des tables rondes et des HLM et de la Franc-Maçonnerie et de la Poste et des produits Nestlé et du Puy-du-Fou qui motive le journaliste de France Inter. A fortiori lorsque l’on apprend, toujours grâce au site « Aire de jeu », que Fabrice Drouelle offre également ses services pour des séances de « media training », là encore à des « clients » très divers : « Fabrice Drouelle a aujourd’hui une centaine de media training à son actif. Ces clients sont Coca-Cola, Masterfood, IBM, France Telecom, SFR, UPS, INPI, IRSN, Institut National du Cancer, Véolia, Tetrapack, Patronat Turc… ». Cette fois-ci, le doute n’est plus permis : imagine-t-on sérieusement des entreprises comme Coca-Cola, Véolia ou IBM faire appel à des bénévoles pour animer des séances de media training à destination de leurs cadres ? La réponse est dans la question...

***



Fabrice Drouelle aime donc les affaires, surtout quand elles lui rapportent, mais il n’aime pas être questionné à ce sujet. En témoigne cet échange, transcrit sur le blog « Tout va bien » [1], lors de l’émission « Le Téléphone sonne » du 26 août 2009, au cours de laquelle l’invité était Michel Onfray :

- Fabrice Drouelle : « Jean-Marie donc au téléphone. Bonsoir. »
- Jean-Marie : « Bonsoir. »
- Fabrice Drouelle : « Allez-y, posez votre question. »
- Jean-Marie : « Ma question est double. La première à Michel Onfray. J’aimerais savoir quel type de bonheur a-t-il ressenti quand le journal Le Plan B lui a décerné la Laisse d’or ? Et puis ma deuxième question est pour vous Fabrice Drouelle. Quel bonheur avez-vous ressenti en animant il y a quelques temps le congrès du Mouvement Chrétien des Cadres et Dirigeants ? »
[La voix de Jean-Marie est recouverte par celle de Fabrice Drouelle] « Et est-ce que les congrès ça paye bien ? »
- Fabrice Drouelle : « Oui, alors on va, donc on se retrouve un peu comme de temps en temps avec des auditeurs qui peuvent poser des questions et qui profitent de la liberté que nous leur proposons à l’antenne pour nous dire n’importe quoi. Donc monsieur on va cesser cette conversation dès maintenant et prendre un deuxième auditeur, Patricia je crois, bonsoir. »

Voilà qui se passe de commentaires...

Pas sûr qu’un futur numéro d’ « Affaires sensibles » soit consacré à l’épineuse question des « ménages ». Dommage.

Julien Salingue

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1On trouvera d’autres exemples de « ménages » de Fabrice Drouelle dans l’article en lien.

Le Magazine électronique d’Acrimed (numéro 163-septembre 2016)

Édito, agenda, sélections d’articles et de livres...

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.