Observatoire des media

ACRIMED

Les Etats généraux pour le pluralisme en 8 pages

Le 29 mai 2005, à la question « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une Constitution pour l’Europe ? », 54,68% des électeurs ont répondu « non ». Or rarement le pluralisme démocratique aura été aussi ouvertement et cyniquement bafoué par les grands médias, publics ou privés, qu’il ne le fut à l’occasion de la campagne précédant le scrutin. Le 3 octobre 2005, était rendu public un Appel à des États généraux pour une information et des médias pluralistes.

Vous voulez connaître la suite ?

Tous les documents sont disponibles dans la rubrique correspondante du site d’Acrimed et désormais, pour la plupart d’entre eux, dans le 8 pages édité par les Etats généraux

… Que vous pouvez télécharger ici :

.. . Ou que vous pouvez nous commander directement, par paquets de 10, en nous écrivant.

« Et maintenant ?

Les Etats généraux pour le pluralisme – à ne pas confondre avec les « Etats généraux de la presse » pilotés par le gouvernement… - ne sont pas une organisation (et encore moins un cartel d’organisations), mais un processus ouvert qui se justifie par les convergences qu’il favorise et les initiatives qu’il prend : sans prétendre substituer aux syndicats de journalistes (et plus généralement de salariés de toutes les professions), aux associations et aux médias du tiers secteur qui participent aux Etats généraux. Les urgences défensives auxquelles nous devons tous faire face dans tous les domaines ne nous dispensent pas d’agir de concert. Bien au contraire. Mieux : elles nous obligent à n’abandonner à personne la question des médias. Une question qui nous concerne tous parce qu’elle est une question démocratique essentielle. Nous aurons donc de nouveaux rendez-vous. »

 
  • Enregistrer au format PDF

Souscription 2018Souscription 2018

A la une

Interview présidentielle : les éditocrates réclament la soupe !

Concert d’éditocrates pour un journalisme d’apparat.

Halte à la loi secret des affaires !

Pétition - Loi sur le secret des affaires : ne laissons pas les entreprises et les banques d’affaires imposer la loi du silence !

Réforme de la SNCF (7) : les gardiens du consensus sont de retour

La crème de l’éditocratie en attente de « pédagogie ».