Observatoire des media

ACRIMED

Le journalisme du néant : Marine Le Pen a perdu son chat

par Mathias Reymond,

Tout est politique ? Même les dernières larmes de Marine Le Pen ? Même la mort de son chat ? « Assurément oui ! » répondent en chœur les journalistes qui contribuent - une nouvelle fois - à normaliser le Front National.

Interviewée le 23 avril 2015 sur I>Télé par Laurence Haïm – mondialement connue pour ce terrible aveu, lors des aventures judiciaires de Dominique Strauss-Kahn à New York : « Anne Sinclair et sa fille au premier rang : des images très émouvantes, la chose la plus dure que j’aie vue de ma vie de journaliste » – Marine Le Pen a eu tout le loisir de parler de politique et d’autres choses.

Notamment de la dernière fois où elle a versé une larme, en l’occurrence lors du décès de sa chatte Artémis. Ravie, la correspondante de la chaîne d’information la questionne : « C’était quand ? » Et puisqu’elle tient un scoop, elle insiste : « Elle s’appelait comment ? » ; « Et là, vous avez pleuré ? » ; « On vous sent même un peu émue. » Une information inutile dont le principal effet est de rendre sympathique Marine Le Pen – et pathétique Laurence Haïm. Les autres médias auraient pu ne pas relever. Oublier généreusement le moment d’égarement d’une grande journaliste, et parler du fond, ou d’autre chose.

Il n’en fut rien : c’était sans compter sur la frénésie qui s’empare des médias pour tout ce qui touche de près ou de loin à la présidente du Front National.

En voici quelques images…

- Sur le site d’Europe 1 :

- Sur le site de Libération  :

- Sur le site des Inrockuptibles  :

- Sur le site de Closer  :

- Sur le site de 20 Minutes :

- Sur le site du Figaro  :

Face à une telle dérive [1], une question s’impose : quel avenir pour la profession de journaliste ?

Mathias Reymond

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Illustrant le traitement médiatique du Front national depuis quelques années. Voir par exemple notre article : « Le FN par le petit bout de la lorgnette médiatique », et le dossier du n°14 de notre magazine.

Présidentielle 2017 : Des journalistes sportifs au bord du ring de TF1

Une journée en continu et en alternance sur BFM-TV et LCI

Journée de la critique des médias du 25 mars 2017 : demandez le programme !

Après 2015 et 2016, une troisième journée, de 13h30 à 21h30.

Pigistes : « Nous ne voulons plus être les forçats de l’info »

« Nous pigistes, journalistes indépendants, nous vivons la crise des médias de plein fouet. »