Observatoire des media

ACRIMED

« {Le Courrier picard} essuie un Waterloo judiciaire »({Fakir})

« Chien de garde de la mairie. » Le Courrier picard, et son chef de locale, n’avaient pas apprécié le compliment. De quoi intenter deux plaintes en diffamation contre le journal alternatif Fakir. La relaxe est confirmée.

Fakir nous en informe ainsi :

« Après sa retraite de Russie, le PPPA (Parti Picard de la Presse et de l’Argent) connaît son Waterloo : en première instance, les magistrats parisiens nous avaient relaxés. En appel, ils ont confirmé ce jugement, condamnant en prime le chef de locale du Courrier picard à nous verser 500€. Bons princes, nous avons demandé la clémence des juges : le plaignant évite ainsi l’exil à Sainte-Hélène. »

- Lire la suite (lien périmé, octobre 2013)

 
  • Enregistrer au format PDF

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.