Observatoire des media

ACRIMED

« La star, c’est l’info », confessent les stars de l’info. Vraiment ?

par Henri Maler, Thibault Roques,

Claire Chazal ou PPDA resteront longtemps les incarnations typiques et idéales du journaliste vedette, mélange détonnant de journalisme dominant et de « peopolisation » effrénée. Il suffit pour s’en convaincre de consulter les innombrables « Unes » consacrées par Paris Match à ces idoles (comme celles qui ont été dédiées à la première nommée). Force est de constater que nombreux sont ceux qui, aujourd’hui, tentent de leur disputer le titre envié de « star de l’info ».

Ces dernières années ont vu la mise en scène croissante non seulement de l’information mais aussi et surtout de ceux qui la portent. Il suffit, pour s’en convaincre, d’observer la place prépondérante qu’occupe aujourd’hui le présentateur du journal, à l’écran comme dans les rédactions. Les stars sont partout… Et quoiqu’en représentation permanente, elles n’ont de cesse de proclamer la seule et unique mission qui est la leur – (nous/vous) informer - et le respect qu’elle leur inspire.

Pourtant, comme l’attestent les images ci-dessous, on les voit plus souvent et plus volontiers se mettre en scène et en avant qu’en retrait et au service (public) de l’information. Si la personnalisation des hommes politiques dans les hautes sphères du pouvoir est souvent dénoncée (y compris, parfois, par les journalistes eux-mêmes), elle n’est pas moins à l’œuvre dans les hautes sphères du monde journalistique.



David Pujadas
Sans commentaires…





Marie Drucker
« La seule chose importante est de transmettre une information la plus exigeante et rigoureuse, travail collectif d’une grande rédaction de service public », décembre 2006.



Rédaction de service public… et de RTL.




Marc-Olivier Fogiel
« Fogiel vous informe » !





Guilaine Chenu et Françoise Joly
« La seule star, ce sont les reportages », Envoyé Spécial, novembre 2010.





Wendy Bouchard et Thomas Sotto
« La star, c’est l’actu »
Thomas Sotto, Europe 1, 26 août 2013




Deux têtes de gondole…



… parmi les autres produits disponibles.



« Les gens sont aujourd’hui très informés. Ils ne sont plus dupes de rien et je pense qu’ils nous reprochent souvent de n’avoir que des images qui défilent sur leurs écrans et peu de fond et d’information. », Wendy Bouchard, www.coulissesmedias.com, 18 novembre 2012



Laurent Delahousse
« France 2 ne doit pas faire de l’info fast-food »,
Le Point, 18 septembre 2008





***

Il apparaît donc que nombre de « grands journalistes » qui nous servent l’information quotidiennement n’hésitent pas à s’en servir, ne fût-ce qu’indirectement. Prendre la pose reste une curieuse façon de s’effacer et de mettre en lumière son travail de journaliste : c’est privilégier systématiquement le souci des apparences et de la forme au détriment du fond - la noble mission d’information, si souvent vantée. Car cette personnalisation à outrance nous enseigne au moins une chose : le messager finit par importer au moins autant le que message qu’il est censé délivrer.

« Il serait préférable qu’on réfléchisse plus globalement sur ce système d’hystérisation qui met au même niveau ces buzz médiatiques issus de blogs ou de sites Internet et une information politique émanant de grands médias. », Laurent Delahousse, Gala.fr, 4 novembre 2013.

Il serait temps de réfléchir aussi sur le culte médiatique voué aux « stars de l’info » qui, quand elles ne se mettent pas elles-mêmes en scène, sont mises en scène comme des images de marque par les entreprises qui les emploient ; les mêmes stars ne cessent pourtant de clamer haut et fort que les stars, ce sont les infos !

 
  • Enregistrer au format PDF

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.