Observatoire des media

ACRIMED

Jeudi d’Acrimed (19 mai) : Médias et sciences sociales, avec Bernard Lahire

par Acrimed,

Le prochain « Jeudi d’Acrimed » aura lieu le 19 mai prochain, avec Bernard Lahire, auteur de Pour la sociologie. Et pour en finir avec une prétendue « culture de l’excuse » (2016), pour évoquer le traitement médiatique des sciences sociales. Entrée libre dans la limite des places disponibles…

Des résistances médiatiques aux sciences sociales en général, et aux analyses sociologiques de l’« actualité » en particulier

« J’en ai assez de ceux qui cherchent en permanence des excuses et des explications culturelles ou sociologiques à ce qu’il s’est passé. » (Manuel Valls, 26 novembre 2015)

« La sociologie ne peut rien pour expliquer l’essentiel, à savoir l’échec ou la réussite d’une personne cherchant la liberté d’inventer le sens de sa vie, et celle de trouver sa place dans la société humaine. » (Philippe Val, Malaise dans l’inculture, Grasset, 2015, p.98)

Nombreux sont les obstacles sociaux que les spécialistes des sciences sociales (dont les sociologues) rencontrent pour être entendus par leurs concitoyens et – et d’abord, pour être diffusés par les médias (et quand ils le sont, sans que leurs propos soient simplifiés, déformés, caricaturés…). Ces obstacles sont notamment constitués par les puissants intérêts que cherchent à préserver et à dissimuler les dominants et possédants de tous ordres, ainsi que par les représentations (souvent partielles, partiales et biaisées), en grande partie formatées par ces intérêts, de la sociologie qu’ont et que véhiculent la plupart des dirigeants des médias dominants et des journalistes.

Pour échanger à partir et autour de ces thèmes qui posent les questions de l’éducation aux médias et à la sociologie, de la formation des journalistes, de la place dans les médias accordée aux sciences sociales, Bernard Lahire sera notre invité :

« Jeudi d’Acrimed »
jeudi 19 mai 2016 à 19 heures
à la Bourse du travail de Paris
3, rue du Château-d’Eau, Paris 10e
Entrée libre


En janvier 2016, Bernard Lahire, professeur de sociologie à l’École normale supérieure de Lyon, a publié Pour la sociologie. Et pour en finir avec une prétendue « culture de l’excuse », Paris, La Découverte, 2016. Cet ouvrage d’ « intervention » dans le débat public vise à exposer, déconstruire et contrecarrer les différents types de résistances (politiques et médiatiques) à la sociologie qui se sont développées autour d’idées fausses (mais produisant de réels effets sociaux), entre autres celles d’une « culture de l’excuse » et d’une « déresponsabilisation des individus ». Pour la sociologie peut se lire comme une boîte à outils pour lutter contre la « défense des dominants, des chefs, des élites, des gagnants, de l’Occident » à laquelle se livrent les chiens de garde de l’ordre établi.

 
  • Enregistrer au format PDF

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.

Jeudi d’Acrimed : la « vie au poste » de Samuel Gontier, journaliste de canapé (15 décembre)

Retour sur huit années de gardes à vue télévisuelles.