Observatoire des media

ACRIMED

Grève des Journalistes reporters d’images à France 2 (communiqués)

Nous publions deux communiqués intersyndicaux au sujet de la grève des Journalistes reporters d’images (JRI) de France 2, entamée le mardi 3 novembre et suivie à plus de 90% par les salariés concernés (Acrimed).


Les JRI de France 2 en grève (3 novembre)



Les JRI (Journalistes Reporters d’Image) de la rédaction de France 2, réunis en assemblée générale, ont voté à l’unanimité la grève à durée indéterminée à compter de ce mardi 3 novembre. Après 3 semaines de préavis et 6 réunions de négociation, ils constatent ainsi que les organisations CFDT, CGC, CGT, FO, SNJ signataires du préavis, que les propositions de la Direction sont très largement insuffisantes.

Ils enregistrent une fin de non-recevoir sur la demande que leur chef de service ait le titre de Rédacteur en Chef, comme c’était le cas auparavant, pour peser dans la hiérarchie de l’info, défendre les spécificités et les difficultés de leurs missions.

Ils sont dubitatifs devant les engagements flous de la Direction de l’Information sur leur participation aux magazines d’information de la chaine (Envoyé Spécial, Complément d’Enquête, le 13-15 etc.). Aucun engagement chiffré n’est proposé.

Ils ont l’impression qu’on leur propose un marché de dupe sur la question centrale de l’emploi. La direction propose 7 embauches mais en fait, il s’agit surtout de transformer des CDD en CDI. Ce qui ne crée pas de renfort réel. Les besoins du service sont estimés à au moins 14 postes. Les 7 que la direction met sur la table sont donc très loin du minimum acceptable. Aujourd’hui à cause du sous-effectif, les arrêts maladies se multiplient. Depuis septembre plus de 80 missions dépassent les 13 heures d’amplitude journalière. Parallèlement le renfort habituel par des pigistes a été considérablement réduit. La Direction nous annonce d’ailleurs vouloir couper de 25% le recours aux renforts de ces mêmes pigistes. Autant d’annonces inacceptables.

Enfin concernant l’utilisation des TV U-packs, ces boitiers de transmission 3G/4G, les signataires du préavis réclament un moratoire et l’avis du CHSCT sur ce matériel. Le TV U-pack est un outil de transmission largement utilisé dans l’audiovisuel mais dont les risques sur la santé sont encore inconnus pour les utilisateurs et le public. Là encore la direction nous oppose un refus.

Pour toutes ces raisons, les JRI de France 2 décident de poser les caméras qui fournissent les reportages de la chaine. Ils appellent la Direction à plus de considération et de responsabilité. Ils demandent que de vraies négociations commencent enfin.




La grève des JRI de France 2 suivie à 90% et reconduite (4 novembre)



Le mouvement de grève des JRI de la rédaction de France 2 est toujours massivement suivi. Encore plus de 90% de grévistes pour ce deuxième jour. le mouvement ne faiblit pas et la réserve des reportages et images des éditions d’information de France 2 se tarit peu à peu.

Du côté de la Direction, on daigne convoquer les syndicats (CFDT, CGT, FO, CGC et SNJ), pour une négociation ce jeudi 5 novembre à 15h. C’est une première à France Télévisions qu’on laisse les salariés 48h dans un conflit sans leur proposer la moindre discussion. Est-ce le nouveau type de dialogue social qu’insuffle Delphine Ernotte ?

Si cette stratégie avait pour but de tester la détermination des JRI, elle l’a surtout renforcée. Pour l’instant elle nous montre comment la Direction répond à des problèmes concrets de qualité, d’organisation du travail et de santé, posés par des salariés.

Une assemblée générale s’est tenue à 15h ce mercredi entre les JRI, les rédacteurs de France 2 et des représentants des autres secteurs de France Télévisions. Les échanges font apparaitre de nombreuses préoccupations communes.

Ce conflit imprévu que la Direction n’a pas vu venir, doit être fondateur pour tous les salariés d’une nouvelle réflexion sur le rôle et la qualité de l’information de Service Public.

La poursuite de la grève a été votée à l’unanimité des JRI en assemblée générale, pour le jeudi 5 novembre.



Communiqués SNJ – CGT – CFDT – FO – CGC

 
  • Enregistrer au format PDF

Le Magazine électronique d’Acrimed (numéro 163-septembre 2016)

Édito, agenda, sélections d’articles et de livres...

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.