Observatoire des media

ACRIMED

Élection présidentielle : mieux que les sondages, l’astrologie ! Par VSD

par Julien Salingue,

Chaque jour qui passe nous montre que les sondologues ne manquent pas d’imagination quand il s’agit d’inventer de nouveaux produits, et que les grands médias ne manquent pas d’appétit pour se les procurer et les commenter. Mais visiblement, cela ne suffisait pas pour VSD, qui a décidé, dans sa livraison du 5 janvier, de passer à la vitesse supérieure...

... Comme l’annonce, sans détour, la « Une » de l’hebdomadaire :

On piaffe d’impatience... Et, à la lecture de l’introduction du « dossier », d’excitation :

Nés sous une bonne étoile – férocité de la politique oblige –, nos sept candidats [1] n’ont pas tous les mêmes chances de gravir un jour le perron de l’Élysée. Manque de soutien dans l’équipe de campagne, tempête dans le couple, imprévus célestes, judiciaires ou financiers, il n’en restera qu’un ou qu’une, le 6 mai prochain. Villepin va-t-il saper le moral de Sarkozy ? Hollande fera-t-il oublier son image de « Flanby » ? [sic] Le troisième homme sera-t-il une femme ? [re-sic] Bayrou réalisera-t-il son rêve de gosse ? [re-re-sic] Et quid de Joly et de Mélenchon ?

Introduction que l’on peut lire sur une céleste double-page...

... sur laquelle on découvre en outre un huitième invité : Dominique Strauss-Khan. On se frotte alors les yeux : l’ex-directeur du FMI aurait-il, d’après les astres, une chance d’être élu ? Non. La vérité est ailleurs : « Nous n’avons pas résisté à l’envie de savoir ce qu’il adviendrait de Dominique Strauss-Kahn, ex-favori déchu, pendant que ses petits camarades se disputent le premier job de France, qui lui était promis ». Évidemment...

La « Une » nous annonce également une « enquête » sur le « scandale prévisible » des prothèses mammaires, mais ne dit pas si cette « enquête » a été effectuée elle aussi auprès des étoiles. L’hebdomadaire ne précise pas non plus si les auteurs du journalisme stellaire sont titulaires d’une carte de presse. Mais il y a tout lieu de le craindre. Comme on peut redouter que VSD ne bénéficie des aides publiques à la presse, dont sont privés la plupart des médias associatifs. L’astrologue d’Acrimed est dans l’incapacité de nous dire si cela changera à l’avenir.

Une certitude cependant : VSD, hebdomadaire d’« actualité générale » [2], a pris une bonne longueur d’avance pour le Prix 2012 du journal-désastre.

Julien Salingue

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Les astrologues de VSD ne se sont en effet intéressés qu’à François Bayrou, Dominique De Villepin, François Hollande, Eva Joly, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Sarkozy. Quel dommage...

[2Selon l’OJD, Association pour le contrôle de la diffusion des médias.

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.