Observatoire des media

ACRIMED

Deux précisions de Daniel Schneidermann

Dans une lettre qu’il nous a adressée, Daniel Schneidermann apporte deux précisions.

Paris, 11 mars 2003

L’amour des "petits faits vrais", commun à tous les journalistes, et notamment à ceux du Monde, m’amène à vous apporter deux précisions.

Vous avez mis en ligne une lettre de Serge Halimi à Robert Solé citant les propos que j’ai tenus à l’émission Tam-Tam, sur France Inter [1]. La transcription en est exacte, mais dans le feu du direct, je me suis mal exprimé. Je ne voulais évidemment pas dire que les dirigeants du Monde avaient opposé au livre de Péan et Cohen des "insinuations antisémites". Je voulais parler d’imputations d’antisémitisme, contenues dans plusieurs articles du journal. C’est exactement le contraire, et ce sont bien ces imputations d’antisémitisme que j’estime odieuses et inefficaces [2].

Vous avez par ailleurs consacré un article à la "censure" de ma dernière chronique du "Monde Radio-Télévision" [3]. Cette information est fausse. Pas plus que ma chronique de la semaine précédente, "penser contre soi-même", ma chronique "parole contre parole" n’a été censurée par la direction.

Comme l’écrit l’Obs en ligne, elle a été modifiée à la demande de la rédaction en chef, après négociations avec moi. A propos des raisons qui m’ont conduit à accepter des modifications, je me suis expliqué sur le forum d’Arrêt sur images [4], en réponse à des questions de téléspectateurs.

Bien évidemment, je déplore la fuite dans l’Obs en ligne de la première version de cette chronique. La nécessaire transparence que les medias doivent s’appliquer à eux-mêmes ne saurait aller jusqu’à la publication des différentes moutures successives de leurs articles.

Je suis certain que vous aurez à coeur de porter cette réponse à la connaissance de vos lecteurs.

Daniel Schneidermann

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Lire ici même : Deux lettres sans écho de Serge Halimi au médiateur du Monde. (Note d’Acrimed).

[2C’est bien ce que Serge Halimi et nos lecteurs avaient sans doute compris. (Note d’Acrimed).

[3Lire ici même : Le Monde censure Daniel Schneidermann. (Note d’Acrimed).

[4Le lien est désormais « mort » ou « introuvable » (Acrimed, 2009).

Grève des agents SNCF : Le Parisien s’assure que ses lecteurs n’ont rien compris

Dépolitisation et désinformation habituelles au sujet des grèves du service public.

Sortie de Médiacritique(s) n°19 (avril-juin 2016)

Racisme médiatique

Brice Couturier, gardien de la « diversité intellectuelle » à France Culture

… Pour qu’elle ne s’échappe pas hors du « cercle de la raison ».