Observatoire des media

ACRIMED

Critique des médias sur le web (octobre-novembre 2014)

par Franz Peultier,

N° 32 de notre sélection bimestrielle d’articles de critique des médias parus sur le Web et disponibles gratuitement. Où il est question de sondomanie, de misère télévisuelle, de racisme et de sexisme, de biais internationaux, et de problématiques du journalisme moderne.

Sondomanie

- Interdire les sondages électoraux (Monde-diplomatique.fr, 18/12) - Jusqu’où se poursuivra cette dégradation démocratique ? Si les sondages prolifèrent, la participation électorale diminue. Il y a bien sûr un rapport entre cette expression de quelques sondés — qui décide des candidats, qui peut les aider à gagner — et le vote des électeurs déjà placés face à un choix limité, si ce n’est déjà face à des élections jouées d’avance.

- Le JDD manipule un sondage au bénéfice de Marine Le Pen (Blogs de Mediapart, 03/11) – « La question n’est pas : « "Selon vous, qui est l’opposant No1 à François Hollande aujourd’hui ?". Mais "qui s’oppose le plus", bref qui est le plus éloigné du président. Sans surprise, l’extrême-droite s’oppose plus nettement par son discours plus radical, que le centre ou l’UMP. »

Misères télévisuelles

- La police interrompt un reportage sur de faux clowns recrutés par un journaliste (LeDauphine.com, 30/10) – « Un journaliste d’une société de production a demandé à des mineurs de se déguiser en clown et de faire peur à des passants à Douai (Nord) pour les besoins d’un documentaire. »

- Le stagiaire bandeau d’i>Télé, c’était moi : 8h non-stop, pas de relecture, 430 euros/mois (Le Plus, 13/11) – « Si nous avions un problème, nous ne pouvions compter que sur nous-mêmes. Notre seule aide était un lutin avec quelques pages de conseils et des codes erronés. À l’heure du déjeuner, l’ancien stagiaire nous a lancé avec enthousiasme :
- Pour une fois, vous pouvez aller manger dehors si vous voulez.
- Comment ça "pour une fois" ?
- Le bandeau ne doit jamais être seul. Il faut souvent se prendre à manger. Les pauses déjeuner, vous pouvez faire une croix dessus. »

- Notre dernière création : la carte de France de l’information régionale (Tumblr des Pigistes de l’extrême, 28/10) – Deux pigistes de télévision résument en une carte la vision de la France pour les rédactions parisiennes.

Racisme & sexisme

- « Bande de filles » : safari sur la Croisette (lesensdesimages, 23/10) – « Le problème c’est que les fantasmes révèlent souvent des vérités latentes héritées dans le cas présent d’une histoire coloniale et culturelle dont la France a du mal à s’émanciper. J’en veux pour preuve les nombreux épithètes exotiques que l’on retrouve çà et là dans les formules alambiquées et pseudo-stylisées des critiques : "ces fleurs de HLM, bravaches et peinturlurées comme des Peaux-Rouges, sur le sentier d’une guerre insoupçonnée" (L’Express)  ; "silhouette féline, nattes africaines, œil de biche" (Télérama), " tel ce combat de rue, version sauvage de La Guerre des boutons" (Les Échos). »

- Réflexe Niqab (Tumblr) – Un article, une couverture sur l’islam ? Bah, une photo de femme en niqab fera bien l’affaire ! Un réflexe tantôt inconscient, tantôt malintentionné, qui joue dans tous les cas son petit rôle dans l’islamophobie.

- « Elle » et ses produits dérivés féministes : une cynique tentative de récupération (toutalego.com, 23/10) – « Après ce faux défilé féministe destiné à vendre des vêtements de luxe, on pensait avoir tout vu question récupération du mouvement. C’était sans compter la dernière initiative du magazine "Elle UK" qui a décidé de vendre des t-shirts et accessoires de mode estampillés "This is what a feminist looks like ". »

- Ciment du couple : après le magazine « ELLE », « Biba » confirme sa reconversion dans le BTP (Ôfémininpointconne, 04/11) - Aujourd’hui, petit zoom sur le magazine Biba, qui à la page 84 de son dernier numéro nous propose un fascinant dossier intitulé « Oui, les concessions renforcent l’amour ». En toute franchise, le contenu aurait pu être tout à fait pertinent et intéressant. Sauf que. Le choix du terme « concessions » plutôt que « compromis » nous annonce d’emblée la couleur : en gros, l’article n’évoquera aucunement de nécessaires et réciproques efforts à faire au sein du couple pour le bien même de la relation amoureuse, mais expliquera une fois de plus aux femmes qu’elles doivent s’écraser comme des merdes pour satisfaire leur Mâle Alpha. En se forçant si besoin.

Biais internationaux

- Paulo Paranagua écrira-t-il un article sur les 43 étudiants mexicains massacrés ? Lettre ouverte au médiateur du Monde (legrandsoir.info, 10/11) – « Comment comparer la répression et les souffrances endurées par les populations de la Bolivie, de Cuba, de l’Equateur ou du Venezuela, avec la réalité de pays comme la Colombie ou le Mexique ? Je ne veux pas prétendre que ces premiers pays sont la matérialisation du paradis sur terre, mais à force de les diaboliser les lecteurs du Monde auront vite fait de les imaginer comme des enfers surtout si l’on détourne leur regard loin de la queue du diable qui se trouve souvent juste de l’autre côté de la frontière. »

- L’Angleterre, tu l’aimes ou tu la kilt (Enbata.info, 9/10) – « Trois jours plus tard, un sondage donne pour la première fois gagnants les partisans de l’indépendance. Dans les rédactions, on range les whiskies en vitesse, on retourne les photos des Highlands et on habille sérieusement les Ecossais pour l’hiver. Les soldats britanniques sont déjà en place qui, sur l’air du “don’t panic”, font naturellement paniquer tous les médias européens. Une vraie boucherie. »

Des problématiques du journalisme moderne

- Stéphane Soumier ou le combat contre le data-checking (La Ruche Media) - « Cette mode du fact et data checking amène les journalistes à se poser en juge de paix. C’est d’une arrogance inouïe ! Quand vous lisez la charte des décodeurs du monde, c’est ahurissant de penser qu’avec Google, trois bases de données statistiques, un ordinateur et quelques jeunes journalistes en culottes courtes, on va aller contester les chiffres qui sont apportés par tel ou tel responsable politique. »

- Cher Stéphane (Samuel Laurent, 04/11) – « On ne se pose pas en “juge de paix”, cher Stéphane, lorsque le premier ministre affirme que le barrage de Sivens va fournir de l’eau à la ville de Montauban, alors que c’est faux, et qu’on l’écrit. On fait simplement notre job. On tente de distinguer le vrai du faux, et de relever les intox. Avec évidemment des imperfections, avec évidemment des biais inévitables. »

- Faut arrêter avec le plagiat dans le journalisme, c’est beaucoup trop banal (Libération.fr, 18/11) – « Le plagiat s’est généralisé, le copié-collé est devenu ordinaire, presque consubstantiel au métier. Une grande partie de la production des sites d’info est du "bâtonnage" de dépêches, c’est-à-dire de la vague réécriture de contenu AFP, du plagiat éclairé et légal, souvent délégué aux journalistes débutants, qui entrent ainsi par la grande porte dans le métier. »

Divers & variés

- France 2 prend le parti des opprimés (du Medef) (Télérama.fr, 05/12) – « Pour France 2, la persécution dont sont victimes les patrons est le résultat de "l’impatience manifeste" de gouvernants qui ont totalement perdu le sens des réalités, comme le rappelle un économiste, Eric Heyer : "Le pacte ne peut pas avoir d’effet immédiat, il y a forcément un temps de retard entre le moment où on distribue du revenu et le moment où il y a des répercussions sur l’économie." La journaliste confirme : "Beaucoup d’entreprises attendent d’avoir touché l’intégralité des baisses de charges pour embaucher, c’est-à-dire pas avant 2017." Cet effet retard rend urgente l’adoption de nouvelles baisses de charges pour garantir les embauches de 2019. »

- Les jeunes accros à l’info (mais pas aux journaux) (Télérama.fr, 04/11) – « Déstabilisés par la manière inédite dont les moins de 25 ans picorent l’info, étonnés par leur aptitude à s’intéresser autant à l’épidémie d’Ebola qu’au dernier clip de Rihanna, les médias traditionnels sont perdus. Les jeunes, moins. Curieux, exigeants mais aussi impitoyables, contradictoires et légèrement désabusés, ils ont juste envie de s’approprier le monde médiatique. Loin des clichés, vite formulés vite relayés, sur une supposée jeunesse complètement allergique aux "news". »

Franz Peultier

 
  • Enregistrer au format PDF

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.

Mardi Cinéma d’Acrimed : « À l’intérieur des rédactions » (cycle de projections-débats)

Au cinéma La Clef (Paris 5e) avec quatre documentaires réalisés à l’intérieur de la rédaction de quotidiens de presse.

La mairie de Lille intente un procès à La Brique

« Votre feuille de chou n’aurait pas sa place sur un marché ! »

Zemmour superstar

Il dit n’importe quoi... et tout le monde en parle !