Observatoire des media

ACRIMED

En bref

Chômage : Le Huffington Post traque le conspirationnisme

par Henri Maler,

C’est le Huffington Post qui l’annonce, dans un article daté du 29 novembre 2013 : « Chômage : les théories du complot fourmillent, la vérité est ailleurs ».

Le début de l’article confirme son titre : « L’annonce surprise de bons chiffres du chômage ce jeudi 29 novembre a été presque immédiatement suivie par une flambée de théories du complot en tous genres, alimentées par une opposition visiblement prise de court. » Passons sur les « bons chiffres ». Et examinons en quoi consistent ces « théories » et « flambées », découvertes par un journaliste d’investigation d’un genre nouveau.

« Sur le fond, ces théories du complot s’appuient sur deux constats. Premièrement, cette baisse serait "artificielle" puisque obtenue grâce aux emplois aidés mis en place par le gouvernement Ayrault. Deuxièmement, derrière la baisse de 20 500 chômeurs de catégorie A (sans aucun emploi) se dissimulerait une "explosion" des chômeurs précaires de catégorie B et C (ayant repris une activité partielle). »

Des arguments peut-être discutables, mais qui ne sont en rien conspirationnistes. Et si l’on est en droit de penser que la présentation des chiffres par le gouvernement dissimule et instrumentalise, l’affirmer ne relève d’aucune théorie du complot.

Mais l’enquête va nous en apprendre plus. « Si cette réaction des complotistes anonymes qui hantent les réseaux sociaux n’a rien d’étonnant, elle est en revanche plus surprenante lorsqu’elle est reprise sans nuance par les responsables de l’opposition. »

Haro donc sur les complotistes anonymes qui hantent… le cerveau du journaliste au point qu’il ne se sent obligé de n’en citer aucun ! Mais, au risque de passer pour d’horribles suppôts des responsables politiques mentionnés, on a beau parcourir les cinq ou six tweets que l’enquêteur a recueillis et les déclarations de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon qu’il mentionne, pas de conspirationnisme à l’horizon.

Il n’empêche, notre enquêteur s’interroge : « Alors complot ou pas complot ? »

Tout cela pourrait sembler bien anodin, si l’invocation de « théories du complot » quand elles n’existent pas n’était pas devenu un rituel journalistique qui, en même temps, interdit de débusquer le conspirationnisme quand il existe (et il existe !) et ferme la voie à toute discussion rationnelle, en convoquant un épouvantail. Voir notre cueillette sur ce sujet.

 
  • Enregistrer au format PDF

Le Magazine électronique d’Acrimed (numéro 163-septembre 2016)

Édito, agenda, sélections d’articles et de livres...

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.