Accueil > (...) > Débats et initiatives : annonces et présentations

Le journal La Gauche fête ses 50 ans

« Le rôle des médias dans la lutte pour une autre société »

A Bruxelles, samedi 18 novembre
Colloque en hommage à Ernest Mandel


Samedi 18 novembre 2006 de 13h à 21h, la Formation Léon Lesoil organise son deuxième colloque en hommage à Ernest Mandel.

Le thème du colloque est :

« Le rôle des médias dans la lutte pour une autre société »


Il se tiendra dans la salle Dom Helder Camara, rue Plétinckx 19, 1000 Bruxelles, métro La Bourse

S’inscrire !

13h. Introduction par Céline Caudron

13h30 La Gauche dans la lutte ouvrière en Belgique

C’est en 1956 qu’Ernest Mandel démarre avec une équipe déterminée un nouvel hebdomadaire : "La Gauche, organe de combat socialiste". Le premier titre : "OUI, il faut prélever 5 milliards sur les bénéfices capitalistes", reste d’une actualité brûlante et aujourd’hui 50 ans plus tard, La Gauche existe toujours.
Avec : Georges Dobbeleer, rédacteur à La Gauche et auteur de "Sur les traces de la révolution" - Ida Dequeecker, ancienne rédactrice de Rood et de Schoppenvrouw, ancienne revue féministe - Vincent Scheltiens, ancien rédacteur en chef de Rood - France Arets, active dans le soutien aux sans papiers. Animateur : Ataulfo Riera, rédacteur à La Gauche


16h30 Le rôle politique des médias dans la lutte aujourd’hui


La lutte de classe n’a pas disparu ces dernières 50 années, mais les formes de lutte ont évolué. Le paysage médiatique a lui aussi fortement évolué avec, surtout lors de cette dernière décennie, l’influence des nouvelles technologies sur la production de l’information : le vidéo-journalisme, les publications électroniques, les chaînes par satellite comme Al Jazeera, ou encore les télévisions accessibles sur internet comme TeleSur. Peut-on les considérer comme de nouveaux outils pour les luttes d’aujourd’hui ?

Avec : Freddy De Pauw (journaliste à Uitpers, webmagazine de politique internationale, auteur de « Handelaars in nieuws ») - Henri Maler, maître de conférences à l’université de Paris VIII et animateur d’ACRIMED (action-critique-médias) - Nadine Rosa-Rosso, collaboratrice de « Contradictions » - Geoffrey Geuens, chercheur ULG et auteur de "L’information sous contrôle. Médias et pouvoirs économiques en Belgique." (s.r.) - Paul Delmotte, professeur de Politique internationale à l’IHECS (Institut de Hauts Etudes des Communications Sociales), spécialisé sur les problèmes du Monde arabe. Animatrice : Anke Hintjens

18h : Repas

18h30 : Projection vidéo de 20 min. : "Journalistes en danger", suivi d’un débat sur : La presse, une arme dangereuse dans la lutte anticoloniale

Dangereuse pour les journalistes, parce qu’ils se font harceler, blesser ou tuer par les forces coloniales, mais dangereuse aussi pour la propagande dominante, parce que les images et les reportages de la presse anticoloniale contredisent en permanence la version dominante.

Avec : Ibrahim Al-Husari, journaliste/cameraman et producteur, Ramallah, Palestine - Michel Warschawski, directeur AIC, Alternative Information Center, Jérusalem -Dogan Özguden, directeur de la revue Info-Türk, Bruxelles - Hadeel Wahdan, journaliste à Al Arabiya, Ramallah, Palestine. Animatrice : Mireille Court, journaliste à Rouge, LCR-France

En permanence : exposition - vidéos - Traduction simultanée prévue en deux langues

P.A.F. : 5 euros.

Soyez tous les bienvenu(e)s. Contact : cdenhond@yahoo.fr ou info@ernestmandel.org ou +32 476560740

S’inscrire : http://www.ernestmandel.org/fr/colloque

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le groupe Bolloré condamné pour procédure abusive face à Benoît Collombat

L’oligarque perd le procès en diffamation intenté contre le journaliste de France Inter.

DGSI et journalistes : la récidive !

Un communiqué du SNJ (22 mai 2019).

Européennes : Macron envahit la presse régionale, avec la bénédiction des rédactions

Servilité et pluralisme en berne dans la PQR.