Acrimed | Action Critique Médias
Vous êtes ici =>A suivre > L’actualité des médias (2003-2010) > L’actualité des médias n°20 (15-21 mars 04)
Imprimer

L’actualité des médias n°20 (15-21 mars 04)

par William Salama, le 22 mars 2004

Lire nos éditions précédentes.

I. Groupes multimédias

- Groupe Dassault. Avec le rachat de la Socpresse [1], Dassault montre qu’il « aime » la presse, qui ne le lui rend pas trop mal.

Le Financial Times (15 mars) l’honore d’un « Citizen Kane  » mais sans l’exagération (« a touch of ») que l’on trouve dans Le Point et Le Nouvel Observateur (18 mars) : « Citizen Dassault ». Ailleurs aussi, c’est le défilé, en colonnes et au pas : « Serge Dassault le seul patron d’un empire largement diversifié » (Les Echos, 15 mars) ; « Dassault stresse la Socpresse » (Libération , 13 mars), « un empire » (70 journaux), « Le groupe Dassault rachète la Socpresse » (Le Monde, 13 mars) ; « De l’héritier méprisé au véritable patron de presse  » (Le Monde, 13 mars) ; « De puissants liens familiaux et politiques avec Jacques Chirac  » (Le Monde, 13 mars) ; « Des craintes sur l’indépendance » (Le Monde, 13 mars).

Et avec des observations cliniques et factuelles : « La prise de contrôle  » « nourrit des inquiétudes en interne » (Les Echos, 15 mars), (Le Monde, 15 mars ) ; « Pas de réactions du côté des responsables politiques » ( Le Monde, 15 mars ) ; « Les journalistes de la Voix du Nord redoutent un nouveau coup de massue » (Le Monde, 15 mars ) ; « Les réactions plus inquiètes à Paris qu’en régions » (France-Soir, 15 mars).

On note un éditorial tardif : « Repousser les assauts de Dassault » (CB News, 15 mars) ; et un autre fataliste : « L’exception française » du Monde (15 mars), pour mieux montrer que lui est un « pure player » dans le milieu de la presse (pas un marchand d’armes).

Mais toute cette poussée de fièvre s’est vite calmée, car déjà « l’exception française » est entérinée : « De Chaisemartin a prévenu : "Attention aux nouvelles exigences de rentabilité, qui vont être redoutables car ce n’est pas notre culture. Nous sommes entrés dans l’ère d’une entreprise normale qui doit assurer la rentabilité à son actionnaire" », selon la note diffusée par le SGJ-FO (Le Monde, 18 mars : « Après le CE du Figaro, les syndicats restent perplexes »).

Bref, le journal de droite va devoir se mettre à libéraliser - ce qui est drôle... sauf pour ses salariés.

S’il n’en reste qu’un, lire : « Le coup de presse de Dassault vient de loin et de haut » par Le Canard Enchaîné (17 mars) qui souhaite « bon courage aux confrères de L’Express, du Figaro et des soixante-dix autres publications » [2]. Dont acte.

-  Groupe Lagardère. Après le déluge éditorial sur Dassault, du 13 au 15 mars, au tour de Lagardère (l’héritier) de se faire mousser, à l’occasion de son « premier bilan » (Le Figaro Economie, 16 mars) : des « bénéfices en hausse de 52,5 % en 2003 » avec « comme moteur » la branche armement de notre empereur des médias : EADS (La Tribune, 13 mars).

Sur ses projets : « l’audiovisuel, prochain chantier » (pour Le Figaro Economie, 16 mars et La Tribune du 17 : « Lagardère pourrait investir 2 milliards d’euros dans la TV »), « la vente d’Editis » (pour Les Echos, 16 mars, voir plus loin EDITION), et « la presse quotidienne régionale » (« quotidiens régionaux de la Socpresse, que pourrait mettre en vente le groupe Dassault  » ) pour l’AFP du 16 mars.

Il a indiqué que son groupe pourrait être "notamment" intéressé par des quotidiens régionaux de la Socpresse, que pourrait mettre en vente le groupe Dassault. Si Dassault " venait à souhaiter faire quelques cessions, notamment dans la PQR, on les regarderait bien évidemment ", a-t-il déclaré [3]...

Bref, la « continuité » comme le résume Le Monde (16 mars) malgré un « changement » au « conseil de surveillance », à savoir les nominations de belles huiles : Bernard Arnault, Président de LVMH, René Carron, Président du Crédit Agricole, Henri Proglio, Président du Directoire de Veolia Environnement, François Roussely, Président du CA d’EDF et le Dr Hubert Burda, Président de Hubert Burda Media Holding.

-  Vivendi Universal. Dassault, Lagardère... et en fin de ballet médiatique, le 18 mars : « Vivendi Universal met le cap sur les médias  » (La Tribune).

« C’est inscrit dans ce que nous sommes » dit le Pdg Jean-René Fourtou (idem) qui nous refait le coup de la « convergence » mais « économique » : «  il n’y a pas de véritable industrie des médias et de « l’entertainement » à l’échelle de l’Europe. [...]. Il y a donc une nécessité (sic) à essayer de générer progressivement un acteur européen dans le domaine des médias et de « l’entertainment » qui soit digne de ce nom ». A suivre...

Le Groupe Canal Plus qui « va mieux » [4] sera « au cœur du développement » (comme EADS l’est de Lagardère Média - Cqfd), un rapprochement a d’ailleurs été signé toujours le 18 mars entre NC Numéricable (sa filiale) et France Télécom Câble. En face : Noos (lire ci-après).

II. Audiovisuel

-  LCI / CII. Jean-Claude Dassier est venu indiquer au Figaro Economie du 17 mars que « LCI est une chaîne d’information internationale ».
Une déclaration étrange, de la part du patron de LCI, filiale de TF1 et tête de proue du projet élyséen de la chaîne d’information internationale (dont on n’entend plus guère causer dans les médias [5]).
D’ailleurs, il a du se faire souffler dans les bronches, et éternuer ensuite sur Le Figaro qui s’essuie le lendemain : « Dassier défend la chaîne internationale ».

-  France 3. « Le SNJ-CGT de France 3 critique un contrat passé avec l’agence Capa  » (Le Monde, 18 mars). Motif, le lancement d’une émission de type documentaire. Explication : « A l’issue des 22 jours de grève fin 2002, Marc Tessier, PDG de France Télévisions, s’était engagé dans une " charte des priorités " à ce que le maximum d’émissions possibles soient produites en interne  » (L’Humanité, 18 mars).

Le 19 mars : « L’intersyndicale SNRT-CGT, SNJ-CGT, SNJ et SUD de France 3 Paris Ile-de-France a déposé un préavis de grève de 24 heures dimanche, à partir de 0h00, jour du premier tour des élections régionales et cantonales ». Motif : ils demandent d’abord " l’engagement formel de retour à l’emploi sur la base d’une liste établie par ordre d’ancienneté des collaborateurs extérieurs écartés des plannings ", " l’application immédiate " d’un accord sur le travail du dimanche en ce qui concerne les personnels techniques et administratifs, et " l’arrêt des expérimentations (passage de 23 à 17 minutes) sur la tranche d’information 19/20 sans consultation du CE " (comité d’entreprise).

-  Groupe M6. Une brève : « Bruxelles accepte la prise de contrôle de M6 par RTL Group » (France-Soir, 16 mars). Le groupe allemand RTL Group a par ailleurs annoncé bénéfice net de 14 M d’euros en 2003 (communiqué).

Une autre : M6 (TPS) rachète Canal Club (CanalSatelitte), une chaîne de téléachat « machine à cash » selon CB News (Le Figaro Economie, 17 mars).

Une dernière : « Après le féminin, M6 se renseigne sur les gratuits » (Challenges, 18 mars).

-  Câble. « Des technologies performantes qui leur assurent des perspectives de développement  » (La Croix, 17 mars), une loi sympathique (le paquet télécom) et « la restructuration du câble en France entre dans une phase active » (Les Echos, 16 mars) où plutôt visible, après le rachat effectif le 15 mars de Noos (1,8 millions d’abonnés, 400 millions de chiffre d’affaires) cédé par Suez à l’américain Liberty Media [6] (filiale d’UGC) et le rapprochement (le 18 mars) entre NC Numéricable (filiale de Vivendi Universal) et France Télécom Câble - 1,6 millions d’abonnés.

Noos s’est en tout cas parée de ses plus beau atours en se lançant cette semaine à la chasse au client (campagne de publicité mensongère : « C’est cadeau tout le temps »).

TF1 serait intéressée par TMC (du groupe Pathé) : « un bel actif - en raison des fréquences dont elle dispose » (L’Express, 15 mars).

III. Presse écrite

-  Distribution. « NMPP : la distribution de la presse à Paris se réorganise » (Les Echos, 17 mars).

- La Vie-Le Monde. Grâce à la « synergie », le groupe Le Monde lance en kiosque une nouvelle formule de La Vie (Newsletter de Cb News, 19 mars).

- Nouveau groupe de presse. Un nouveau groupe de presse, les éditions Koutchoulou, s’apprête à lancer « pas moins de 20 magazines jeunesse le 23 mars » (Le Figaro Economie, 13 mars).

- Ixo Publishing. « Les actifs d’Ixo Publishing (MacWorld, Photo Video Numérique, Rolling Stone) partagés entre le groupe Tests (filiale d’Aprovia) et Cyberpublishing » (Les Echos, 16 mars). Une solution fixée par le tribunal de Bobigny et qui laisse sur le carreau une centaine de journalistes mensualisés et 137 pigistes.

-  Presse quotidienne. Des chiffres : « L’audience de la presse quotidienne nationale a baissé de 1,6% en 2003, a annoncé vendredi EUROPQN, organisme qui réunit l’ensemble des quotidiens édités à Paris [...]. Aujourd’hui en France (compte) 456.000 lecteurs, soit 0,9% de la population française en 2003 (-0,1 point par rapport 2002), La Croix 344.000, soit 0,7% (+0,1), Les Echos 759.000, soit 1,6% (+0,1), L’Equipe 2.340.000 soit 4,9% (-0,1), Le Figaro 1.302.000, soit 2,7% (-0,2), France Soir 452.000, soit 0,9% (-0,1), L’Humanité 320.000, soit 0,7% (+0,1), Libération 901.000, soit 1,9% (idem), Le Monde 2.129.000, soit 4,4% (+0,1), Le Parisien 1.675.000 soit 3,5% (-0,1), La Tribune 435.000 soit 0,9% (-0,1) [...]

Près de six lecteurs sur dix habitent en province (60,5%), les quatre autres en région parisienne. Un lecteur sur trois a moins de 35 ans (33%), deux sur trois moins de 50 ans. Près de 6 lecteurs sur 10 se procurent leur quotidien national par un achat personnel au numéro ou par abonnement. » (AFP, 19 mars).

-  Presse quotidienne économique. Dangereusement concurrencée par la nouvelle formule des Echos, La Tribune s’est liftée le 15 mars (normal, sa maison mère est LVMH qui donne aussi dans le cosmétique), un an et demi après la sienne (nouvelle formule).

- Presse quotidienne gratuite. « La Voix du Nord (Socpresse, récemment intégrée dans le groupe Dassault) lance le gratuit LillePlus  » par La Tribune, 15 mars, qui met joyeusement en accroche « quant à la rentabilité ; c’est l’inconnu à ce jour  ».

Ce constat : les payants commentent les lancements des gratuits avec d’autant plus de précaution et de malaise, que ces gratuits sont mis sur le pavé par les groupes de presse des quotidiens payants, et parfois les leurs ...

Derniers projets en date : « Métro (c’est-à-dire TF1) veut décliner des éditions thématiques » (La Tribune, 15 mars). Sud-Ouest pour Bordeaux (La Tribune, 16 mars).

Changement de braquet : « Le magazine gratuit Sport devient hebdomadaire [...] et sera distribué à 600.000 exemplaires dans les onze plus grandes villes de France » (AFP, 19 mars).

- Presse Télévision. «  La riposte d’Emap », à savoir le lancement d’un quinzomadaire concurrent de Télé 2 semaines (groupe Prisma Presse) qui s’écoule à « deux millions d’exemplaires » (Le Figaro Economie, 17 mars).

- Presse féminine. La nouvelle formule de Glamour (Condé Nast) comme celle de Côté Femme (Bayard) la semaine précédente, ont bénéficié d’un beau relais dans la presse quotidienne. On le comprend : « La presse féminine représente 20% de la diffusion (14% en 1998) des magazines en 2002/2003. En 5 ans, grâce aux suppléments, elle a augmenté de 53,5%, mais sans eux, recule de 5,5%. En 2002, sur 39 titres contrôlés par Diffusion contrôle, cette presse a vendu 436 millions d’exemplaires. » (AFP, 17 mars : « Presse magazine : femmes.... je vous aime »).

Affolements, par conséquent. Trois jours avant la relance de Glamour, Elle (groupe HFM) a cherché « à se rajeunir avec le supplément Elle Girl, un minimag test « destiné aux jeunes filles de 15 à 20 ans » ». Belle et Zen, « estampillé M6 » devrait sortir en kiosque à la rentrée. « Une équipe dédiée au sein de sa filiale M6 interactions teste actuellement le concept, dont le triage devrait avoisiner 400 000 exemplaires » (Challenges, 18 mars). Belle illustration de ce « nouveau créneau : le « tout-shopping » » (Libération, 18 mars).

Lire également, en guise de désintoxication, dans le Hors-série de 60 millions de Consommateurs « Maigrir pourquoi - comment  » et notamment cet article qui analyse la presse : « Nues et maigres font la Une  ».

Et à propos de régime. Viva (édité par une « coopérative dépendant des mutuelles de France ») dégraisse en effet : 21 emplois, 20 % de l’effectif (Libération, 17 mars ; Le Monde, 20 mars).

IV. Edition

-  Social. Cri d’alerte du Serpent à Plumes dont le « personnel » s’estime en « danger » depuis son rachat par les éditions du Rocher (« Le Serpent se déplume », Libération, 17 mars).

-  Salon du livre. A retenir : « Après la vache, le book » (Le Canard Enchaîné, 17 mars), un courrier dans Libération (18 mars) : « la honte de l’absence de Gao » (le Nobel non invité pour des raisons diplomatiques) « contre laquelle le parti de l’intelligence serait [...] bien inspiré de protester officiellement  ».

-  Ressources / Enjeux. « La littérature en tête de gondole » (très documenté - Télérama, 17 mars) ou « le grand mécano de l’édition » avec un beau schéma et une pensée pour « les petits éditeurs en mal de distribution » qui était l’enjeu masqué de la cession - rappelons-le (Le Monde, 19 mars).

-  Cession d’Editis. « La vente d’Editis sur les rails  » (Les Echos, 16 mars). Verdict en avril. Mais si Media Participations (franco-belge) reste favori (La Tribune, 16 mars), Lagardère précise que « le critère sera le ’’ prix ’’ [car il ] ne peux pas faire autrement » avec des « comptes à rendre aux actionnaires ». Mais « si j’ai deux offres similaires, entre un groupe non français et un groupe industriel français, je choisirai le groupe industriel français » (AFP, 16 mars). Voilà qui le mérite d’être clair.

Lire, dans Le Nouvel Observateur (17 mars), l’interview d’André Schiffrin, éditeur américain : « La concentration est suicidaire », et toujours La concentration dans l’édition et ses effets (par Janine Brémond).

- Tendances éditoriales de saison. « Les documents d’actualité, nouveaux succès de librairie - Le choc des mots, le poids des ventes » (Télérama, 17 mars). A propos des livres de Justine Lévy (fille de), Guillaume Depardieu (fils de...), Philippe Labro (dépressif) : « être riche et souffrir, nouveau credo de l’édition - Voici (ma vie) » (Les Inrockuptibles, 17 mars) ou « Le business de la confession » (VSD, 18 mars).

V. Attentats

-  La France (doit) a-(voir) peur. Quelques titres sur l’Espagne : « Aznar aurait fait pression sur les médias » (Le Figaro 17 mars), « Une intox menée en direct par Aznar » (Libération, 17 mars) ; « Les médias espagnols dénoncent les pressions et la censure du pouvoir » (avec une belle chronologie - CQFD , Le Monde, 18 mars).

D’autres sur la France : « Un mystérieux groupe islamiste menace la France » (Le Figaro, 17 mars), « Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin réaffirme jeudi que "les Français ont droit à l’information sur la menace terroriste" et que son gouvernement "n’a pas le culte du secret" », après avoir révélé l’existence d’une lettre de menaces contre la France, reçue moins d’une semaine après les attentats de Madrid (AFP, 18 mars), « Ces ’’réseaux dormants’’ qui inquiètent la France » (Le Parisien, 18 mars) , « Raffarin joue avec le feu » (Libération, 18 mars), « Les entreprises doivent se prendre en charge pour lutter contre le terrorisme » (La Tribune, 19 mars), « Raffarin face à la montée des risques » avec le « contexte international ’’anxyogène’’ », (Le Figaro 19 mars), « Sondage CSA-La Tribune : L’emploi première motivation des électeurs » (43 %), suivi, il est vrai, par la sécurité (transformé pour la Une en « terrorisme ») : 38 % - et la santé.

-  « Audience des attentats  » (sic). Le 11 mars, Pujadas fait « 22.9 % de parts de marché contre Tf1, qui à la même heure, obtenait 43.5 % » et le fait savoir ( Le Figaro Economie du 13 mars). C’est un chiffre de première importance, en effet... A Madrid : 202 morts.

Notes

[1] Lire La presse selon Dassault (1) : un jour viendra..., Dassault s’empare de l’empire Hersant : premières réactions, L’actualité des médias n°19 (22 fév.-15 mars 2004), Le groupe Hersant : l’étendue de l’empire en 2002, Le Groupe Hersant : un empire à deux têtes (2002), L’actualité des médias n°14 (19 nov.-1er déc. 2003) (« Serge Dassault réoriente la presse »).

[2] Publications dont déjà certaines se troquent : (« Des cessions de la Socpresse pourraient intéresser Lagardère » - Libération, 17 mars).

[3] La dépêche AFP du 16 mars rapporte qu’ " Arnaud Lagardère, gérant commandité du groupe éponyme, a déclaré mardi que son groupe allait "continuer à se développer" dans la presse quotidienne régionale (PQR) et qu’il n’avait "pas vocation" à investir dans la presse quotidienne nationale (PQN).
"Nous avons choisi dans la presse d’être dans la presse quotidienne régionale et, dans ce domaine-là, nous allons continuer à nous développer (...) Nous n’avons pas vocation à aller dans la presse quotidienne nationale", a expliqué M. Lagardère sur iTELE ".

[4] Canal Plus, qui annonce un bénéfice d’exploitation 247 millions d’euros, a dû faire sauter les bouchons de champagne car c’est son premier "depuis six ans" (communiqué).

[5] Sur CII, lire ce papier de synthèse et d’enquête : Une chaîne française d’intoxication internationale, sur Indymedia.com

[6] Pour connaître l’actionnariat et « le futur Liberty Media  » lire « John Malone fait des avances à Rupert Murdoch » (Le Figaro Economie, 17 mars).

Tourne avec Spip       Nous écrire, nous contacter | Mentions légales | Administration | Plan du site       Flux RSS   Haut de page
Site sous « Spip » - Webmaster Yanic Gornet - Optimisé pour Mozilla FireFox
Hébergeur associatif Globenet, hébergeur associatif - Notre éditeur : Editions Syllepse