Observatoire des media

ACRIMED

Un événement historique : TF1 intronise Laurence Ferrari !

par Ricar,

Quelle est l’ « info » incontournable de ces derniers jours ? La fin des Jeux Olympiques ? Le début de la convention des démocrates à Denver ? Le crash d’un avion de Spainair à Madrid ? La récession économique qui guette ? Non, rien de tout cela. Réponse (facile) en images…

Un petit tour d’horizon en images de quelques « Unes » lues dans la presse, ou vues sur les sites Internet de nos journaux, du lundi 25 août 2008 permet de se faire une idée [1] :

- Sur le site www.20minutes.fr


- Sur le site www.rue89.com


- Sur le site www.leparisien.fr


- Sur le site www.challenges.fr


- Sur le site www.ladepeche.fr


- Sur le site www.laprovence.com


- Sur le site www.telerama.com


Pour nous faire patienter, la semaine dernière, TF1 nous avait tenus en haleine en proposant une interview de la protagoniste expliquant qu’elle s’était « rendue à New-York dans les locaux de CBS News et ABC News pour voir un peu la façon dont les américains fabriquent l’information. » On n’en attendait pas moins de sa part… On a eu très peur... elle l’a fait !

Et aux dernières nouvelles, Laurence Ferrari s’estime globalement satisfaite : « Le plus beau compliment, c’est qu’on puisse me dire, "c’était un bon journal !"  » Morceaux choisis (et instructifs) d’une interview « à chaud » donnée par Laurence Ferrari sur LCI à l’issue du JT :

Le lendemain, au moment où nous rédigeons cet article (dans la matinée du 26 août...), le service après-vente a commencé dans les médias ! Preuve (en images) à travers quelques exemples :

- Sur le site www.marianne2.fr


- Sur le site www.nouvelobs.com


- Sur le site www.leparisien.fr


- Sur le site www.lepoint.fr


 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Sans oublier, les « Unes » des hebdos ou de la presse dominicale (voir le site arretsurimages.net).

Michel Onfray critique la presse à la serpe

Pour le philosophe médiatique, la liberté de la presse n’existe pas. Ce qui ne l’empêche pas de l’inonder de ses tribunes !

Un « Conseil de la Presse » ? À quelles conditions et comment

Note d’Acrimed à l’intention de Madame Sirinelli, chargée de mission

Gilles Leclerc, réputé pour ses « ménages », recruté au « Comité d’éthique » de Radio France

Comme dans le cas d’Isabelle Giordano, plus c’est gros, plus ça passe (pour l’instant… ?)