Observatoire des media

ACRIMED

Questions de mots : présentation (en cours de rédaction)

par Henri Maler,

La langue automatique du journalisme officiel est une langue de bois officielle.

Les attentats contre les Etats-Unis et l’invasion de l’Afghanistan ont été "servis", dans les médias par un « Lexique de guerre »...au service de la guerre. Un lexique confirmé et enrichi depuis...

« La langue automatique du journalisme officiel est une langue de bois officielle », disions-nous dans notre « Lexique pour temps de grève et de manifestation », publié en 2003.

La campagne qui a précédé le référendum sur la ratification du Traité constitutionnel européen et les suites du vote intervenu le 29 mai nous ont permis, en 2005, d’enrichir notre dictionnaire par un « Lexique pour temps d’Europe et de référendum ».

[Article à compléter]

 
  • Enregistrer au format PDF

Voir aussi...

Les bacchanales de la vertu : retour sur l’entre-deux-tours de la présidentielle

Un journalisme de prescription des choix électoraux et d’écrasement des opinions dissidentes.

« Affaires sensibles » sur Hugo Chávez et la « fermeture » de RCTV

Erreur d’appréciation ou mensonge persistant ?

Lire : Pour une socioanalyse du journalisme, d’Alain Accardo

« Du journalisme considéré comme une fraction emblématique de la nouvelle petite bourgeoisie intellectuelle. »