Observatoire des media

ACRIMED

Quand l’Actu promeut le FN auprès des ados

par Chloé Jiro,

Un an après une « Une » déjà controversée sur les cambriolages par des « voleurs des pays de l’Est », le quotidien destiné aux 13-17 ans frappe une nouvelle fois fort dans la promotion des idées d’extrême-droite.

Le doute a plané quelques heures... était-ce un poisson d’avril ? Mais une réponse du rédacteur en chef a levé toute ambiguïté : « Nous l’avons fait en Une car ce témoignage intéresse nos lecteurs ados abonnés au quotidien. (…) Sur l’ensemble de cette double-page, le témoignage est remis dans son contexte, 100% factuel ».

100% factuel, donc. Comprendre : une belle leçon de journalisme.

À commencer par le choix de la photo de « Une », tout en bienveillance à l’égard de Marine Le Pen :

Participant pleinement à l’entreprise de dédiabolisation du FN, la rédaction se livre à un exercice tout à fait maîtrisé en trois temps, articulé autour du témoignage d’un jeune militant du Front national.


1) C’est parce que je vote FN que tu m’agresses ?

Comme souvent, la victimisation du FN et de ses militant-e-s s’appuie ici sur le mythe de la censure, voire de la violence, dont l’extrême-droite serait victime et, de façon plus pernicieuse, sur le détournement de beaux idéaux comme la liberté d’expression ou la lutte anti-raciste.

En témoigne l’énorme illustration (une demi-page, sur un dossier de 2 pages) :

Qui n’est pas sans rappeler celle-ci :

D’autant que le titre qui s’étale en pleine largeur de page sous l’illustration est une citation hors contexte « J’aime la France, je ne trahis pas mes origines », qui sonne bien comme une injonction.

2) J’ai un très bon ami noir

Le choix du militant interviewé n’est pas anodin : Mohamed, 15 ans qui « vit dans une cité » (on ne saura pas laquelle), appartient au « Rassemblement Racine-Lycées ». Pas très difficile à retrouver sur Twitter, Mohamed Boudia, décrit dans l’Actu comme simple «  membre d’un collectif de lycéens » en a en réalité été le fondateur. Le collectif, par sa voix, mène ainsi actuellement une campagne active contre les syndicats lycéens FIDL et UNL.

Mohamed est également élu au Conseil Municipal des Jeunes de Gonesse, et vice-président du Mouvement Patriote.

Les investigateurs de l’Actu ne sont donc pas allés chercher bien loin pour la caution anti-raciste du FN : Mohamed le dit d’ailleurs explicitement : « J’ai découvert que ce parti n’était pas raciste. Je suis d’origine étrangère, je ne peux donc pas être raciste ! ».

CQFD. « 100% factuel ».


3) Imposer les sujets de discussion

Une demi-page est consacrée à l’analyse de l’électorat FN. La rédaction s’engage d’ailleurs pleinement dans l’invention médiatique du « populisme » du FN. On y apprend que les préoccupations centrales de ces électeurs sont « immigration, insécurité, refus de l’Europe, chômage », qu’ils sont « affolés par la mondialisation, séduits par la préférence nationale, assoiffés de protection », que ce sont des « laissés-pour-compte, des oubliés de l’ascenseur social. »

Quant aux mots-clés thématiques de l’article, les choix sont parlants : « Mondialisation », « Période de sûreté », « Préférence nationale », « Souveraineté nationale »... Avec par exemple, à titre de définition de la souveraineté nationale, ce qui suit : « Ici, capacité du peuple (la nation) à décider pour lui-même, sans être soumis à des contraintes extérieures ou à un pouvoir tyrannique ».

Le FN en lutte contre la tyrannie, vraiment ?

Où sont les autres termes pour qualifier le FN ? Xénophobie, racisme, négationnisme, antisémitisme, islamophobie, homophobie ? [1]

Et alors que les mesures sur l’immigration et la sécurité sont brièvement résumées dans le quotidien, où sont les détails sur les positions anti-IVG et pour le retour des femmes au foyer ?

Il paraît utile de rappeler que l’éthique journalistique ne consiste pas uniquement à rester dans le « 100% factuel » mais de donner l’intégralité des éléments permettant aux lecteurs de se forger une opinion propre. Et lorsqu’on s’adresse à des adolescent-e-s, ce type de règle devrait s’appliquer de façon encore plus stricte.

Chloé Jiro

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Voir par exemple la « liste de la honte » des propos les plus outranciers de candidats FN lors des récentes élections.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.

Mardi Cinéma d’Acrimed : « À l’intérieur des rédactions » (cycle de projections-débats)

Au cinéma La Clef (Paris 5e) avec quatre documentaires réalisés à l’intérieur de la rédaction de quotidiens de presse.

La mairie de Lille intente un procès à La Brique

« Votre feuille de chou n’aurait pas sa place sur un marché ! »

Zemmour superstar

Il dit n’importe quoi... et tout le monde en parle !