Observatoire des media

ACRIMED

Publicité : Le médiateur du Monde vend la mèche

par Henri Maler,

Le Monde nous gratifie régulièrement de suppléments en tous genres, réguliers ou sporadiques, dévorés par la publicité, quand ils ne lui sont pas totalement consacrés. Il faudra bien un jour publier une enquête aussi complète que possible sur ces pages où les frontières entre l’information et la publicité deviennent de plus en plus ténues, même si l’on trouve encore, mais en caractères de plus en plus petits, la mention "publicité" (ou d’étranges formules qui dégagent la responsabilité de la rédaction du Monde, sans préciser que les pages publiés avec cette maigre mise en garde n’ont rien à voir avec des pages d’information). On y reviendra.

En attendant, nous devons au médiateur du Monde des informations très précises dans son billet du 17-18 novembre 2001 intitulé "Gourmandises".

A propos du supplément "Styles", dédié à des produits de luxe et de grand luxe, on peut lire ceci sous la plume de Robert Solé :
« Le magazine en cause est un très bel objet de 104 pages, comprenant de nombreuses publicités, mais qui a été conçu comme un supplément rédactionnel (...) ».

Vraiment ? On se prend à douter de la lucidité du médiateur quand il laisse entendre ainsi que l’objectif rédactionnel était prioritaire ...

Mais Robert Solé se rattrape ostensiblement quelques lignes plus loin :
« La publicité pour les produits de luxe supposait deux conditions : offrir une impression de bonne qualité, en quadrichromie, et consacrer des articles réguliers à la mode et aux objets. Le Monde l’ a fait en créant sept suppléments "Styles" par an et différentes pages spécialisées qui répondaient aussi à un souci rédactionnel de mieux couvrir l’univers de la consommation ».

Là c’est plus clair : c’est d’abord pour servir de support à la publicité que ces suppléments sont conçus ; la partie rédactionnelle elle-même répond - en toute indépendance - à une demande des publicitaires. Et si son contenu n’est pas directement placée sous leur contrôle, ce n’est que secondairement - "aussi" - que leur existence est guidée par un souci rédactionnel.

Il y aurait beaucoup à dire sur la l’intérêt et la valeur du contenu rédactionnel du supplément " Styles " ainsi que sur le reste du billet du médiateur. Ce sera pour une autre fois.

H. M. 

P.S. En attendant, vous pouvez lire un article sur le même sujet :
« Le médiateur du Monde se révolte », par Marc Laimé : http://www.uzine.net/article288.html

 
  • Enregistrer au format PDF

Jeudi d’Acrimed : mobilisations contre la Loi Travail, le retour des chiens de garde

Le 29 septembre 2016 à Paris, avec Sophie Binet (CGT) et Frédéric Lemaire (Acrimed).

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.