Observatoire des media

ACRIMED

EN BREF

Mort du patron de Total : Elkabbach cultive le champ de déshonneur du journalisme

par Henri Maler,

Le 21 octobre 2014, à 9 h sur Europe 1, « Jean-Pierre Elkabbach, nous dit le site de la station, revient avec son invité Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, sur la disparition brutale de Christophe de Margerie, président du groupe Total. »

Et cela s’affiche ainsi :

Qui a osé cet hommage rituellement réservé aux militaires morts au combat et que personne, sauf erreur, n’a jamais employé pour les salariés accidentés du travail, comme ceux de l’usine AZF ? Qui a osé ? Michel Sapin ? Que nenni ! Jean-Pierre Elkabbach en personne !

Jean-Pierre Elkabbach : « On peut dire qu’il est mort au champ d’honneur professionnel, parce que c’était un patron de terrain. »

L’hommage aux salariés « de terrain » morts pour Total est-il compris dans cet éloge ?

Mais ce n’est pas tout. La grandiloquence un tantinet indécente de cet hommage funèbre n’a pas suffi. Jean-Pierre Elkabbach a soumis à Michel Sapin une liste d’éloges que notre cire-pompes avait soigneusement préparée et qu’il a lue à l’antenne, comme le montre la vidéo.

Jean-Pierre Elkabbach : « Quand on le connaît, on peut dire que c’était un manager, et vous me dites si vous êtes d’accord, emblématique, provocateur, chaleureux, patriote, sans cesse sur la brèche et connu dans le monde, redouté pour sa franchise, son plaisir à dire ce que les autres cachaient, c’est-à-dire que dans l’action, il osait ! ».

« Et vous me dites si vous êtes d’accord »  : ainsi sollicité, Michel Sapin n’avait plus qu’à obtempérer.

Quand on écoute, on n’en croit pas ses oreilles. Pour flatter les vôtres, nous avons répété les propos tenus par l’hagiographe :

Elkabbach non plus ne cache rien : sa servilité est transparente. Elkabbach aussi ose tout : c’est même à ça qu’on le reconnaît.

Henri Maler (avec Julien Salingue pour « l’illustration sonore »).

 
  • Enregistrer au format PDF

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.

Mardi Cinéma d’Acrimed : « À l’intérieur des rédactions » (cycle de projections-débats)

Au cinéma La Clef (Paris 5e) avec quatre documentaires réalisés à l’intérieur de la rédaction de quotidiens de presse.

Zemmour superstar

Il dit n’importe quoi... et tout le monde en parle !