Observatoire des media

ACRIMED

EN BREF

Mobilisation des migrants : Le Parisien déguise un militant blessé en policier

par Yves Rebours,

La légende ne laisse planer aucun doute : « Un policier a été "sévèrement blessé à un œil" ».

Une grave blessure infligée à l’occasion d’« échauffourées ». Une façon banale d’évoquer des interventions violentes des forces de police. On peut dire aussi « intervention musclée » et réserver de préférence le terme de « violence » aux actions, même non violentes, de manifestants [1].

De quoi s’agissait-il en l’occurrence ? De l’opposition d’immigrés, soutenus par des habitants du quartier et par des militants de diverses origines, à leur expulsion de « la caserne Château-Landon », comme le dit la légende. On aurait pu préciser que la caserne en question est une caserne de pompiers désaffectée, sise dans le 10e arrondissement.

Mais à quoi bon préciser, dans la mesure où « un policier a été "sévèrement blessé à un œil " », comme le dit la légende… et comme le montre l’image ?

C’est en tout cas ce que l’on a vu et appris sur le site du Parisien le 11 juin.

Seulement voilà, comme l’a signalé le NPA dans un communiqué qui nous a alertés, le policier blessé n’était pas membre de ce parti : plus exactement, le blessé n’était pas un policier, mais un militant du NPA. Comme le confirme cette image publiée avec le communiqué.

Une « manipulation » ? On peut le penser. Mais qui dit « manipulation » sous-entend une intention qu’il est difficile de démontrer. Laisser-aller illustratif sans recoupement ? C’est possible. Mais, et c’est peut-être pire, il est vraisemblable que la routine ait tenu lieu d’intention et ait conforté la désinvolture. La routine ? Celle qui veut que dans une « échauffourée » la violence atteigne d’abord les policiers.

Yves Rebours

P-S : suite à la publication du communiqué du NPA, Le Parisien a modifié la légende de la photo. De l’utilité de la vigilance ?

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Voir à ce propos l’article publié sur le blog « Les mots démons », tenu par des journalistes de Rue89.

Sortie de Médiacritique(s) n°25 (octobre-décembre 2017)

... avec un dossier sur les professionnels du commentaire. À commander dès maintenant.

Poursuite de la lente asphyxie de France Télévisions

De moins en moins de moyens, des projets de plus en plus redoutables.

Double peine publicitaire pour les lecteurs des Inrockuptibles

Coïncidence fâcheuse ou noces (lucratives) de la publicité et du « rédactionnel » ?