Observatoire des media

ACRIMED

Les journalistes européens solidaires des grévistes de Radio France

Communiqué de presse de la Fédération européenne des journalistes (6 février 2004)

La Fédération Européenne des Journalistes, qui représente plus de 250 000 journalistes à travers le continent, apporte aujourd’hui son soutien aux journalistes de Radio France en grève depuis le 27 janvier pour harmoniser leurs salaires sur ceux de la télévision publique.

L’intersyndicale de Radio France (SNJ - SJA-FO - SNJ-CGT - CFDT - CFTC - CGC) a lancé un mouvement de grève suite au refus de la direction d’engager des négociations dans ce sens.

"Il est choquant de constater que les revendications des journalistes de Radio France se heurtent à une fin de non recevoir tant de la part de la direction que de la part de son autorité de tutelle, le Ministère de la Culture, ainsi que du Premier Ministre", a déclaré Aidan White, le Secrétaire général de la FEJ. "Partout en Europe nous assistons à de fortes crispations entre les journalistes et leurs employeurs. Ces derniers invoquent une mauvaise conjoncture du secteur des médias traditionnels pour bafouer le dialogue social et remettre en cause les acquis. C’est intolérable, hypocrite et indigne envers la profession".

Depuis 1974, toutes les entreprises de l’audiovisuel public français dépendent d’une même convention collective et les salaires des journalistes de radio, qui n’ont pas été augmenté depuis 7 ans, devaient rejoindre ceux des journalistes de télévision. En 1994, après 17 jours de grève, le "Plan Servat" signé par Radio France et le gouvernement prévoyait que ces disparités seraient réexaminées chaque année. Ce n’est plus le cas depuis 4 ans, et selon la direction de Radio France, le gouvernement ne veut plus entendre parler de comparaison entre les salaires de Radio France et de France Télévisions. Cette attitude a mené à une grève qui dure depuis plus de dix jours et qui est suivie par plus 90% des journalistes dans la plupart des radios publiques, telles que France Info, France Bleu et Radio France.

"Alors que nos collègues de la presse écrite en Allemagne sont en grève depuis plusieurs semaines, que des syndicalistes grecs ont été arrêtés en raison de leurs activités il y a quelques jours et que la BBC traverse la crise la plus grave de son histoire, la grève de Radio France vient encore s’ajouter à la liste des atteintes à l’intégrité du journalisme en Europe. Ces blocages ne sont pas de bonne augure pour les valeurs de service public ni pour la santé de nos démocraties", a déclaré Aidan White.

La FEJ appelle ses membres à se montrer solidaires des journalistes de Radio France :
Site Internet : www.20six.fr/silenceradio
E-mail pour messages de solidarité :
silence_radio@hotmail.com

 
  • Enregistrer au format PDF

Jeudi d’Acrimed : mobilisations contre la Loi Travail, le retour des chiens de garde

Le 29 septembre 2016 à Paris, avec Sophie Binet (CGT) et Frédéric Lemaire (Acrimed).

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.