Observatoire des media

ACRIMED

Le groupe Lagardère (mai 2003)

par Claire Calli,

Historique et répartition des activités du Groupe en juin 2003 [1].

I. Historique du groupe

En 1826, Louis Hachette (1800-1864) acquiert à Paris la librairie Brédif et développe son activité dans le livre, la presse et la distribution. Il crée ainsi les premières bibliothèques de gare en 1852 et fait partie des premiers en France à éditer un magazine « de distraction du grand public », Le Journal pour tous (1855).

En 1945, la société MATRA (Mécanique Aviation TRAction) voit le jour. Elle est en 1961 le premier maître d’œuvre de satellites européens et en 1963, elle dispose d’un nouveau directeur général : Jean-Luc Lagardère. En 1981, ce dernier prend en main les destinées de Hachette. Europe 1 est acheté par Hachette en 1986 et lance Europe 2 dès 1987. En 1988, Hachette achète l’éditeur encyclopédique américain Grolier et le groupe de presse Diamandis, qui deviendra Hachette Magazines Inc. En 1990, Matra Espace et la division aérospatiale de Gec Marconi s’unissent : la première société européenne spatiale naît, Matra Marconi Space. En 1991, la nouvelle Renault espace est présentée, née de la collaboration entre Renault et Matra.

C’est en 1992 que Matra Hachette est créée, résultat de la fusion-absorption de Hachette par Matra, ainsi que Lagardère Groupe, société faîtière de l’ensemble du groupe. La même année, Matra Communication passe une « alliance stratégique » avec Northerm Telecom, ce qui lui permet de poursuivre et « renforcer sa stratégie internationale dans le domaine des télécommunications ».

1994 est marqué par la percée du groupe dans le secteur du multimédia : Matra Hachette Multimédia présente Epsis, premier procédé de substitution d’image à usage publicitaire. Matra Marconi Space devient le premier groupe spatial européen en rachetant les activités spatiales de British Aerospace et le troisième mondial.

En 1996, les activités de MATRA Defense et de Bae DYNAMICS sont regroupées dans MATRA Bae DYNAMICS, première société européenne et troisième mondiale dans le domaine... des missiles. Parallèlement, le groupe achète Hatier, troisième éditeur scolaire français.

En 1997, Hachette Filipacchi Presse et Filipacchi Médias deviennent Hachette Filipacchi Médias.

En 1999, le groupe acquiert 80% de l’éditeur italien Rusconi Editore, Aérospatiale MATRA est cotée en bourse et Hachette Filipacci Médias devient majoritaire de l’agence de photos Gamma.

Dans le domaine de l’accès à Internet, Lagardère passe un accord avec Deutsche Telekom en 2000 : c’est la fusion de T-Online et de Club Internet et avec Canal + dans le domaine de la télévision numérique.

- Chiffre d’affaires 2002 : 13 216 millions d’euros 2001 : 13 295
- Résultat net consolidé total 2002 : 287 millions d’euros 2001 : 627
- Capital (31/12/02) : 849 229 824,40 euros

II. Lagardère Médias

Lagardère Médias réunit :
- Hachette Livre, pour le domaine du livre
- Hachette Filipacchi Médias, pour celui de la presse
- Hachette Distribution Services, pour la distribution des services relatifs à la culture
- Lagardere active, pour ce qui est du domaine de l’audiovisuel

Le rapport annuel 2002 de Lagardère Media énonce deux axes majeurs dans les perspectives du groupe
- « Dépasser les frontières » : le groupe souhaite « poursuivre et accroître l’implantation des sociétés en Europe, aux Etats-Unis et au Japon » : la stratégie du groupe est alors de prendre « la mesure du marché local,[de s’appuyer] sur sa connaissance des publics pour construire une offre adaptée à leurs modes de vie et à leurs demandes. »
- « Dégager une masse critique dans la télévision » (sic) : attention, « masse critique » est à prendre au sens donné par le groupe, c’est à dire « Lagardère Media doit renforcer sa présence dans la télévision, devenue en moins d’un siècle un média incontournable », et donc « nouer de nouvelles alliances et s’ouvrir aux nouvelles technologies pour préparer la télévision de demain ».

Lagardère Médias suit ainsi « trois principes pour une même stratégie », qui ont le mérite d’être clairs :

- La créativité : comme toute entreprise capitaliste classique, elle doit être en perpétuelle recherche de nouveaux procédés et produits pour créer de nouveaux marchés, censés correspondre à de nouveaux besoins, nécessaires à la survie de la firme.
- La profitabilité : tout est dit, on ne publiera que ce qui rapportera
- La synergie  : qui, affirme le groupe, « garantit l’indépendance et la liberté nécessaires des éditeurs, auteurs, compositeurs et producteurs »(sic). Une synergie est une « mise en commun de plusieurs actions concourant à un effet unique avec une économie de moyens » (Le Petit Larousse Illustré 1995). Comment mieux garantir l’indépendance et la liberté ?

Chiffre d’affaire 2001 : 7 668 millions d’euros - 2000 : 7 203
Résultat net 2001 : 34 millions d’euros - 2000 : 674

Répartition géographique du chiffre d’affaires de Lagardère Média : Etats-Unis, Canada : 20% France : 44% Europe : 33% Autres pays : 3%

1. Hachette Livre est le deuxième éditeur français, mais est aussi présent en Angleterre et en Espagne ( plus de 40 maisons d’éditions). Elle correspond à 11% du chiffre d’affaires de Lagardère Media.

Principales marques :

- Education : les éditions Foucher, Hatier, Hachette Education, Didier
- Collections : le livre de Paris, Hachette Collections, Clairefontaine,
- Hachette illustrations : Hachette tourisme, Conran octopus, Disney Hachette Edition, Astérix, Hachette jeunesse, Hachette Pratique, Gautier-Languereau...
- Littérature : éditions Stock, Fayard ? Grasset, Hachette Littératures, Editions du Chêne, Harlequin, le Livre de poche, JC Lattès...

Chiffre d’affaire 2001 : 846 millions d’euros 2000 : 830
Résultat net (bénéfices) 2001 : 40 millions d’euros 2000 : 36 millions d’euros

2. Hachette Filipacchi Médias (HFM) est le premier éditeur de presse magazine mondial, présent dans 34 pays sur les 5 continents. Elle édite 165 magazines, (47 en France) dont le tiers par déclinaison de ses marques principales. Elle représente 30,50% du chiffre d’affaire de Lagardère Media.

Quelques noms : La Provence (appartient à 100% à HFM),Nice-Matin et Var-Matin (93,9%), Corse Presse (100%), Editions Philippe Amaury (25%), Marie-Claire (42%), Elle, Parents, Fémina, Première...

Chiffre d’affaire 2001 : 2 336 millions d’euros - 2000 : 2 439
Résultat net 2001 : 97 millions d’euros - 2000 : 121

3. Hachette Distribution Services est spécialisée dans « la commercialisation de produits et de services de loisirs culturels ». « Son ambition [...] est de faciliter l’accès de tous à la diversité des idées et des cultures » peut-on lire dans le rapport 2002 de Lagardère Media. Premier distributeur de presse mondial, elle représente 49,75% du chiffre d’affaires du groupe Média.

Principales marques :Virgin Megastore, Curtis Circulation Company ( premier distributeur de presse magazine aux Etats-Unis), BDP (magasins de proximité Espagne), Citypress (idem en Hongrie), InMedio (idem en Pologne), Relay ( aéroports, gares, métro), Aelia (filiale de Relay, spécialisé dans le commerce en aéroport)...

Chiffre d’affaire 2001 : 3853 millions d’euros - 2000 : 3 294
Résultat net 2001 : 68 millions d’euros - 2000 : 42

4. Lagardère Active regroupe tout ce qui concerne dans Lagardère Media l’audiovisuel, la radio, la régie publicitaire et les nouveaux médias.

Principales marques :
- Radio : Europe 1, Europe 2, RFM
- Télévision : Canal Satellite, Mezzo, Tiji, la chaîne Météo, MatchTV, CanalJ, MCM, MCM Africa, MCM2
- Production Audiovisuelle : DMLS TV, Image et Compagnie , Les films d’ici, telmondis...
- Nouveaux médias : pariscope.fr, routard.com, europe1.fr, plurimedia, HFG...

Chiffre d’affaire 2001 : 633 millions d’euros - 2000 : 640
Résultat net : 2001 : 171 millions d’euros - 2000 : 475

Claire Calli

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Les modifications importantes intervenues depuis seront publiées ultérieurement

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.