Observatoire des media

ACRIMED

Le Ravi fête son 10ème anniversaire et ça risque d’être le dernier... (Souscription)

Nous publions ci-dessous, comme marque de notre soutien à la presse indépendante et comme nous l’avons déjà fait pour d’autres titres, un appel à souscription du Ravi. (Acrimed)

Lecteur, admirateur, ami, ennemi,

Pour faire un don, pour s’abonner au Ravi, le "Couscous Bang Bang" c’est par ici !

Le mensuel régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur qui ne baisse jamais les bras, comme le santon qui a inspiré son nom, a de sérieuses crampes. En clair, pour qu’il y ait à nouveau un Ravi dans la crèche à Noël, il nous faut réunir 30 000 euros dans les 3 prochains mois. Mais si on récolte 11 millions comme l’UMP, on rempile pour au moins 50 ans !

Les causes de nos difficultés sont banalement multiples : une banque plus pointilleuse sur les découverts, un système de diffusion de la presse qui implose, des institutions pas toujours empressées de défendre le pluralisme, des aides à l’emploi non renouvelées, un élu qui nous attaque en diffamation…

Et puis nous peinons toujours à convaincre suffisamment de lecteurs, habitués à la gratuité et souvent eux-mêmes soumis aux restrictions budgétaires, que la presse et son indépendance ont un coût.

La disparition ou l’avenir du Ravi est une fois de plus entre vos mains : c’est une excellente nouvelle ! Ce journal est le vôtre. C’est avec vous que nous pouvons continuer d’améliorer son contenu et sa diffusion. Les journaux font, c’est un classique, appel à leurs lecteurs : la ritournelle est inévitable, puisque la presse n’est jamais rentable.

L’enjeu dépasse l’emploi des 7 salariés mal payés du Ravi et les maigres piges des dessinateurs et rédacteurs. L’enjeu est de préserver un mensuel différent, dédié à l’enquête, le reportage et la satire, dans un paysage médiatique soumis aux pressions politiques et économiques.

L’enjeu est aussi de défendre une presse qui face à l’urgence fait le pari de prendre le temps nécessaire à l’investigation, à l’analyse, à la réflexion. Sans esprit partisan mais en assumant des partis pris : celui, notamment, d’informer et de faire débattre dans une région gangrenée par le clientélisme et la xénophobie.

L’enjeu est de poursuivre l’action de la Tchatche, l’association éditrice du Ravi, qui multiplie les actions d’éducation populaire auprès des jeunes et de publics souvent éloignés de l’écrit.

L’enjeu, enfin, est de vous donner les moyens de vous faire plaisir. C’est la crise. L’heure est grave. Mais la déprime n’est toujours pas à la « Une » du Ravi. Et afin de fêter dignement nos dix ans, nous organisons à Marseille, le 28 septembre, une première rencontre nationale de la presse « pas pareille ».

Si vous insistez, nous sommes même prêts à rempiler pour les dix prochaines années !

Un journal ne se consomme pas, il se lit ; on ne l’achète pas, on finance son indépendance !

Alors, qui lève les bras pour le Ravi ?

Participez à notre « couscous bang bang » pour faire un don (défiscalisé à 66 %) ou souscrire un abonnement.

Ou envoyez un chèque à l’association (à l’ordre de « la Tchatche ») au 11 Bd National, 13001 Marseille.

Chaque coup de main en nature (on a plein d’idées) sera également le bienvenu.

Pour faire un don, pour s’abonner au Ravi, le "Couscous Bang Bang" c’est par ici !

 
  • Enregistrer au format PDF

Voir aussi...

Le Magazine électronique d’Acrimed (numéro 163-septembre 2016)

Édito, agenda, sélections d’articles et de livres...

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.