Observatoire des media

ACRIMED

Le Plan B n° 8 (juin 2007)

Chez votre marchand de journaux à partir du 8 juin. Le Plan B communique...

AU MENU

L’homme des trusts (p. 3) - A présent que le Parti de la presse et de l’argent a installé son avocat d’affaires à la présidence de la République, toute critique du pouvoir passe par la critique des médias.

Le système « J’oublie tout » (p. 4-5) - Le phénomène laisse sans voix les plus éminents zoologues : les journalistes ne découvrent Le Monde qu’après l’avoir quitté. Naguère salariés du quotidien, ils ont occulté ses faux scoops, nié ses copinages, démenti son virage mercantile et léché sa direction - jusqu’à ce qu’elle les renvoie. Devenus résistants de la onzième heure, la mémoire leur revient soudain...

Airbus encore plus nul que prévu (p. 6-7) - Le crash social d’Airbus était annoncé depuis trois ans, comme le prouve un rapport confidentiel que s’est procuré Le Plan B. Hélas ! Les dirigeants du groupe ne savaient pas lire.

Libération « rénove » l’information sociale (p. 8) - Pour contribuer à la refondation de la gauche, Laurent Joffrin a éliminé le « Cahier emploi ». Ce supplément hebdomadaire ne captait pas assez de publicité.

La carte des partenariats rédactionnels et journalistes multicartes (p. 10-11) - Un document de référence...

Les dockers de Marseille analysent la presse (p. 12-13) - Tout conflit social voit les journalistes déverser des tombereaux d’injures sur les « archaïsmes » ouvriers. Le Plan B renverse la situation : les grévistes expertisent la nullité des experts et expliquent les enjeux de la grève.

Exclusif ! Les adieux de Christine Ockrent (p. 12-13) - C’est tout naturellement que Mme Kouchner a choisi nos colonnes pour tirer sa révérence. Elle retrace pour Le Plan B les grandes heures de « France Europe Express », son forum démocratique hebdomadaire.

Le bon, la brute et les truands (p. 14) - Comment la presse française juge-t-elle ses confrères étrangers ? D’un côté, elle condamne le non renouvellement de la concession du TF1 vénézuélienne ; de l’autre elle s’indigne de ce la BBC « n’aime pas les patrons ».

Un intellectuel critique dompté par un amuseur (p. 16-17) - Comment la moulinette médiatique transforme une pensée critique en purée pour lecteur édenté des Inrockuptibles.

Les heures sup’ africaines de Bolloré (p. 18) - Celui qui a prêté sa barque au nouveau président « fait honneur à l’économie française », plaide Nicolas Sarkozy. Le Plan B a vérifié l’information en sondant les pratiques sociales du groupe Bolloré dans ses réserves africaines.

Des artistes et des grévistes (p. 19) - Quand les artistes, au temps du New Deal, conjuguaient création et lutte sociale.

Le procès de Jacques Attali (p. 20)- Les chefs d’inculpation remplissaient à eux seuls tout un couloir. Le président a fini par choisir : « vous êtes accusé d’avoir soudé entre eux la gauche qui capitule, les patrons qui plastronnent et les médias qui mentent ». « Nous plaidons coupable », répond la défense. Un témoin inattendu vient chambouler l’issue de l’audience.

Et plein d’autres pépites à découvrir...

Prochain numéro : 27 juillet 2007, avec, en supplément, Le Magazine d’Acrimed n°4)


Une grande souscription est lancée ! Par ici les euros !
Pour que vive Le Plan B, envoyez vos chèques à l’ordre de La Sardonie libre à l’adresse suivante : Le Plan B 40 rue de Malte 75011 Paris

S’ABONNER, SE REABONNER, ABONNER UN(E) AMI(E) 20 euros pour 10 numéros, chèques à l’ordre de La Sardonie libre

Toutes les adresses sont périmées, janvier 2014 (Note d’Acrimed)

 
  • Enregistrer au format PDF

Pseudo-journalisme politique au Parisien : ça va durer encore longtemps ?

Personnalisation partout, politique nulle part.

Ces médias qui ont besoin de notre soutien : le site d’informations Basta !

« Pour une information indépendante, sans publicités ni algorithmes. »