Observatoire des media

ACRIMED

Le Monde et ses « anciens » : Colombani économise…

Courrier adressé à Acrimed :

« Vous trouverez à la fin de cet envoi la lettre que j’ai reçue - comme tous les anciens du « Monde » bénéficiant à leur demande d’un abonnement gratuit au quotidien pour lequel ils ont travaillé - du directeur actuel, M. Colombani. La « demande » de participer aux efforts de redressement de l’entreprise en payant le « prix coûtant » du service est pour moi particulièrement mesquine, pour ne pas dire basse, en tout cas digne de l’ère du précédent gérant, M. Lesourne, tant décrié par son successeur. C’est en effet à un « avantage » remontant aux origines du journal auquel il est brutalement et sans appel mis fin.

La mesure inique n’étant pas annoncée comme pouvant être rapportée en cas de « redressement », tout porte à croire qu’elle sera définitive et donc sans rapport avec les motifs hypocritement allégués. Motifs - la baisse de la vente au numéro due à la « dégradation du réseau de distribution » - par ailleurs peu crédibles.

Je fais figurer ci-dessous la lettre que je lui ai adressée à ce sujet [1].

Jacques Dumeunier,
correcteur au Monde pendant vingt-cinq ans et ancien élu syndical.

-  Une lettre à Jean-Marie Colombani

Jacques Dumeunier
Le 29 février 2004

A

M. Jean-Marie Colombani
président du directoire
directeur de la publication du "Monde"
21 bis, rue Claude-Bernard
75242 Paris CEDEX 05


Monsieur,

Votre courrier du 24 courant annonçant l’agréable nouvelle de la fin de la gratuité de l’abonnement au Monde traditionnellement accordée à ses salariés ayant cessé leur activité pour cause de retraite ne m’a que modérément surpris.

Cette décision sans appel m’incite à vous faire part des réflexions suivantes :

- Vous demandez (1) aux "anciens du Monde" de "prendre part à l’effort collectif " auquel "participent tous les collaborateurs" du journal, "effort" nécessité selon vous par la "situation difficile" de l’entreprise. Faisant comme si leur carrière professionnelle avait été exempte de tels "appels à l’effort", vous les poursuivez jusque dans leur retraite pour qu’ils mettent de nouveau la main à la poche. Doit-on s’estimer heureux de n’avoir pas à rembourser les sommes (trop ?) généreusement attribuées pendant notre vie active ?

- Cet "effort collectif " dont vous jugez inutile de préciser le contenu est appelé à s’étendre, il va de soi, aux actionnaires bénéficiant de dividendes, et ce n’est que par pudeur que vous omettez de le préciser, je pense...

- Parmi les efforts destinés aux salariés, figure-t-il également la retenue sur salaire du prix du quotidien et de ses publications ? Ce ne serait là que justice.

- Bien évidemment, le rachat de La Vie catholique et de ses publications, après bien d’autres, n’a rien à voir avec les "difficultés" avancées.


Voyez vous, cher monsieur, vous en viendriez presque à me faire regretter d’avoir quitté " si tôt" l’entreprise, me privant ainsi de pouvoir contester votre action d’une autre manière qu’épistolaire.

N’espérant pas de réponse, je vous prie de croire en la sincérité de mes sentiments d’ancien salarié - et non pas "collaborateur" - du Monde.

Jacques Dumeunier

(1) En réalité, il ne s’agit pas là d’une demande, puisque nous sommes sommés de payer sous peine de voir interrompre le service.

- La lettre de Jean-Marie Colombani aux « anciens » du Monde  [2]

On est à ce jour sans nouvelles de la réduction de salaire que Jean-Marie Colombani a l’intention de s’appliquer [3].

P.S. (13 avril 2004) : Lire :Le Monde et ses « anciens » : Colombani économise (suite)

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Nous la publions ici avec l’autorisation de son auteur (Acrimed).

[2Nous avons effacé l’adresse et les références (Acrimed).

Regards croisés sur la situation des médias en Algérie et en Égypte (vidéos d’un Jeudi d’Acrimed)

Avec Hacen Ouali (El Watan) et Julien Salingue (Acrimed).

Présidentielle 2017 : l’appel citoyen et commercial de Laurent Joffrin

Un dépliant publicitaire de Libération envoyé par la Poste aux « citoyens lecteurs ».