Observatoire des media

ACRIMED

Le Magazine électronique n°139 (juin 2013)

par Cyrille Rivallan,

Si vous ne parvenez pas à lire ce message correctement, cliquez ici.

Sommaire

1. Médiacritique(s) n°8
2. Le ticheurte d’Acrimed vous habille pour l’été
3. Débats
4. Sur le site d’Acrimed
5. Sur d’autres sites
6. Livres, revues, journaux sur les médias

1. Médiacritique(s) n°8

Dans la famille des nouveaux chiens de garde, il y a les bouledogues (écrivailleurs et papoteurs tous médias) et les bassets (petits roquets de la presse régionale), les éditorialistes pour papier ou pour micro et les chroniqueurs des matinales des radios et des émissions vespérales des télévisions. Tous ces prescripteurs d’opinion (qui font d’abord l’opinion des prescripteurs d’opinion) et se prennent pour des pédagogues, alors qu’ils ne sont que les secouristes du désordre existant… et, par exemple, d’Angela Merkel (voir p. 4-5). La liste est longue… de ces peu nombreux : des penseurs de Libération, bouffis de certitudes (p. 17-18) au journaliste consultant de football vautré dans la beaufitude (p. 24-25) en passant par les douaniers du débat public, tel Patrick Cohen, dernier maître censeur en date (p. 9-10).

Ce journalisme convenu et convenable n’est en rien dérangé par le journalisme décontracté des prospecteurs d’anecdotes, celui du « Lab » d’Europe 1 par exemple (p. 6-8). Et ce journalisme de commentaire et de bavardages, envahissant, écrase de tout son poids le journalisme d’information.

Et notamment :

- Le journalisme d’investigation, qu’il ne faut pas confondre, même s’il se confond souvent avec lui, avec le journalisme de révélation qui se borne à « sortir des affaires » : un journalisme qui lance des alertes sur la vie économique et sociale.

- Le journalisme d’enquêtes et de reportages, trop souvent miné, il est vrai, par le goût de la dramatisation et la recherche du spectacle.

Pourtant, ces journalismes-là, plus ou moins, minorés, existent bel et bien, même à la télévision (voir « Un œil sur le Mali », p. 11-12). Des journalismes que ne peuvent (ou ne veulent) pas exercer la plupart des soutiers de l’information : sous-traitants d’orientations éditoriales qui leur échappent, exécutants de chefferies ivres de management, petites mains préposées au recyclage des dépêches d’agence.

Non, les journalistes ne sont pas « tous pourris » ! Nombreux sont ceux qui résistent, réfractaires, ou simplement attachés à la déontologie de leur profession. Encore faut-il que les conditions qui permettraient vraiment de la faire respecter puissent être réunies (p. 19-20). Comme il reste à réunir les conditions d’une autre formation des journalistes (p. 21-23). Mais pour que d’autres journalismes soient possibles et se répandent, un autre monde médiatique est nécessaire.

Pour commander ce numéro, ou bien mieux : vous abonner, cliquer ici

2. Le ticheurte d’Acrimed vous habille pour l’été

Ami-e-s qui appréciez et soutenez la critique des médias...

... N’allez pas croire la rumeur qui se répand actuellement comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux : non, à l’automne que nous endurons actuellement ne succèdera pas l’hiver ! Certes, tout comme vous, nous avons été glacés d’effroi lorsque l’administration fiscale nous a refusé le droit de vous faire bénéficier de la défiscalisation des dons consentis à notre association. (Lire à ce propos Acrimed n’est pas une niche fiscale !)

Mais les experts médiatiques sont formels : d’ici une semaine, le croirez-vous, ce sera l’été !

Il importe donc de vous soumettre dès à présent à l’incontournable réforme vestimentaire visant à alléger votre garde-robe en l’enrichissant du tout nouveau t-shirt d’Acrimed.

Prérétréci et composé à 90 % de coton et à 10 % de polyester, avec le visuel « La télé commande » concocté par Sébastien Marchal, il est disponible dans notre rutilante boutique en ligne en tailles S, M, L et XL pour la modique somme de 15.00 € – frais de port inclus. Il fera de vous l’idole des plages, des montagnes, des campagnes… ou des couloirs du Pôle Emploi, selon que vous aurez fait preuve de flexibilité, de compétitivité et d’audace, ou non.

La télé commande ?

Puisque ce sont ceux qui la font qui vous le disent !

Cliquez ici pour commander votre t-shirt.

3. Débats

Pour tous les débats, les précisions (thème, lieu, horaires…) sont à suivre sur l’agenda des débats et initiatives.

- Vendredi 14 juin, de 9h à 17h à Beez, en Belgique, se tiendra un colloque organisé par le Centre d’Education Populaire André Genot, proche de la Fédération Générale du Travail walonne sur le thème « Les médias, nouveau jouet de la pensée unique ? ». Avec, notamment, la participation d’Olivier Poche pour Acrimed. Espace Solidarité, 47 rue de Namur, 5000 Beez.

- Mercredi 19 juin, de 20h à 23h à Lanester, l’Association des sympathisants du Front de gauche du Morbihan organise une projection des Nouveaux Chiens de garde, suivie d’un débat avec Alain Geneste pour Acrimed. Médiathèque Elsa Triolet, rue Jean-Paul Sartre, 56600 Lanester.

- Jeudi 20 juin, à 20h à Pontivy, une soirée débat organisée par le Front de gauche sur le thème « Le Pouvoir des médias », avec une projection des Nouveaux Chiens de garde. En présence d’Alain Geneste pour Acrimed. Théâtre des Halles, rue de Lourmel, 56300 Pontivy.

4. Sur le site d’Acrimed

4.1. Magazine, Acrimed Hebdo, Flux RSS

Nous vous proposons ci-dessous une sélection… sélective (puisque vous consultez le site régulièrement...) et un peu organisée.

De surcroît, Acrimed vous offre une liste, complémentaire de celle-ci : Acrimed Hebdo. En vous inscrivant, vous recevrez la liste hebdomadaire des articles parus sur notre site. Pour s’inscrire, deux solutions :

- Envoyer un message vide à zelistes@acrimed.org avec, dans le champ "sujet" ou "objet" : subscribe hebdo (sans autre mention).

- Recourir à l’inscription automatisée sur notre site.

- Enfin, vous pouvez également vous abonner au flux RSS. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, pas d’inquiétude : votre navigateur vous expliquera...

I. MÉDIAS DE DÉMOBILISATION SOCIALE
** Lexique médiatique pour mauvais temps politique
Court dictionnaire des idées reçues (accompagnées de quelques citations imaginaires).

** Les éditocrates au secours d’Angela Merkel
Polémiques médiatiques... ou pollution du débat public ?

** Le printemps des chroniqueurs économiques
Pendant que le printemps se fait attendre, les chroniqueurs économiques, eux, se font entendre...

** En direct des ondes patronales (version complète)
Les « grands rendez-vous » de l’information des principales radios invitent presque trois fois plus de patrons que de syndicalistes... Vous avez dit pluralisme ?

** C’est parti : le JT de France 2 prépare une nouvelle réforme des retraites
Comment, à partir de « données » tronquées et faussées, faire passer les fonctionnaires pour des nantis et des privilégiés...

** « Les Grandes Gueules » de RMC réduisent les dépenses publiques !
Parti-pris à peine dissimulé ou opération de propagande ?

II. TRANSPARENCE… OU BIEN OBSCURANTISME ?
** Un documentaire sur Bernard Arnault ? Circulez...
Une commission du CNC refuse de subventionner un film sur le patron de LVMH. Mais pas n’importe quelle commission...

** Les gardiens des secrets du gouvernement (Fair, USA)
La collusion entre la presse et l’administration pour priver le public d’informations.

** Promotion de l’astrologie sur France Info : Philippe Vandel passe les plats à Élizabeth Teissier
Une interview très complaisante de la célèbre astrologue sur le service public de l’information.

III. EN AMÉRIQUE DU SUD
** Le Mouvement des sans-terre entre dans la campagne pour la démocratisation des médias au Brésil
« La chape des médias a empêché la société d’exprimer librement ses droits, sa vision politique, son idéologie. » Geraldo Gasparin.

** Argentine : l’expérience d’un journal « récupéré » et autogéré (entretien)
...Avec Sergio Stocchero, journaliste au Diario del centro del pais.

IV. AU MONDE
** Comment, atteint de sondagite aiguë, Le Monde traque le conspirationnisme…
... et se contente de lui emprunter son irrationalité.

** Le Monde, nouveau quotidien des entrepreneurs ?
Nouvel épisode d’une fuite en avant éditoriale et marketing.

V. DIVERS
** Sous-préfectures : le syndicat SUD Intérieur met les choses au... Point
Une analyse exemplaire d’une entreprise de désinformation qui ne l’est pas moins.

** De Hitler à Mélenchon. Petite généalogie de la diabolisation visuelle
Une analyse des « attaques iconographiques » que subit le co-président du Parti de gauche.

** Quand François Caviglioli et Le Nouvel Obs érotisent la pédophilie
... François Caviglioli et l’art du roman pédophile passionné.

** La récupération médiatique de la mort de Clément Méric (Communiqué d’Acrimed)
« Une récupération destinée à transformer l’information en spectacle de l’information et le débat en spectacle du débat. »

5. Sur d’autres sites

Voici une sélection extraite de notre série : Critique des médias sur le Web. Le numéro de avril-mai 2013 est d’ores et déjà consultable en ligne.

- France Info, spécialiste des maisons de retraite : un beau bâtiment, c’est plus important que la chaleur humaine ! (Centre d’étude et d’action sociale de la Mayenne, 27/05) – « D’emblée, on peut regretter que les auteurs mélangent, sous le titre « maisons de retraite », des établissements aussi différents que peuvent l’être des unités de soins de longue durée (USLD), des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), des résidences services, des logements foyers ou même des maisons d’accueil rurales pour personnes âgées (Marpa)… En réalité, la démarche n’est pas crédible. Elle est même déloyale vis-à-vis des équipes professionnelles. Pour décréter que tel établissement est « excellent » ou, au contraire, qu’il est « médiocre », « déconseillé », « à fermer »… les auteurs s’appuient sur une et une seule visite, d’ailleurs anonyme. « Notre but n’est pas de piéger les établissements, mais de ne pas bénéficier d’accueil privilégié, ni de susciter de crainte »… Soit ! »

- Pourquoi les journaux meurent-ils (Liberation.fr, 10/06) – « Il est vrai qu’il y a toujours eu une séparation très nette entre le côté commercial et le côté journalistique de n’importe quelle entreprise de presse, et qu’il était de mise, parmi les journalistes, de refuser de savoir ce qui se passait de l’autre côté – c’était une petite cuisine un peu sale. Cela continue, et cela nous a desservis. »

- Le narcissisme navrant des médias (Jean-Claude Guillebaud, sudouest.fr, 26/05) – « Dorénavant, le moindre jeu de chaises musicales entre animateurs, bonimenteurs ou journalistes est commenté, avec autant de cérémonie qu’un remaniement ministériel. Et plus solennellement que la nomination d’un ambassadeur ou celle d’un patron de la Banque mondiale. Voyez le sérieux avec lequel, dans « Le Monde », dans « Libé » ou les hebdos, on tient la chronique de ces « remaniements » aussi considérables que le remplacement d’Alexandra Sublet sur La 5, l’éviction de Daniela Lumbroso de RTL ou les misères d’audience de Laurence Ferrari. Bonne manière d’indiquer, en creux, où l’on situe le vrai pouvoir. »

- Le pire du vieux journalisme (Blog d’Authueil, 30/05) – « Le contenu annoncé, avec un titre emblématique, me laisse pantois. Connaître l’opinion des journalistes, je m’en tape, ce qui m’intéresse, c’est mon opinion à moi, pas celle d’éditocrates. Ce que j’attends d’un journal et de journalistes, c’est qu’ils me donnent les matériaux pour que je puisse me faire mon opinion. La lecture de la version papier de l’Opinion m’a fait penser à un agrégateur de blogs de droite, certes de qualité, bien écrits, mais ça reste de l’éditorial, qui est la plaie du journalisme à la française. »

- Une info, cinq news (Cahiers du football, 16/05) – « C’est une brève sur le site de RMC Sport, une information du genre sans intérêt mais qui se retrouve quand même diffusée parce que le PSG, ça fait du clic. Imaginons comment cette “news” serait traitée par les autres sites à clics, avec cette manie de tout réécrire sans se fouler, tout en cherchant le scoop que n’a pas le voisin. »

- Le festival de Cannes, en fait, on s’en fout (Rue89, 15/05) – « C’est l’histoire d’une profession en pleine crise, le journalisme, qui se plaint toute l’année de manquer de moyens pour informer correctement le public et qui, chaque mois de mai, consacre une énergie et des moyens financiers considérables à couvrir un festival de cinéma dont tout le monde, ou presque, se fout. »

6. Livres, revues, journaux sur les médias

De très bonnes, de bonnes et de moins bonnes lectures.

6.1 Nouveaux (du moins ici...)
* Christophe Carrière, Yves Mourousi – Ombre et lumière, Balland, juin 2013, 336 p., 19,90€ ;
* Pascal Le Guern et Philippe Lecaplain, Communiquer avec les médias – Guide du média training et règles de prise de parole en public, Maxima, juillet 2013, 395 p., 34,00 € ;
* Henry Jenkins, La convergence culturelle – Nouveaux médias, nouveaux publics, Armand Colin, juillet 2013, 25€ ;
* Alain Dugrand, Libération, 1973-1981 – Un moment d’ivresse, Editions Fayard, 350 p., 22,90€ ;
* Emmanuel Lemieux, On l’appelait télé-Paris, Eds de l’Archipel, juin 2013, 18,95€ ;
* Jean-Louis Missika et Jean-Michel Salaün, La TV dévorée par le web, Ina, juin 2013, 6€ ;
* Edgar Morin, Repenser les médias, Bourin Editeur, 24€ ;
* Patrick Lefloch et Nathalie Sonnac, Économie de la presse à l’ère numérique, La Découverte, juillet 2013, 128 p., 10€ ;
* Éric Maigret et Éric Mace, Sociologie de la communication et des médias, Armand Colin, octobre 2013, 29,40€ ;
* Collectif, Guide du datajournalisme – Collecter, analyser et visualiser les données, Eyrolles, juin 2013, 25€ ;
* Emmanuel Laurentin et Anne-Marie Autissier, 50 ans de France Culture, Flammarion, juin 2013, 35€ ;
* Hervé Ghesquière, 547 jours, Lgf, septembre 2013, 6,90€ ;
* Edouard Saab, L’Orient d’Edouard Saab – Articles 1963-1976, Riveneuve, juille 2013, 24€ ;
* Clémence Daniel, Jean-Luc Delarue, l’envers du décor, Eds de l’Archipel, juin 2013, 16,95€ ;
* Nicolas Kaciaf, Les pages politique – Histoire du journalisme politique dans la presse française (1945-2006), Presses Universitaires de Rennes II, juin 2013, 360 p., 20€ ;
* Dgccrf, Les médias – concurrence et consommation n°176, Documentation française, août 2013, 10,50€
* Nathalie Nadaud-Albertini, 12 ans de téléréalité… au-delà des critiques morales, Ina, juillet 2013, 290 p., 22€ ;
* Pascal Manoukian, Le diable au creux de la main, Don Quichotte, septembre 2013, 18,90€ ;
* Grégory Bricout et Benoît Prot, Trésors de presse – La presse française racontée par un collectionneur, Eds de la Martinière, septembre 2013, 39€ ;
* Yves Ajchenbaum, A la vie, à la mort – Histoire du journal Combat, Gallimard, septembre 2013, 9,60€ ;
* Gérard Derèze et Jean-François Diana, Journalisme sportif – Méthodes d’analyse des productions médiatiques, De Boeck, 22,50€ ;
* Christophe Bourseiller, Les unes qui ont fait la presse, Les Beaux Jours, octobre 2013, 25€ ;
* Thierry Ardisson, Magnéto Serge – Autobiographie des années télé, Flammarion, octobre 2013, 19,90€ ;
* Jean-François Kahn, L’horreur médiatique, Plon, septembre 2013, 6€ ;
* Lélia Nevert, Caricatures de Mahomet, entre le Québec et la France, Presses Université du Québec, septembre 2013, 22€ ;
* Paul Cordina et David Fayon, Community management – Concevoir et animer avec les médias sociaux, Village Mondial, septembre 2013, 25€ ;
* K. Smith, L’édition au XXIe siècle – Entre livres papier et numériques, Revue Etapes Graphiques, septembre 2013, 29,95€ ;
* Jacques Le Bohec, Les mots du journalisme, Presses Universitaires Mirail-Toulouse, juin 2013 10€ ;
* Adrian Dearnell, Média training, Vitrac & Son Publishing, août 2013, 16,90€ ;

6.2 Déjà signalés
* Nathalie Sonnac et Jean Gabszewicz, L’industrie des médias à l’ère numérique, La Découverte, avril 2013, 10,00€ ;
* Serge Tisseron, Du livre et des écrans : plaidoyer pour une indispensable complémentarité, Editions Manucius, avril 2013, 50 p., 4,00€ ;
* Alfred de Montesquiou, Oumma : un grand reporter au Moyen-Orient, Seuil, avril 2013, 400 p., 22,00€ ;
* Odile Pimet et Claire Boniface, Ateliers d’écriture : mode d’emploi – Guide pratique de l’animateur, ESF Editeur, février 2013, 233 p., 23,35€ ;
* Sous la direction d’Olivier Bomsel, Protocoles éditoriaux. Qu’est-ce que publier ?, Armand Colin, mars 2013, 264 p., 23,49€ ;
* Michel Ruffin, Guide Nationale des Salons du Livre 2013-2014, À vos pages, mars 2013, 84 p., 23,00€ ;
* Richard Sharpe et Daniel Ichbiah, Relations presse – Comment obtenir l’attention des médias – Comment se faire aimer des journalistes, Amazon Media EU, 140 p. (format Kindle), 4,00€ ;
* Thierry Cumps, Ecrire sur France Direct, Amazon Media EU, format Kindle, 7,90€ ;
* Bonneau et Colavecchio, Faire de la radio à l’école – des ondes aux réseaux, Cndp, mars 2013, 8,90€ ;
* Morgane Gaulon-Brain, Les relations presse dans le monde high-tech : étude du lancement de l’iPad d’Apple, Éditions Universitaires Européennes, mars 2013, 144 p., 49,00€ ;
* Charles Nodier, De la liberté de la presse avant Louis XIV (Éd. 1834), Hachette Livre BNF, avril 2013, 20 p., 5,70€ ;
* Le Critique Jules Janin et le dramaturge Alexandre Dumas (Éd. 1843), Hachette Livre BNF, avril 2013, 50 p., 6,50€ ;
* Fabrice Piault, Le planisphère 2013 de l’édition française, Livres Hebdo, mars 2013, 10,00€ ;
* François-René de Chateaubriand, Les amis de la liberté de la presse : Marche et effets de la censure (Éd. 1827), Hachette Livre BNF, 34 p., 6,50€ ;
* Plon, Les jeux en France : opinion de la presse française et étrangère (Éd. 1872), Hachette Livre BNF, avril 2013, 196 p., 10,90 € ;
* Jean-Baptiste-Claude Delisle de Sales, Mémoires de Candide sur la liberté de la presse, la paix générale (Éd. 1805), Hachette Livre BNF, avril 2013, 392 p., 16,90€ ;
* imp. De P. Dupont, Opinion de la presse sur le Roi de Lahore (Éd. 1877), Hachette Livre BNF, avril 2013, 28 p., 6,50€ ;
* Olivier Pourriol, On/off, Nil Eds, avril 2013, 19,00€ ;
* Edwy Plenel, Le droit de savoir, Don Quichotte, mars 2013, 14,00€ ;
* Patrick Poivre d’Arvor, Seules les traces font rêver, Robert Laffont, avril 2013, 21,00€ ;
* Jean-François Fogel et Bruno Patino, La condition numérique, Grasset, avril 2013, 18,00€ ;
* Patrick Denaud, Le silence vous gardera – Témoignage d’un journaliste agent secret, Les Arènes Eds, avril 2013, 19,00€ ;
* Pascal Perri, Google, un ami qui ne vous veut pas que du bien, Anne Carrière Eds, janvier 2013, 17,00€ ;
* Raphaële Mouren sous la direction de Dominique Peignet, Le métier de bibliothécaire, Electre – Cercle de la Librairie, avril 2013, 42,00€ ;
* Sous la direction de Rémy Le Champion, Journalisme 2.0, Documentation Française, septembre 2012, 14,50€ ;
* Pierre Schoendoerffer et Patrick Forestier, La guerre dans les yeux, Grasset, mars 2013, 20,90€ ;
* Julian Assange avec Jacob Appelbaum, Andy Muller et Jérémie Zimmermann, Menace sur nos libertés. Comment Internet nous espionne. Comment résister, Robert Laffont, mars 2013, 19,00€ ;
* Christian Delporte, Une histoire de la langue de bois, Flammarion, février 2011, 9,20€ ;
* Alice Antheaume, Le journalisme numérique, Presses de Sciences Po, avril 2013, 220 p., 14,00€ ;
* Serge Paugam et Camila Giorgetti, Des pauvres à la bibliothèque, Enquête au Centre Pompidou, Puf, mars 2013, 208 p., 22,00€ ;
* Jean-Marie Charon, La presse quotidienne, La Découverte, avril 2013, 128 p., 10,00€ ;
* Benjamin Dormann, Ils ont acheté la presse. Pour mieux comprendre pourquoi elle étouffe ou encense, Picollec, mai 2013, 240 p., 22,00€ ;
* Érik Neveu, Sociologie du journalisme, La Découverte, août 2013, 10,00€ ;
* Guides des relations presse et de la communication, Edinove, avril 2013, 95,00€ ;
* Laurent Briot, La France des faits-divers. 200 histoires insolites de la presse régionale, J’ai Lu, avril 2013, 7,40€.


Prochain magazine : septembre 2013

Le site d’Acrimed, observatoire des médias : http://www.acrimed.org/

N’hésitez pas à copier/coller et à transmettre tout ou partie des informations contenues dans ce message à celles et ceux qui pourraient être intéressés.

Vous pouvez également nous suivre sur Twitter, nous rejoindre sur Facebook et également vous abonner à Médiacritique(s).

De trop nombreux messages nous reviennent parce que les boites-à-lettres des destinataires sont surchargées ou périmées. Nous supprimons automatiquement de notre base de données les adresses après deux retours (sans préavis, sans message d’alerte). Merci de votre compréhension.


Se désabonner en ligne
Se désabonner par mail
Signaler des difficultés
Nous écrire
 
  • Enregistrer au format PDF

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.