Observatoire des media

ACRIMED

La presse selon Dassault (1) : un jour viendra...

L’industriel de l’armement Serge Dassault a pris en mars 2004 le contrôle de la Socpresse, un des principaux groupes de presse écrite en France, avec quelque 70 titres dont quelques fleurons de la presse dite d’ " information générale " [1]. Or, lors d’une émission de LCI fin 1997, il avait exposé sa conception pour le moins singulière du rôle de la presse.

(Mon groupe doit) " posséder un journal ou un hebdomadaire pour y exprimer son opinion " et " peut-être aussi répondre à quelques journalistes qui ont écrit de façon pas très agréable. " [2]

" J’en ai assez de me faire insulter dans un certain nombre de journaux, parce qu’il y a des gens qui sont incompétents et qui ne connaissent pas les vrais problèmes. Donc, je veux pouvoir répondre. "

(A propos de son échec dans le rachat de L’Express, en 1997) :

(Je ne pouvais pas) " intervenir dans la rédaction (...). Je ne voulais pas intervenir tous les jours, mais je souhaite faire peut-être un jour un journal libéral. " [3]

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Le Figaro, L’Express, Presse Océan, La Voix du Nord, Le Progrès, Le Dauphiné, Le Bien public...

[2LCI, novembre 1997, selon Le Monde diplomatique (nov.03) - 21 octobre 1997, selon PLPL.
L’AFP (11/03/04), reprise par Le Monde (11/03/04), produit une déclaration différente sur la forme mais non sur le fond, qu’elle situe toujours sur LCI, mais en 1999 : " Pour moi, c’est important d’être propriétaire d’un journal pour exprimer mon opinion, mais aussi pour répondre à quelques journalistes qui ont écrit n’importe quoi. ". Mais le 13 mars 04, Le Monde opte pour la version que nous avons retenue...

[3LCI, 1997 (cité par Le Monde, 13/03/04).

Pigistes, enfer social : le déplorable exemple d'un média web français (Ijsberg)

Pigistes, enfer social : le déplorable exemple d’un média web français (Ijsberg)

Un cas (parmi bien d’autres) de maltraitance des pigistes.
« Intifada des couteaux » : au Monde.fr, un récit partiel… et partial

« Intifada des couteaux » : au Monde.fr, un récit partiel… et partial

Vous avez dit « cycle de violences » ?
« Des paroles et des actes » et ses « deux France » (1) : le scénario était presque parfait

« Des paroles et des actes » et ses « deux France » (1) : le scénario était presque parfait

… Mais – horreur ! – une figurante pressentie n’est pas restée à la place qui lui était réservée. Alain Finkielkraut martyrisé par Wiam Berhouma ?