Observatoire des media

ACRIMED

La Coordination permanente des Médias Libres dénonce les violences policières à l’encontre des journalistes et médias (CPML)

Nous publions un communiqué de la CPML.

La Coordination permanente des Médias Libres dénonce les violences, les pressions, les intimidations policières à l’encontre des journalistes et des médias qui s’accentuent à chaque nouvelle manifestation contre la loi travail et son monde. À plusieurs reprises, des photographes, des vidéastes et des reporters, amateurs/amatrices ou professionnel.le.s ont été visé.e.s délibérément pour empêcher leur travail d’information, ce qui marque une étape supplémentaire dans la répression du mouvement social. L’objectif semble clair : rendre invisible le déchaînement de violence policière inédit contre les manifestant.e.s.

Voici une liste non exhaustive de journalistes victimes de violences policières :

- Durant la grande manifestation de Paris le 14 juin, un périscopeur (vidéo en direct) a été molesté et visé par du gaz lacrymogène alors qu’il filmait un photographe en train de se faire frapper. D’autres photographes ont été chargés par les CRS alors qu’ils prenaient en photo une interpellation. Certains ont reçu en plus des coups de matraques et des fragments de grenades de désencerclement. Un autre photographe dénonce un tir de flash-ball au niveau de la tête qui a cassé son appareil photo. Il a eu une dent et un doigt cassés, ainsi qu’une plaie à un autre doigt.
- Le 2 juin, des journalistes ont été bousculés et ont reçu des coups de matraques lors de l’évacuation de la rocade de Rennes.
- Le 26 mai , un jeune reporter indépendant a été blessé à la tête suite au jet d’une grenade de désencerclement qui l’a touché et plongé dans le coma pendant plusieurs jours.
- Une journaliste des DOCS du Réel a été délibérément visée et a été blessée sévèrement lors de la manifestation sur Paris le 17 mai dernier .
- Un journaliste du collectif Oeil a été purement et simplement interdit préventivement de pourvoir couvrir la manifestation du 17 mai à Paris.
- Un confrère réalisateur, Joël Labat, a été ciblé en plein tournage lors de la manifestation sur Paris le 17 mai dernier.

De nombreuses et nombreux confrères font état de menaces verbales, parfois physiques à leur égard, mais également de nouvelles techniques pour les empêcher de travailler, comme par exemple l’utilisation de lampes éblouissantes pour empêcher leurs objectifs de fonctionner, ainsi que des injonctions à effacer le contenu des cartes mémoires.

La liberté de la presse, telle que définie dans l’article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, condamne de fait les menaces physiques et verbales à l’encontre des journalistes.

La CPML demande donc immédiatement l’arrêt de ces pratiques de la part des policiers et renouvelle sa volonté de pouvoir travailler sereinement afin d’assurer le pluralisme de l’information. Cela apparaît d’autant plus indispensable au regard du traitement médiatique de ces manifestations, notamment avec l’instrumentalisation du bris des vitres de l’hôpital Necker par le pouvoir et la presse dominante.

Nous aimerions rappeler que notre métier doit être fait en toute indépendance, et que le prix de l’information ne doit pas avoir le goût de sang. Nous sommes déterminés à montrer la vérité et la violence policière qui s’exerce sur l’ensemble des manifestant.e.s, et que nous dénonçons tout autant.


Les membres de la CPML : Acrimed, Adiu Sud Gironde, Airelles Video, Aldubarrak Bideo, Bastamag, BateauBasta, Cafaitdesordre.com, Campagne Solidaire, CASA (association), Cassandre/Hors Champs, CDRLP, Citizen Nantes, Cram Cram Editions, Demosphere Ariège, Demosphere Toulouse, Fakir, Fokus 21, Friture Mag, Global Magazine, l’âge de faire, L’Insatiable, la canarde sauvage, la Fédération de l’audiovisuel participatif, La feuille de Chou, La Galipote, La Lettre à Lulu, La Lorgnette.info, La Maison écologique, La Télélibre, Le Bruitagène, Le crieur de la villeneuve, Le journal de l’energie, Le Lot en Action, Le Nouveau Jour J, Le Ravi, Le Sans Culotte 85, Les Amis de la Cathode, Les Pieds dans le PAF, Lutopik, Mediacoop, Médias Citoyens, Montpellier Journal, Pauline Stroesser, Pierre Merejkowsky, Plus Belles les Luttes, Politis, Pumpernickel, Radical Cinema, Radio MNE, Regard Actu, Rencontres Médiatiques, Reporterre, Rézonances TV, Rosalux Medias, SideWays, Silence, Sisyphe Vidéo, Télé Sud-Est, TV Bruits, TV Net citoyenne, ZdF, Zélium.

 
  • Enregistrer au format PDF

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.