Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Télévisions publiques : sous le règne de Sarkozy

L’ahurissant « exposé des motifs » de la loi sur l’audiovisuel public (avec vidéo)

Au Théâtre du Vieux Colombier à Paris, le lundi 27 octobre 2008, s’est tenue à l’initiative de Jack Ralite, animateur des Etats généraux de la culture, une journée d’étude sur le thème « Audiovisuel public en danger : lecture critique du projet gouvernemental et alternatives ».

Comme le montre la première partie de l’ « Examen critique du “projet de loi modernisant le secteur public de la communication et relatif aux nouveaux services audiovisuels” » proposé par Serge Regourd (Professeur de Droit à l’Université Toulouse I), Nicolas Sarkozy et sa majorité entendent prescrire la programmation et les programmes de la télévision publique. Pour imposer un partage entre une télé-démago assujettie au marché et une télé-pédago subordonnée aux gouvernants [1] ? (Acrimed)

Première partie de l’intervention de Serge Regourd (avec son aimable autorisation). Images : Sofi Vaillant

Etrange « Exposé des motifs » qui fixe des normes et prescrit des objectifs, comme si c’était le rôle d’un « Exposé des motifs »… et celui du Parlement de définir les programmes. Et des objectifs qui, quand ils ne sont pas idéologiquement très marqués, menacent de corseter - au nom de la culture ! – la télévision publique…

Il suffit de lire quelques extraits mentionnés par Serge Regourd et soulignés par nous :

« La culture doit irriguer les grilles de programmes des chaînes de France Télévisions, tous les jours et à tous les moments de la journée, dans tous les genres de programmes, pour élargir le public traditionnel des émissions culturelles. Ainsi chaque jour, sur l’une des chaînes de France Télévisions, sera programmée une émission culturelle en première partie de soirée : livres et littérature, magazine culturel, architecture, arts plastiques, musique classique, fiction audiovisuelle ou cinématographique à contenu culturel, portrait d’artiste ou d’écrivain… »

[…]

Alors que jusqu’à présent, la diffusion d’émissions consacrées à la vie professionnelle et économique concernait essentiellement France 5, compte tenu du contexte actuel nécessitant une meilleure connaissance du marché de l’emploi et de la vie des entreprises, ce sont désormais l’ensemble des chaînes de France Télévisions qui diffuseront ce type d’émissions.

[…]

La télévision publique doit également jouer un rôle essentiel dans l’épanouissement de l’identité européenne. La dimension européenne sera en conséquence intégrée dans l’ensemble de la programmation de France Télévisions afin de favoriser la compréhension de son fonctionnement et la connaissance de ses différentes composantes par tous les publics.

[…]

France Télévisions doit ainsi être le premier investisseur dans la création audiovisuelle française. Ses efforts doivent porter plus particulièrement sur l’adaptation du patrimoine littéraire français, l’illustration de l’histoire nationale et européenne, l’exploration et le suivi des évolutions de la société contemporaine. »


- À lire : Serge Regourd, Vers la fin de la télévision publique ? Traité du savoir-vivre du service public audiovisuel, éditions de l’attribut, 235 pages, 13 euros.

- Le projet de loi peut être téléchargé ici (fichier .pdf).

 
  • Enregistrer au format PDF

Souscription 2018Souscription 2018

Notes

[1Pour reprendre une expression d’Henri Maler (Acrimed), dans son intervention lors de la journée d’étude.

A la une

La macronie en marche pour mettre les médias au pas

Bilan de 12 mois d’atteintes plus ou moins graves et insidieuses à l’indépendance des médias et à la liberté d’informer.

Misère du documentaire politique

À propos de deux films consacrés au « Penelopegate » qui consacrent l’inanité et l’inutilité du journalisme politique.

Chez Bolloré, vive la publicité déguisée

Pour 2 pubs achetées, la 3ème gratuite.

Acrimed solidaire de l’action des cheminots contre la chaîne M6 !

Communiqué d’Acrimed en soutien aux cheminots face à M6.