Observatoire des media

ACRIMED

EN BREF

Jean-Michel Aphatie juge que critiquer la finance est « une bêtise »

par Acrimed,

Recevant Julien Dray sur RTL le 6 mai 2015, Jean-Michel Aphatie évoque avec lui le troisième anniversaire de l’élection de François Hollande à l’Elysée et les très mauvais sondages de popularité du président de la République (81% des sondés jugent son action négative). Comme Julien Dray bafouille pour trouver une explication (« Ça prend plus de temps que prévu »), Jean-Michel Aphatie l’interrompt et lui dit : « Moi je pensais que c’était ceci ». Et il lui fait écouter le son de François Hollande au Bourget fustigeant la finance le 22 janvier 2012. Puis Jean-Michel Aphatie enchaîne : « Si on se dit les choses franchement, c’est une bêtise d’avoir dit ça. »

Il y revient un peu plus tard : « Quand on réécoute cette phrase, on espère quand même que dans une campagne présidentielle on dira plus des trucs comme ça. Pour être honnête : faire croire aux gens des choses qui n’existent pas, c’est ce qui mine la confiance en France sans doute vis-à-vis des responsables politiques. »

« Pour être honnête », on aurait plutôt pu se demander si ce qui « mine la confiance » est d’avoir mis en cause la finance ou de n’avoir rien entrepris pour aller au-delà d’une simple mise en cause verbale. Mais la question ne sera pas posée par le toujours aussi péremptoire Jean-Michel Aphatie.



Signalé par un correspondant.

 
  • Enregistrer au format PDF

Acrimed aux côtés des manifestants contre les ordonnances et autres macronades

Nous étions là le 12 septembre. Nous serons là le 21 et le 23. Quels sont nos motifs ?

La politique au miroir déformant des séries télévisées

Fictions didactiques, ou puissants instruments idéologiques ?

Il y a 100 ans : premier exercice de propagande de masse avec la commission « Creel »

Un succès fondateur pour l’industrie des « relations publiques »