Observatoire des media

ACRIMED

EN BREF

Jacques Julliard, unique objet de débat pour Jacques Julliard

par Denis Souchon,

Lors d’une veillée à la Mutualité organisée par Marianne le 20 octobre 2015 Jacques Julliard, éditorialiste à Marianne, a eu un éclair de lucidité :

« Il y a trop de procureurs en France, il n’y a pas assez d’enquêteurs, trop de bons clients de la télé. [Applaudissements] Trop de bons clients comme on dit à la télé et pas assez d’intellectuels qui font leur, qui fassent leur métier. »

Jacques Julliard a raison. En témoigne l’exemple de ce « bon client » omniscient (capable d’aborder tous les (faux) sujets qui font l’ordinaire des talk show) qui peut, en outre, constat amusant, postuler au concours du meilleur sosie de Jacques Julliard :



Denis Souchon

 
  • Enregistrer au format PDF

Lire : Pour une socioanalyse du journalisme, d’Alain Accardo

« Du journalisme considéré comme une fraction emblématique de la nouvelle petite bourgeoisie intellectuelle. »

Les projets du Président Macron pour les médias et l’audiovisuel public

… Un grand flou libéral qui prépare sans doute le pire, nourri par les réflexions libérales et pas floues du tout d’un grand commis de l’État.

« Comment détester Mélenchon », par quelques médiacrates

Un échantillon de haine de caste.