Observatoire des media

ACRIMED

" Invité de la semaine ", dans L’Humanité (17-21 février 2003)

Invité par L’Huma : La face cachée du Monde, prologue (21 fév. 2003)

par Henri Maler,

" Invité de la semaine ", par L’Humanité, en qualité d’ " universitaire et co-animateur d’Acrimed ", Henri Maler, du 17 au 21 février 2003, a proposé cinq brèves chroniques d’actualité qui s’inspirent d’articles souvent plus développés parus sur ce site.

Avançant sa parution d’une journée, L’Express fait sa " Une " du 20 février 2003 sur le livre de Pierre Péan et Philippe Cohen, "La face cachée du Monde", à paraître le 26 février, et publie en exclusivité 12 pages des "bonnes feuilles" de l’ouvrage. Le même jour L’Express, habituellement très avare, publie la totalité du dossier sur son site. Et cette mise en ligne est complétée par une offre de débat, dont l’intitulé - " Notre forum : peut-on encore lire Le Monde ? " - ne laisse transparaître, comme on le voit, aucune intention malveillante

Denis Jeambar, dans son éditorial essaie de convaincre de son pur désintéressement démocratique : " (...) nous nous sommes interrogés avant de publier ces extraits. D’abord, nous sommes suspects, à L’Express (et, en particulier, l’auteur de ces lignes), de vouloir rendre les coups que Le Monde nous a portés en 1997 quand il chercha à acheter ce journal. Ensuite, nous faisons partie, désormais, d’un groupe de presse puissant, rival d’un Monde toujours prompt à se prétendre " le seul vrai contre-pouvoir qui appartient à des journalistes qui chassent la vérité dans la transparence "." Ces dénégations insistantes achèvent de convaincre de la vérité de ce qu’elles nient : ce sont bien des compétitions farouches sur fond de guerre commerciale qui accompagnent la promotion d’un bouquin qui mérite mieux que d’être enrôlé dans une guerre des gangs.

Car les extraits publiés font apparaître crûment que les turpitudes du prétendu " quotidien de référence " sont tout sauf anecdotiques : collusions avec des responsables politiques de toutes les couleurs, pratiques financières semi-maffieuses, revenus exorbitants de sa chefferie éditoriale, connivences clandestines avec n’importe quel pouvoir pourvu qu’il renforce celui du Monde. Le grand moraliste de la presse écrite, le grand pourvoyeur de " débats " démocratiquement biaisés, le pourfendeur avisé de tous les " corporatismes " (surtout quand ils sont le fait de salariés ordinaires), le preux chevalier de la mondialisation heureuse (mais régulée), le défenseur attitré de l’Europe libérale, le juge intraitable de l’ " antiaméricanisme ", a quelques plombs dans ses ailes déontologiques.

Peut-être les tentatives de se dédouaner permettront-elles d’en savoir autant et plus sur les poulains de Dassault et de Lagardère. Mais notre gourmandise est déjà contrariée par notre dégoût.

Jean-Marie Colombani aurait déclaré, à propos du livre : "Il faudra choisir son camp. On sera pour ou contre. Je n’admettrai pas qu’on soit neutre ". Peu importe ce que le roitelet du Monde admet ou non, nous avons choisi notre camp, en effet : celui d’une critique radicale - parce qu’elle prend les choses à la racine - de la concentration et de la financiarisation des médias, de leurs connivences avec les puissants, de la marchandisation de l’information et de la précarisation du journalisme, de la domination, enfin, dont ils sont les acteurs. Notre " camp ", pour parler comme Colombani, est celui de l’alternative.

Un dernier mot, avant de quitter cette page. C’est un journaliste, un militant, un ami qui avait proposé que je sois l’invité de L’Huma : il s’appelait Jean-Paul Monferran. Je ne l’oublie pas.


Les cinq chroniques :
1. Manifestations contre la guerre (17 fév. 2003),
2. "Guerre sociale " ? (18 fév. 2003),
3. A propos de L’Humanité (19 fév. 2003),
4. " Les petits soldats du journalisme " (20 fév. 2003),
5. La face cachée du Monde, prologue (21 fév. 2003).

 
  • Enregistrer au format PDF

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.

Mardi Cinéma d’Acrimed : « À l’intérieur des rédactions » (cycle de projections-débats)

Au cinéma La Clef (Paris 5e) avec quatre documentaires réalisés à l’intérieur de la rédaction de quotidiens de presse.

Zemmour superstar

Il dit n’importe quoi... et tout le monde en parle !