Observatoire des media

ACRIMED

Grève à l’AFP : communiqués syndicaux

Nous publions deux communiqués des syndicats des salariés de l’AFP, qui appellent à une grève ce mardi 7 juillet (Acrimed).

AFP : face à la casse de Hoog,
l’intersyndicale appelle à la grève !


M. Hoog déclare la guerre aux salariés de l’AFP, les syndicats appellent à la grève !

En annonçant ce vendredi la prochaine dénonciation des 117 accords et des conventions d’entreprise, c’est-à-dire l’ensemble des acquis sociaux, le PDG Emmanuel Hoog a déclaré la guerre aux salariés de l’AFP.

RTT, congés, horaires et conditions de travail, salaires, emploi, perspectives de carrière : tout est remis en question si le PDG franchit le pas.

Journalistes, personnels administratifs et techniques, TOUS les salariés doivent se mobiliser contre la casse sociale et dire NON à la dénonciation des accords et conventions.

Par conséquent, les syndicats CGT, FO, SUD et-CFE-CGC appellent l’ensemble des salariés présents à Paris à cesser le travail

le MARDI 7 juillet à 14H30 pour participer à une
ASSEMBLEE GENERALE DU PERSONNEL
dans la salle des desks au 1er étage de la rue Vivienne.


Les syndicats signataires appelleront tous les salariés travaillant en France à une

GREVE DE 24 HEURES RECONDUCTIBLE à partir de l’AG.


VENEZ NOMBREUX.

PARIS, le 3 juillet 2015

Les syndicats CGT, FO, SUD et CFE-CGC de l’AFP

Source : site du SNJ-CGT.


***

Dialogue social bafoué :
le SNJ appelle à une grève de 24 heures


Les élus SNJ se sont réunis lundi 6 juillet pour examiner la situation née de la dénonciation unilatérale des 117 accords et sources de droits en vigueur à l’AFP, annoncée vendredi dernier par le PDG, Emmanuel Hoog. Cette décision inédite dans l’histoire de l’Agence constitue un acte d’hostilité inacceptable. Une telle dénonciation place le personnel dans une grande insécurité juridique et sociale.

Les textes actuels vont rester en vigueur pendant un préavis de trois mois puis une période de négociation de douze mois. Il est à craindre que ce cadre et ce temps contraints ne permettent pas de négocier dans la sérénité et la recherche de l’équité qu’a toujours souhaitées le SNJ.

Cette situation est d’autant plus contestable que plusieurs organisations, dont le SNJ, ont accepté ces derniers mois de discuter de manière constructive du projet d’accord d’entreprise mis sur la table par la direction, malgré ses insuffisances. Le PDG, qui a lui-même reconnu la qualité des échanges de ces dernières semaines, piétine aujourd’hui un « dialogue social » dont il ne cesse de se vanter à l’extérieur de l’Agence. M. Hoog a manifestement perdu le sens des mots quand il annonce « l’ouverture d’une phase de dénonciation pour sécuriser le cadre juridique de la négociation » (sic).

Les contorsions langagières de M. Hoog ne se limitent pas au dialogue social. Il se répand sur les plateaux de télévision pour vanter sa gestion en oubliant au passage la perte nette de 2,2 millions d’euros en 2014 (perte de 6,7 millions pour l’AFP maison-mère), le record d’endettement à 54,7 millions d’euros (dont 15,2 millions de découverts bancaires), ou le record de fonds propres négatifs.

Du paquebot figé dans l’espace-temps dont nous avait affublé un confrère il y a quelques années, l’Agence semble devenue un navire sans cap qui n’en finit pas de tanguer sous les coups de barre aléatoires.

Le SNJ, premier syndicat de la rédaction, appelle aujourd’hui les salariés à réagir contre le fait du prince en participant massivement, de mardi 7 juillet à 14h30 (heure de Paris) à mercredi 8 juillet à 14h30, à un arrêt de travail de 24 heures du personnel travaillant en France et pour la France.

Le SNJ appelle solennellement le PDG à renoncer à cette dénonciation et à présenter rapidement un projet d’accord d’entreprise amélioré, prenant en compte les propositions et contre-propositions qui lui ont été soumises, notamment en ce qui concerne la part des expatriés dans le réseau et le nombre de RTT. Si nous obtenons clairement satisfaction sur ces points, nous appellerons à la levée du mouvement.

Le 6 Juillet 2015

Source : site du SNJ.

 
  • Enregistrer au format PDF

Pseudo-journalisme politique au Parisien : ça va durer encore longtemps ?

Personnalisation partout, politique nulle part.

Ces médias qui ont besoin de notre soutien : le site d’informations Basta !

« Pour une information indépendante, sans publicités ni algorithmes. »