Observatoire des media

ACRIMED

Grève à Radio France : qu’attendez vous ? (tract intersyndical)

Nous publions le texte d’un tract daté du 24 mars, cosigné par la CFDT-Radio France, la CGT-Radio France, FO-SNFORT, Sud-Solidaires-Radio France et l’Unsa (Acrimed).

Le plan de départs est désormais connu : entre 200 et 300 personnes concernées.

Radio France a déjà subi 87 millions d’économies depuis 3 ans...


Pourquoi ce n’est pas une grève préventive

Il est déjà presque trop tard : les coupes ont déjà commencé et les premiers touchés sont les précaires.

- moins 25% de CDD dans les rédactions depuis 2 ans (un bureau à 105.000 euros égale 5 ans de travail pour un journaliste)

- plusieurs corps de métiers ouvriers sont déjà en partie externalisés ou en voie de l’être

- fermeture de plusieurs studios de production au prétexte de la réhabilitation

- ouverture de plusieurs locales en redéploiement d’effectifs sans embauche

- un management brutal à tous les étages (augmentation des arrêts de travail et des conseils de discipline)

- mutualisation quasi systématique des reportages


Ce qui nous attend

- un plan social de 2 à 300 personnes ouvert - au moins - aux seniors

- la fusion de plusieurs services (sports-plus qu’avancé, culture-dans les tuyaux)

- fermeture de certaines micro-locales

- mutualisation des flashes de nuit entre Inter et Info

- le recensement des personnels « non opérationnels » et/ou « non stratégiques »

- polyvalence forcée des métiers (un réalisateur qui devient technicien, un journaliste qui devient webmaster, etc)



Voilà pourquoi il ne s’agit pas d’une grève préventive.

Voilà pourquoi ce n’est pas une grève catégorielle.

Nous sommes TOUS concernés car nous avons besoin de TOUS les métiers pour faire vivre la radio de service public.

Lorsque le plan stratégique nous sera présenté en avril, cette fois, il sera vraiment… TROP TARD.

Paris, le 24 Mars 2015

 
  • Enregistrer au format PDF

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.

Mardi Cinéma d’Acrimed : « À l’intérieur des rédactions » (cycle de projections-débats)

Au cinéma La Clef (Paris 5e) avec quatre documentaires réalisés à l’intérieur de la rédaction de quotidiens de presse.

Zemmour superstar

Il dit n’importe quoi... et tout le monde en parle !