Observatoire des media

ACRIMED

Les médias et les manifestations de Gênes

Gênes : sur le vif, presse nationale du 21 juillet 2001

Les grands quotidiens nationaux nous ont offert ce samedi 21 juillet leurs informations et commentaires.

- Le Figaro sur-titre : " Un mort, deux blessés graves : l’ouverture du G8 endeuillée par la plus violente manifestation antimondialiste " et titre " Sanglants combats de rue à Gênes ". Vous avez bien lu : c’est l’ouverture du G8 qui est endeuillée. Et qu’est-ce qui est à l’origine de ce deuil ? " La plus violente manifestation antimondialiste ". Pas la mort d’un manifestant tué par la police... Début de l’article : " Les antimondialistes ont leur martyr ". C’est ainsi que Le Figaro déplore la mort d’un manifestant... Photo à la "Une" : des manifestants " munis d’équipements protecteurs et de masques à gaz ". Ce sont, nous dit l’article " les manifestants de l’Internationale des casseurs " : " Les manifestants de l’Internationale des casseurs- anarchistes et Tute bianche- ont tenu parole : ils ont transformé Gênes en véritable champ de bataille ". En page intérieure, nouveaux titres : " Les Huit assiegés par la violence ", suivi de " Scènes de guérilla dans les rues de Gênes ". La violence des policiers n’est évidemment pas mentionnée. On apprend qu’ " un Gênois de 23 ans connu des services de police a été touché d’une balle dans la tête alors qu’il tentait de briser les vitres d’un véhicule de police ". Les manifestants ? Des " activistes ". Le mort : " un activiste ". Quant au récit des manifestations, aussi policier soit-il, il dément ce que Le Figaro voudrait prouver, puisqu’il précise que le cortège " interminable, coloré, déterminé ", puisqu’il met en évidence que la police est intervenue au moment où " l’avenue se rétrécit ". L’article poursuit ainsi : " C’est l’endroit idéal pour une embuscade : l’attaque des carabiniers est lancée à 14h30 ". Vous avez bien lu : " l’attaque des carabiniers ". Merci, Le Figaro...

- Le Monde titre : " Mondialisation, un fossé sanglant ". Et après ce titre "choc" énonce sobrement les principales informations. Les articles de la page 2 - pour autant que l’on puisse en juger, quand on n’était pas sur place - sont effectivement informatifs. Mais avec Le Monde, il faut toujours lire l’éditorial : c’est là que l’on apprend ce qu’il convient de penser. Et là - stupeur sans surprise, si l’on peut dire - on apprend que Le Monde, qui n’hésite pas à conseiller, admonester, ou réprouver, quand il le juge utile, se borne à poser des questions. "La première est celle du maintien de l’ordre ". L’éditorialiste anonyme du Monde " comprend " que des policiers aient pris peur, mais s’étonne : " on peut tout de même s’étonner de telles bavures dans l’organisation de la sécurité ". Aucune réprobation. Cet étonnement nous étonne tant que nous n’osons pas nous étonner de l’intérêt des autres questions.

- Libération titre à la "Une" : " Mort au G8 ". Choc du titre, sur fond du choc d’une photo : celle du manifestant tué par la police. En page 2, le récit photographique de la mort du manifestant. Les articles font état de " l’enthousiasme " des carabiniers quand ils voient arriver les engins blindés et de " la réaction disproportionnée des forces de l’ordre ". Et pendant que Le Figaro s’insurge contre les manifestants et que Le Monde pose ses questions à la cantonade, Libération condamne les responsables des forces de l’ordre. L’éditorial de Gérard Dupuy titre : " Inexcusable ". " Que la police italienne ait fait usage d’armes à feu dès les premiers affrontements est une faute grave et inexcusable ". Mais c’est pour ajouter quelques lignes plus bas : " la solidarité obligée [sic] avec la victime n’arrangera pas les affaires de ceux qui tenaient à se démarquer des groupes violents ". " Inexcusable " : c’est bien le minimum de le dire, mais - entre autres choses très discutables - c’est dit...

.Et quelques autres

- Le Parisien, sous le titre " Mort à Gênes " reproduit en première page la photo de Reuters où l’on voit le carabinier à l’intérieur de la jeep pointer son arme sur Carlo. En page intérieure, le quotidien reproduit la série photos où l’on voit notamment la Jeep de la police reculer et rouler sur le corps. Un des envoyés spéciaux écrit : " la réunion du club des maîtres du monde a causé la mort d’un homme ". A comparer avec Le Figaro et avec Le Monde...

- France Soir titre à la "Une" : " Drames au sommet : un manifestant anti-G8 a été tué par les balles d’un carabinier ". Les articles en page intérieure, relatent de " véritables scènes de guerre " qui opposent des manifestants armés et des policiers désemparés. Si vous ne trouvez pas Le Figaro, achetez France Soir...

 
  • Enregistrer au format PDF

Lire : Faire sensation. De l’enlèvement du bébé Lindbergh au barnum médiatique, de Roy Pinker

Une analyse détaillée de la médiatisation d’un fait-divers.

Acrimed aux côtés des manifestants contre les ordonnances et autres macronades

Nous étions là le 12 septembre. Nous serons là le 21 et le 23. Quels sont nos motifs ?

La politique au miroir déformant des séries télévisées

Fictions didactiques, ou puissants instruments idéologiques ?