Observatoire des media

ACRIMED

Filmographie - Des fictions sur les médias et le journalisme (5) : de S à T

par Cyrille Rivallan, Laurent Dauré,

Cinquième et avant-dernière partie de notre filmographie consacrée aux films de fiction traitant des médias et du journalisme – toujours au sens large. Elle couvre les titres de S à T.

Les titres précédents : de A à D, de E à J, de K à N et de O à R. Suite et fin, prochainement...

***

Salvador

1986 / États-Unis et Royaume-Uni / Hemdale Films / 122’ / Drame, guerre, thriller

Réalisation  : Oliver Stone

Scénario  : Oliver Stone et Rick Boyle / Photographie  : Robert Richardson / Montage  : Claire Simpson / Musique  : Georges Delerue / Distribution : James Woods (Richard Boyle), James Belushi (Dr. Rock), Michael Murphy (Thomas Kelly), John Savage (John Cassady), Elpidia Carrillo (Maria)…

Résumé  : La chance ayant tourné pour lui aux États-Unis, Rick Boyle, un journaliste, se rend dans les années 1980 au Salvador, alors en pleine guerre civile. Il est accompagné d’un ancien animateur musical et d’un photographe, et il espère bien ramener un scoop de son périple. La couverture des événements le conduit à pactiser à la fois avec les guérilleros de gauche et le régime militaire de droite qui s’affrontent, et qui veulent tous deux récupérer à leur compte les photos qu’il prend. Dans le même temps, il lui faut trouver un moyen de protéger sa petite amie salvadorienne et la faire sortir du pays.

Scandale (Shubun ou Skyandaru)

1950 (1979 en France) / Japon / Shochiku / 104’ / Drame

Réalisation  : Akira Kurosawa

Scénario  : Akira Kurosawa et Ryuzo Kikushima / Photographie  : Akira Ubukata / Montage  : Akira Kurosawa / Musique  : Fumio Hayasaka / Distribution  : Toshiro Mifune (Ichiro Aoye), Yoshiko Yamaguchi (Miyako Saijo), Yoko Katsuragi (Masako Hiruta), Noriko Sengoku (Sumie), Eitaro Ozawa (Hori), Takashi Shimura (Hiruta), Tanie Kitabayashi (Yasi), Shinichi Himori (Asai)...

Résumé  : Une chanteuse célèbre et un jeune peintre de renom sont photographiés par un journaliste d’un journal à scandale alors qu’ils discutaient tranquillement sur le balcon d’un hôtel. Les deux jeunes gens font la couverture du magazine, qui publie aussi un récit fabriqué de toutes pièces. Le jeune peintre impulsif débarque à la rédaction et envoie l’éditeur au tapis. Un procès retentissant s’engage. Tout semble joué d’avance car le rédacteur a soudoyé l’avocat très modeste du jeune peintre.

Scandaleusement célèbre (Infamous)

2006 (2007 en France) / États-Unis / Warner Independent Pictures, Killer Films, Jack and Henry Productions Inc. et Longfellow Pictures / 110’ / Drame, biographie

Réalisation  : Douglas McGrath

Scénario : Douglas McGrath (adapté du livre de George Plimpton) / Photographie  : Bruno Delbonnel / Montage  : Camilla Toniolo / Musique : Rachel Portman / Distribution : Toby Jones (Truman Capote), Sigourney Weaver (Babe Paley), Gwyneth Paltrow (Kitty Dean), Sandra Bullock (Nelle Harper Lee), Isabella Rossellini (Marella Agnelli), Daniel Craig (Perry Smith)…

Résumé  : Au cours de l’automne 1959, l’écrivain Truman Capote apprend en lisant la presse qu’une famille du Kansas a été assassinée. Alors qu’il n’y pas encore le moindre suspect, il prend congé du beau monde de Manhattan où il évolue d’ordinaire pour se rendre sur place, accompagné de son amie Harper Lee. Il a pour ambition d’écrire un livre sur le sujet, qu’il envisage comme une forme tout à fait inédite de reportage. Mais pour cela, il lui faut tout d’abord se mêler à la population, puis rencontrer en prison les deux hommes qui ont fini par être arrêtés ; l’un parle sans cesse, tandis que l’autre reste laconique. L’écrivain, parce qu’il tient absolument à tout savoir de l’affaire pour écrire son livre, commence à entretenir une relation ambiguë avec l’un des deux prisonniers, qui ne se livre peut-être pas à lui par hasard.

Scoop (Switching Channels)

1988 (1989 en France) / États-Unis / Switching Channels Inc. et TriStar Pictures / 105’ / Comédie, crime

Réalisation  : Ted Kotcheff

Scénario  : Jonathan Reynolds (adapté de la pièce de Ben Hecht et Charles MacArthur) / Photographie  : François Protat / Montage  : Thom Noble / Musique  : Michel Legrand / Distribution : Kathleen Turner (Christy Colleran), Christopher Reeve (Blaine Bingham), Burt Reynolds (John L. Sullivan IV), Ned Beatty (Roy Ridnitz), Henry Gibson (Ike Roscoe)…

Résumé  : John Sullivan, dit Sully, est rédacteur en chef d’une émission d’information diffusée sur une chaîne de télévision du câble aux États-Unis. Son meilleur reporter, Christy Colleran, se trouve également être son ex-femme. Elle souhaite mettre un terme à sa carrière de journaliste pour rejoindre New York, où elle compte épouser Blaine Bingham, un homme d’affaires ayant bâti sa fortune sur les articles de sport. C’est à ce moment qu’un homme innocent est sur le point d’être exécuté. Sully tente alors de garder Christy à ses côtés pour couvrir successivement, l’exécution à venir, l’évasion du condamné et une possible grâce. Ce faisant, il cherche avant tout à empêcher le remariage de son ex-femme.

Scream, Scream 2, Scream 3, Scre4m

1996-2011 / États-Unis / Dimension Films, Woods Entertainment, Craven-Maddelena Films, Konrad Pictures, Maven Entertainment et Miramax Films / Thriller, horreur

Réalisation  : Wes Craven

Scénario : Kevin Williamson et Ehren Kruger / Photographie  : Mark Irwin et Peter Deming / Montage  : Patrick Lussier et Peter McNulty / Musique : Marco Beltrami / Distribution : Neve Campbell (Sidney Prescott), Courteney Cox (Gale Weathers), Drew Barrymore (Casey), David Arquette (Dwight Riley), Skeet Ulrich (Billy Loomis), Roger Jackson (la voix), Liev Schreiber (Cotton Weary)…

Résumé  : À Woodsboro, personne n’est jamais vraiment tout à fait en sécurité. Les tueurs en série se succèdent en effet pour ponctuer l’histoire de la ville de nouveaux meurtres, et ils rivalisent d’invention pour se démarquer les uns des autres. Ainsi la vie de Sidney Prescott est-elle régulièrement bouleversée : un an après la mort de sa mère, on retrouve les cadavres de deux étudiantes, et la jeune femme pressent que les meurtres sont liés entre eux. La journaliste Gale Weathers s’empressera de rejoindre Woodsboro chaque fois que la ville sera le théâtre d’une nouvelle série de meurtres, puisqu’elle en tire de substantiels bénéfices avec les livres qu’elle écrit sur le sujet.

La Seconde guerre de sécession (The Second Civil War)

1997 / États-Unis / Baltimore Pictures et Home Box Office / 97’ / Comédie dramatique

Réalisation  : Joe Dante

Scénario  : Martyn Burke / Photographie  : Mac Ahlberg / Montage  : Marshall Harvey / Musique  : Hummie Mann / Distribution : James Earl Jones (Jim Kalla), James Coburn (Jack Buchan), Beau Bridges (Jim Farley), Joanna Kassidy (Helena Newman), Phil Hartman (le président), Kevin Dunn (Jimmy Cannon)…

Résumé  : Dans un futur proche, l’immigration vers les États-Unis s’est considérablement développée. Après l’explosion d’une bombe atomique au Pakistan, une organisation internationale envisage d’envoyer les orphelins dans l’État de l’Idaho. Mais Jim Farley, qui gouverne cet État, commande à la garde nationale de fermer les frontières. Il s’en justifie en prétextant que les immigrés constituent selon lui une menace pour le mode de vie américain, alors que lui-même n’apprécie rien tant que ce qui provient du Mexique – à commencer par sa maîtresse, qui l’intéresse bien plus que la crise nationale qu’il a provoquée. Face à cette crise, le président des États-Unis s’avère aussi peu utile à son pays que le gouverneur. De son côté, la chaîne de télévision NN, qui couvre les événements, s’arrange pour les influencer dans le même temps. Le directeur de l’information tente ainsi de programmer l’évolution des événements à l’avance pour obtenir de meilleurs taux d’audience.

Shock Corridor

1963 / États-Unis / Leon Fromkess-Sam Firks Productions / 101’ / Drame, mystère

Réalisation  : Samuel Fuller

Scénario  : Samuel Fuller / Photographie  : Stanley Cortez et Samuel Fuller / Montage  : Jerome Thoms / Musique  : Paul Dunlap / Distribution : Peter Breck (Johnny Barrett), Constance Towers (Cathy), Gene Evans (Boden), James Best (Stuart), Hari Rodes (Trent)…

Résumé  : Johnny Barrett est journaliste. Il a pour ambition de décrocher le prix Pulitzer, et il espère y parvenir en dévoilant la vérité sur un meurtre commis dans un hôpital psychiatrique. Trois malades de l’hôpital ont bien été témoins de ce meurtre, mais la police n’est jamais parvenue à leur arracher le moindre indice. Alors, avec la complicité d’un psychiatre et l’aide apportée à contrecœur par sa petite amie, Johnny Barrett se fait passer pour malade et se fait interner dans l’hôpital. De là, il mène son enquête auprès des témoins, mais les choses sont plus étranges qu’il n’y paraît. Suite à une émeute au sein de l’hôpital, il est soumis à la camisole de force et il subit des électrochocs. Il se met alors à penser que sa petite amie danseuse est sa sœur et est sujet à de nombreux autres symptômes de dépression nerveuse. Il finit par découvrir l’identité du meurtrier dont il écrit l’histoire, mais les dégâts commis sur son esprit sont irréparables : il ne quittera jamais l’hôpital.

Silver City

2004 (2009 en France) / États-Unis / Anarchist’s Convention Films / 128’ / Comédie dramatique, thriller

Réalisation  : John Sayles

Scénario  : John Sayles / Photographie  : Haskell Wexler / Montage  : John Sayles / Musique  : Mason Daring / Distribution  : Danny Huston (Danny O’Brien), Maria Bello (Nora Allardyce), Chris Cooper (Dickie Pilager), Daryl Hannah (Maddy Pilager), Billy Zane (Chandler Tyser), Richard Dreyfuss (Chuck Raven), Kris Kristofferson (Wes Benteen), James Gammon (Joe Skaggs)...

Résumé : Dickie Pilager, fils du sénateur Judson Pilager, gouverneur du Colorado, est lui-même en campagne pour succéder à son père. Dickie Pilager fait remonter à la surface un cadavre en faisant semblant de pêcher pendant le tournage d’un spot électoral. Son directeur de campagne, Chuck Raven, persuadé qu’il s’agit d’une machination, charge l’ancien journaliste d’investigation, devenu détective privé, Danny O’Brien d’enquêter sur cette mort inexpliquée. Celui-ci va rendre visite un à un aux possibles ennemis de Pilager pour les sonder. Il va mettre au jour un complexe réseau de corruption mêlant politique, immobilier, industrie et médias. À l’occasion de son enquête il renoue avec son ancienne petite amie et son meilleur copain, qui eux sont toujours journalistes, la première pour un grand journal, le second pour un site Internet alternatif.

Spéciale première (The Front Page)

1974 (1975 en France) / États-Unis / Universal Pictures / 105’ / Comédie dramatique

Réalisation  : Billy Wilder

Scénario : Billy Wilder et I.A.L. Diamond (adapté de la pièce de Ben Hecht et Charles MacArthur) / Photographie  : Jordan Cronenweth / Montage  : Ralph E. Winters / Musique  : Billy May / Distribution : Jack Lemmon (Hildy Johnson), Walter Matthau (Walter Burns), Susan Sarandon (Peggy Grant), Vincent Gardenia (shérif Hartman), David Wayne (Roy Besinger)…

Résumé  : Au cœur des années 1920, le reporter Hildy Johnson vient tout juste de poser sa démission pour épouser Peggy Grant et débuter une nouvelle carrière. Le rédacteur en chef du Chicago Examiner, Walter Burns, est furieux : privé de son meilleur journaliste, il risque de manquer l’exécution du meurtrier Earl Williams. La veille de l’exécution, Williams parvient à échapper au gibet et à s’évader ; Burns tente donc de garder Johnson près de lui pour lui faire couvrir le sujet. Lorsque la petite amie du condamné à mort vient lui révéler où il se cache, Johnson ne résiste pas à la tentation de rester à Chicago, de peur de passer à côté de ce qui pourrait bien être le plus gros scoop de sa carrière.

Spider-Man, Spider-Man 2, Spider-Man 3

2002-2007 / États-Unis / Columbia Pictures Corporation, Marvel Enterprises, Laura Ziskin Productions, Columbia Pictures, Marvel Studios et Columbia Pictures Industries / Action, fantastique

Réalisation  : Sam Raimi

Scénario : David Koepp, Alfred Gough, Miles Millar, Michael Chabon, Alvin Sargent, Sam Raimi et Ivan Raimi (adapté de l’œuvre de Stan Lee et Steve Ditko) / Photographie  : Don Burgess et Bill Pope / Montage  : Arthur Coburn et Bob Murawski / Musique : Danny Elfman et Christopher Young / Distribution : Tobey Maguire (Peter Parker/Spider-Man), Kirsten Dunst (Mary Jane Watson), Willem Dafoe (Norman Osborn/le Bouffon vert), James Franco (Harry Osborn/le nouveau Bouffon), Cliff Robertson (Ben Parker), Rosemary Harris (May Parker), J.K. Simmons (J. Jonah Jameson), Alfred Molina (Dr. Otto Octavius/Doc Ock), Thomas Haden Church (Flint Marko/l’Homme-Sable), Topher Grace (Eddie Brock/Venom), Bryce Dallas Howard (Gwen Stacy)…

Résumé  : La vie du jeune Peter Parker n’est pas rose : il a perdu ses parents durant sa jeunesse, il est sans cesse chahuté, et il ne parvient pas à déclarer sa flamme à la belle Mary Jane Watson. Mais lors d’une excursion scolaire, il est mordu par une araignée radioactive qui va lui transmettre des pouvoirs stupéfiants, notamment celui de pouvoir lancer des toiles d’araignée à partir de ses poignets, qui lui permettront de se déplacer à très grande vitesse. Fortement marqué par l’assassinat de son oncle qui l’élevait, il décide alors de faire bon usage de ses super-pouvoirs pour faire régner la justice. Dans le même temps, il embrasse une carrière de photographe pour le Daily Bugle, où il monte vite en grade grâce à son étonnante capacité à fournir des clichés inédits du nouveau justicier qui opère dans les rues de la ville : le bien nommé Spider-Man.

Starship Troopers

1997 (1998 en France) / États-Unis / TriStar Pictures, Touchstone Pictures et Big Bug Pictures / 135’ / Science-fiction, action

Réalisation  : Paul Verhoeven

Scénario  : Edward Neumeier (adapté du roman de Robert A. Heinlein, Étoiles, garde-à-vous !) / Photographie  : Jost Vacano / Montage  : Mark Goldblatt / Musique  : Basil Poledouris / Distribution  : Casper Van Dien (Johnny Rico), Denise Richards (Carmen Ibanez), Dina Meyer (Dizzy Flores), Jake Busey (Ace Levy), Michael Ironside (Jean Rasczak), Neil Patrick Harris (Carl Jenkins), Clancy Brown (Zim)...

Résumé  : Au XXIVe siècle, les nations de la Terre se sont regroupées au sein d’un État mondial, la Fédération, une structure très militariste et autoritaire. La Fédération se trouve menacée par des insectes extraterrestres géants, qui lancent des attaques ponctuelles depuis leur planète : Klendathu. Une chaîne de télévision diffuse de la propagande « anti-insecte » et exhorte la jeunesse au combat, à l’abnégation et au sacrifice de soi. Un jour, la ville de Buenos-Aires est complètement détruite. Cinq jeunes gens à peine sortis du lycée s’engagent dans l’armée pour aller combattre les insectes. La Fédération lance un plan d’invasion de Klendathu, une planète très inhospitalière. La guerre est loin d’être ce que la propagande officielle avait promis aux jeunes soldats.

Superman, Superman II, Superman III, Superman IV

1978-1987 / États-Unis et Royaume-Uni / Alexander Salkin, Dovemead Films, Film Export A.G., International Film Production, Warner Bros. Pictures, Cantharaus Productions N.V., International, Cannon Films, Golan-Globus Productions et London-Cannon Films / Fantastique, action

Réalisation  : Richard Donner, Richard Lester et Sidney J. Furie

Scénario : Mario Puzo, David Newman, Leslie Newman, Robert Benton, Tom Mankiewicz, Christopher Reeve, Lawrence Konner et Mark Rosenthal (adapté de l’œuvre de Jerry Siegel et Joe Shuster) / Photographie  : Geoffrey Unsworth, Robert Paynter et Ernest Day / Montage  : Stuart Baird, Michael Ellis, Michael Thau, John Victor-Smith et John Shirley / Musique : John Williams, Ken Thorne et Alexander Courage / Distribution : Christopher Reeve (Clark Kent/Superman), Glenn Ford (Pa Kent), Marlon Brando (Jor-El), Gene Hackman (Lex Luthor), Margot Kidder (Lois Lane) ; Ned Beatty (Otis), Jackie Cooper (Perry White)…

Résumé  : Condamné à disparaître avec la destruction prochaine de la planète Krypton, Jor-El, un scientifique, décide d’envoyer son enfant sur terre pour préserver l’existence de sa race. Le bébé est recueilli et élevé par une famille de fermiers âgés, qui va bientôt découvrir qu’il n’est pas un enfant comme les autres : parce qu’il vient d’une autre planète, Clark Kent devient en effet un surhomme en grandissant sur sa planète d’accueil. Une fois adulte, basé dans la ville de Metropolis, il mettra sa force phénoménale au service du bien sous le costume de Superman, tout en travaillant comme journaliste au Daily Planet.

Superman returns

2006 / États-Unis / Warner Bros. Pictures, Legendary Pictures, Peters Entertainment, Bad Hat Harry Productions, DC Comics et Red Sun Productions Pty. Ltd. / 154’ / Fantastique, action

Réalisation  : Bryan Singer

Scénario : Michael Dougherty, Dan Harris et Bryan Singer (adapté de l’œuvre de Jerry Siegel et Joe Shuster) / Photographie  : Newton Thomas Sigel / Montage  : Elliot Graham et John Ottman / Musique : John Ottman / Distribution : Brandon Routh (Clark Kent/Superman), Kate Bosworth (Lois Lane), Kevin Spacey (Lex Luthor), Marlon Brando (Jor-El), James Marsden (Richard White), Parker Posey (Kitty Kowalski)…

Résumé  : Superman est de retour sur terre après cinq ans d’absence, passés à chercher en vain des survivants de Krypton, la planète dont il est originaire. Durant ce temps, son ennemi juré Lex Luthor est sorti de prison et a épousé une riche veuve, dont il compte bien mettre la fortune au service de ses plans machiavéliques. L’homme d’acier reprend alors son travail de journaliste au Daily Planet, où on le connaît mieux sous le nom de Clark Kent. Il apprend que sa collègue Lois Lane, jadis amoureuse de Superman, a reçu le prix Pulitzer pour un article dans lequel elle expliquait pourquoi le monde pouvait se passer de Superman, et qu’elle est fiancée au neveu du rédacteur en chef du Daily Planet.

Le Syndrome chinois (The China Syndrome)

1979 / États-Unis / IPC Films / 122’ / Thriller

Réalisation  : James Bridges

Scénario  : Mike Gray, T.S. Cook et James Bridges / Photographie  : James Crabe / Montage  : David Rawlins / Distribution : Jane Fonda (Kimberly Wells), Jack Lemmon (Jack Godell), Michael Douglas (Richard Adams), Scott Brady (Herman De Young), James Hampton (Bill Gibson)...

Résumé  : Dans le cadre d’une série de reportages consacrée aux sources d’énergie alternatives, Kimberly Wells, une reporter télé très opportuniste, est témoin d’un incident qui se produit à la centrale nucléaire de Ventana. Jack Godell, l’un des responsables de la centrale, remarque en effet une vibration inhabituelle et découvre que l’une des jauges ne fonctionne plus, ce qui a empêché ses coéquipiers de réaliser que le niveau de refroidissement de la centrale était dangereusement bas. En dépit de l’interdiction formelle qui lui a été signifiée en ce sens, Kimberly Wells donne pour instruction à son caméraman Richard Adams de tout filmer. Lorsque Adams montre le film à des experts, ils réalisent que la centrale est passée à deux doigts du syndrome chinois : le cœur aurait fondu et toute la zone environnante aurait été contaminée. De son côté, Jack Godell s’insurge contre l’irresponsabilité de ses supérieurs.

The Green Hornet

2011 / États-Unis / Columbia Pictures et Original Film / 119’ / Action, comédie

Réalisation  : Michel Gondry

Scénario : Seth Rogen et Evan Goldberg (adapté de l’œuvre de George Trendle et Fran Striker) / Photographie  : John Schwartzman / Montage  : Michael Tronick / Musique : James Newton Howard / Distribution : Seth Rogen (Britt Reid/Le Frelon vert), Jay Chou (Kato), Cameron Diaz (Lenore Case), Tom Wilkinson (James Reid), Christoph Waltz (Chudnofsky)…

Résumé  : Enfant gâté, Britt Reid est nommé directeur de publication du journal de Los Angeles The Daily Sentinel à la mort de son père. Sa vie de fêtard est bouleversée lorsqu’il met fin à un cambriolage avec l’aide de son chauffeur Kato. Ce dernier se trouve être un expert du kung-fu, doté par ailleurs de mille et un talents. Grâce à la fortune qu’il a héritée et avec la complicité de Kato, Britt va pouvoir revêtir la combinaison du Frelon vert et se transformer en super-héros pour régler ses comptes avec les criminels de Los Angeles.

The Power of the Press

1928 (date de sortie en France inconnue) / États-Unis / Columbia Pictures Corporation / 62’ / Mélodrame

Réalisation  : Frank Capra

Scénario  : Frederick A. Thompson et Sonya Levien / Photographie  : Chester A. Lyons et Ted Tetzlaff / Montage  : Frank Atkinson / Distribution : Douglas Fairbanks Jr. (Clem Rogers), Jobyna Ralston (Jane Atwill), Mildred Harris (Marie), Philo Mc Cullough (Blake), Wheeler Oakman (Van)…

Résumé  : Une grande ville est en pleine campagne électorale quand le district attorney est assassiné. Tous les reporters du journal local étant déjà sur les dents, c’est le jeune Clem Rogers qui est chargé de couvrir l’affaire. C’est l’époque des « reporters Tintin », mi-journalistes, mi-détectives. Clem commence par accuser Jane, la fille d’un des candidats à la mairie, et rédige un article qui brise les chances du père. Puis, Jane clamant son innocence, il poursuit son enquête et découvre que c’est l’autre candidat qui est, par l’intermédiaire d’un de ses acolytes, impliqué dans le meurtre. Le journal a rempli son rôle : il a fait connaître la vérité. Il peut ainsi annoncer la victoire du gentil candidat et le mariage de sa fille avec le gentil reporter.

The Social Network

2010 / États-Unis / Columbia Pictures, Relativity Media, Scott Rudin Productions, Michael De Luca Productions et Trigger Street Productions / 120’ / Drame, biographie

Réalisation  : David Fincher

Scénario  : Aaron Sorkin (adapté du roman de Ben Mezrich) / Photographie  : Jeff Cronenweth / Montage  : Kirk Baxter et Angus Wall / Musique  : Trent Reznor et Atticus Ross / Distribution  : Jesse Eisenberg (Mark Zuckerberg), Andrew Garfield (Eduardo Saverin), Justin Timberlake (Sean Parker), Joseph Mazzello (Dustin Moskovitz), Rooney Mara (Erica Albright), Brenda Song (Christy), Armie Hammer (Cameron Winklevoss/Tyler Winklevoss), Max Minghella (Divya Narendra)...

Résumé  : Octobre 2003. Mark Zuckerberg, un génie de la programmation informatique qui étudie à Harvard, vient de se faire plaquer par sa petite amie. De retour dans sa chambre, il pirate le système informatique de l’université pour créer un site, une base de données de toutes les filles de différents campus. Le but est de comparer les photos deux à deux en choisissant à chaque fois l’étudiante la plus belle. Mark baptise le site Facemash. Le succès est instantané : l’information se diffuse très rapidement, le site devient viral et fait sauter le système informatique de Harvard. Mark est recruté par trois autres étudiants pour développer un site. Mais il travaille sur son propre projet, un projet similaire. C’est la naissance de ce qui deviendra le réseau social Facebook. Le succès est rapide, Facebook conquiert le monde. Mais des conflits émergent au sujet de la paternité et de la gestion du site. Mark Zuckerberg est attaqué en justice.

The Red Riding Trilogy – 1974 (Red Riding : In the Year of Our Lord 1974)

2009 / Royaume-Uni / Channel Four Film, Lipsync Productions, Revolution Films et Screen Yorkshire / 101’ / Thriller, drame

Réalisation  : Julian Jarrold

Scénario  : Tony Grisoni (adapté du roman de David Peace) / Photographie  : Rob Hardy / Montage  : Andrew Hulme / Musique  : Adrian Johnston / Distribution  : Andrew Garfield (Eddie Dunford), Sean Bean (John Dawson), Rebecca Hall (Paula Garland), Warren Clarke (Bill Molloy), Peter Mullan (Martin Laws), Cathryn Bradshaw (Marjorie Dawson), Shaun Dooley (Dick Alderman)...

Résumé  : En 1974, le jeune Eddie Dunford revient chez lui dans le nord de l’Angleterre et devient reporter pour le Yorkshire Post. Une écolière a disparu, Eddie soupçonne qu’il y a un lien avec une série d’enlèvements d’enfants commis six ans plus tôt ; la police refuse cette thèse et accuse un groupe de Gitans. Eddie comprend que la police est impliquée, il dévoile peu à peu un vaste réseau de corruption. Son enquête dérange, y compris à son journal, il est de plus en plus menacé. Pourtant il continue et tente de découvrir la vérité au sein d’un labyrinthe de mensonges de plus en plus complexe.

The Truman Show

1998 / États-Unis / Paramount Pictures et Scott Rudin Productions / 103’ / Comédie dramatique

Réalisation  : Peter Weir

Scénario  : Andrew Niccol / Photographie  : Peter Biziou / Montage  : William M. Anderson et Lee Smith / Musique  : Burkhard von Dallwitz / Distribution : Jim Carrey (Truman Burbank), Laura Linney (Meryl Burbank/Hannah Gill), Ed Harris (Christof), Noah Emmerich (Marlon), Natascha McElhone (Lauren/Sylvia)…

Résumé  : Truman Burbank a toujours vécu à Seahaven, une station balnéaire qui semble sortie d’un conte de fées. Le soir, lorsqu’il quitte le cabinet d’assurances où il travaille, il est persuadé de mener la vie ordinaire d’un homme ordinaire, jouissant d’une vie matérielle et matrimoniale confortable. Mais en dépit de tous ces éléments qui concourent à son bonheur, il commence à être gagné par l’angoisse. Il se sent épié. Et pour cause : à son insu, il est le héros de « The Truman Show », l’émission télévisée en direct la plus populaire. Depuis la naissance, le moindre de ses faits et gestes alimente en effet cet interminable feuilleton, où tous ses proches, sa mère, sa femme et son meilleur ami compris, s’avèrent être des acteurs payés pour l’entourer.

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil

1972 / France et Italie / Belstar Productions, Ciné Qua Non et IDI Cinematografica / 106’ / Comédie satirique

Réalisation  : Jean Yanne

Scénario  : Jean Yanne et Gérard Sire / Photographie  : Jean Boffety / Montage  : Anne-Marie Cotret / Musique  : Michel Magne / Distribution : Jean Yanne (Christian Gerber), Bernard Blier (Louis-Marcel Thulle), Michel Serrault (Marcel Jolin), Marina Vlady (Millie Thulle), Jacques François (Plantier), Jacqueline Danno (Maïté Plantier), Paul Préboist (le vieux prêtre), Daniel Prévost (Sylvestre Ringeard), Ginette Garcin (la scripte)...

Résumé  : Journaliste de la radio parisienne Radio Plus posté en Amérique du Sud, Christian Gerber est bien placé pour savoir que ses confrères ne se gênent pas pour adresser des reportages complètement bidonnés aux radios concurrentes. Lorsqu’il se fait confisquer son matériel après avoir réalisé une authentique interview d’un chef rebelle, il décide de retourner à Paris avec l’intention d’en découdre. Et comme la nouvelle ligne éditoriale de Radio Plus semble avoir été fixée par le Vatican, il s’en donne à cœur joie. Suite à ses provocations en direct, il est congédié un temps, mais il revient bientôt à l’antenne, déterminé à dire ses quatre vérités et à dénoncer toutes les compromissions de ses confrères. Les agissements de Gerber inquiètent en haut lieu, mais le succès est au rendez-vous, au point qu’il monte à la tête de certaines personnes de son entourage.

Tout va bien

1972 / France et Italie / Anouchka Films, Vieco Films et Empire Films / 95’ / Drame

Réalisation : Jean-Luc Godard et Jean-Pierre Gorin

Scénario : Jean-Luc Godard et Jean-Pierre Gorin / Photographie : Armand Marco / Montage : Claudine Merlin et Kenout Peltier / Musique : Paul Beuscher / Distribution : Yves Montand (lui-même, Jacques), Jane Fonda (elle-même, Suzanne), Vittorio Caprioli (le patron de l’usine), Elizabeth Chauvin (Geneviève), Castel Casti (Geneviève), Eric Charden (lui-même), Anne Wiazemsky (la femme de gauche)…

Résumé : Aux côtés de son mari cinéaste Yves Montand, la journaliste américaine Jane Fonda se rend dans une usine de production de saucisses pour couvrir la grève qui s’y déroule. Il ne s’agit pas d’un piquet de grève classique : ils vont en effet se retrouver tous deux séquestrés aux côtés du patron de l’usine. Une fois libérée, se posera pour la journaliste la question des moyens de rendre compte fidèlement des événements auxquels elle a à la fois pris part et assisté.

Truman Capote

2005 (2006 en France) / Canada et États-Unis / A-Line Pictures, Cooper’s Town Productions, Infinity Media, Eagle Vision et Capote Productions / 114’ / Drame, biographie

Réalisation  : Bennett Miller

Scénario : Dan Futterman (adapté du livre de Gerald Clarke) / Photographie  : Adam Kimmel / Montage  : Christopher Tellefsen / Musique : Mychael Danna / Distribution : Philip Seymour Hoffman (Truman Capote), Laura Kinney (Allie Mickelson), Kelci Stephenson (Nancy Clutter), Catherine Keener (Nelle Harper Lee)…

Résumé  : Fameuse plume du journal The New Yorker, l’écrivain Truman Capote apprend, au cours de l’année 1959, que les quatre membres d’une famille de fermiers du Kansas ont été tués sans raison apparente. Avec son amie Harper Lee, il se rend à Holcomb, où s’est déroulée la tragédie, avec l’intuition qu’il va y trouver matière à écrire un article inspiré. Mais à mesure qu’il effectue ses recherches, il réalise qu’il tient là de quoi écrire ce qui deviendra son grand œuvre, à savoir le livre De sang froid. Pour ce faire, il lui faut pouvoir s’entretenir avec les prisonniers, et plus particulièrement Perry Smith, un homme discret au lourd passé. L’écrivain commence alors à prendre le prisonnier en pitié, tout en prenant conscience que seule son exécution pourra apporter une conclusion satisfaisante à son livre, qui fera date.

Tueurs nés (Natural Born Killers)

1994 / États-Unis / Warner Bros. Pictures, Regency Enterprises, Alcor Films, Ixtlan, New Regency Pictures et J.D. Productions / 118’ / Drame

Réalisation  : Olivier Stone

Scénario  : Quentin Tarentino, David Veloz, Richard Rutowski et Oliver Stone / Photographie  : Robert Richardson / Montage  : Brian Berdan et Hank Corwin / Musique  : Brent Lewis / Distribution : Woody Harrelson (Mickey Knox), Juliette Lewis (Mallory Knox), Robert Downey Jr. (Wayne Gale), Tom Sizemore (Jack Scagnetti), Rodney Dangerfield (Ed Wilson), Everett Quinton (Warden Wurlitzer)…

Résumé  : Tous deux traumatisés durant leur enfance, Mickey et Mallory sont devenus amants et tueurs en série psychopathes. Ils parcourent la route 666 où ils vont perpétuer des massacres hauts en couleurs : ils ne tuent en effet ni pour l’argent, ni pour se venger de qui que ce soit, mais simplement pour le frisson que cela leur procure. Mais ils épargnent toujours une personne au cours de leurs massacres, afin qu’elle puisse témoigner de ce à quoi elle a assisté. Deux personnes suivent de près leur cavale morbide : le célèbre policier Jack Scagnetti, obsédé par les tueurs en série depuis qu’il a vu sa mère se faire tuer sous ses yeux lorsqu’il était enfant, et le journaliste australien Wayne Gale, qui présente une émission consacrée aux tueurs en série. Les médias vont consacrer les deux amants et en faire de véritables légendes.


Titres précédents :

- de A à D ;
- de E à J ;
- de K à N ;
- de O à R.

Titres suivants :
- de U à Z.

 
  • Enregistrer au format PDF

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.

Mardi Cinéma d’Acrimed : « À l’intérieur des rédactions » (cycle de projections-débats)

Au cinéma La Clef (Paris 5e) avec quatre documentaires réalisés à l’intérieur de la rédaction de quotidiens de presse.

Zemmour superstar

Il dit n’importe quoi... et tout le monde en parle !