Observatoire des media

ACRIMED

Filmographie - Des documentaires sur les médias et le journalisme (3) : de D à E

par Cyrille Rivallan, Laurent Dauré,

La deuxième partie de notre filmographie alphabétique et acritique consacrée aux films documentaires traitant des médias et du journalisme couvrait les titres de B à C, la troisième présente les titres de D à E. La suite, prochainement...

***

D’Hollywood à Tchernobyl : journal d’un vidéaste 1997-2000

2007 / France / Filmperso / 73’

Réalisation : Thierry Nouel

Résumé : Poursuivant une longue tradition familiale, le réalisateur s’offre une caméra DV en 1997 et entame un bloc-notes en images où s’inscrivent les grands événements et les petits détails du quotidien, des fragments de films de famille, des impressions de voyage, des rencontres et des moments d’intimité.

D’ici et d’ailleurs

2003 / France / Magic Cinéma et Ville de Bobigny / 30’

Réalisation : Collectif

Résumé : « Direct revendique la liberté des ondes hertziennes. Direct rend la télévision à ceux qui la regardent », annoncent en préambule les personnages encagoulés de cette étrange conférence de presse. Le public est debout, déplacé d’un côté à l’autre pour suivre les scènes, pris à parti par cette dynamique bande d’une vingtaine de comédiens techniciens vidéastes qui va l’entraîner dans le vrai/faux tournage d’une émission télévisée.

D’un bout à l’autre de la chaîne

1978 / France / Nicolas Stern / 20’

Réalisation : Nicolas Stern

Résumé : Dix ans après, on célèbre les événements de mai 68. Le film tente de décrypter les manières dont les médias (télévision, presse, cinéma) usent afin de nous représenter l’histoire de ce mouvement.

D’un monde à l’autre : Gaël Turine, photographe

2005 / Belgique / Need Productions, WIP (Wallonie image production) et RTBF Bruxelles / 52’

Réalisation : Vincent Detours et Dominique Henry

Résumé : Partout dans le monde, des femmes, des hommes et des enfants se battent contre la fatalité de la pauvreté. Gaël Turine photographie leur quotidien. En l’accompagnant dans son travail, nous découvrons comment des instants de vie sont capturés pour devenir information et œuvres d’art. La caméra placée tour à tour entre le photographe et ses sujets, puis ses clients, met en perspective la nécessité et les limites du témoignage médiatique.

Damned ! Daney : l’ombre qui pensait plus vite que son homme

1991 / France / Voir media productions / 55’

Réalisation : Bernard Mantelli

Résumé : Rencontre avec Serge Daney lors de la manifestation « 25 Images/Seconde - Cinéma et Télévision » à Valence, en avril 1988, au cours de laquelle il commente une interview de Woody Allen par Jean-Luc Godard. Son commentaire est prétexte à digressions, et l’occasion d’embrasser l’histoire du cinéma, des images et des médias dans son entier.

Damned Daney 2

1993 / France / Ardèche images production, Voir media productions et TLT - Télé-Toulouse / 48’

Réalisation : Bernard Mantelli

Résumé : Ce que dit Daney sur le rapport cinéma-télévision, puis sur la télévision, est l’objet-même de ce film, dernier volet d’une collection qui lui est consacrée, et qui a été enregistré lors des rencontres « Cinéma et Télévision » de Valence en 1991. Daney y livre ses réflexions autour des événements de Roumanie et de leur traitement télévisuel ; le montage insère des extraits de films et d’interviews, afin de mieux étayer ses analyses.

Dans la Maison des journalistes

2008 / France / Ateliers Varan / 30’

Réalisation : Caroline Darroquy

Résumé : À Paris, Bakthiyar nous fait découvrir la Maison des Journalistes et ses occupants : des journalistes étrangers en danger dans leurs pays qui sont en attente du statut de réfugié politique.

Dans la peau de Jacques Chirac

2006 / France / Bonne Pioche et Méfiez-vous des contrefaçons / 90’

Réalisation : Michel Royer et Karl Zéro

Résumé : Le film retrace sur un ton humoristique la carrière de Jacques Chirac depuis son entrée au gouvernement Pompidou en 1967, à partir des archives audiovisuelles de ses passages télévisés. Il s’agit pour le chef de l’État, dont la voix est imitée par Didier Gustin, d’établir le bilan de ses années de pouvoir à un an des élections présidentielle et législatives de 2007. Les réalisateurs ont sélectionné, parmi des milliers d’heures d’archives, les moments-clé de la vie d’homme politique de Jacques Chirac, ses contradictions à répétition, sa capacité à se débarrasser de ses ennemis politiques, et, finalement, à conquérir le pouvoir.

Daumier et les hommes de son temps

1953 / France / RTF (Radio-Télévision Française) / 16’

Réalisation : Jean-Marie Drot

Résumé : Le réalisateur entreprend de retrouver les innombrables dessins que Daumier donnait aux journaux de son époque. Ces dessins sont toujours recherchés, non pour le seul plaisir des yeux, mais pour l’amour généreux qu’il y diffusait pour les hommes de son temps : les humbles ; car les autres, il s’en moquait. Sans ce film, certaines lithographies seraient restées enfouies dans des collections ou bien chez des antiquaires.

De l’autre côté du racisme

1991 / France / Vidéo 13 Production et Marseille citévision / 75’

Réalisation : Pascal Kané

Résumé : Les approches spécifiques du biologiste André Laganey, du journaliste Serge Daney, de l’historien Émile Témime et du psychanalyste Daniel Sibony tentent d’éclairer la notion de racisme à travers les questions d’identité.

Les Décapités du 16/9

2009 / France / SCAM / 2’

Réalisation : Joris Clerté

Résumé : Yves Jeuland et Joris Clerté ont réalisé un court métrage d’animation pour la SCAM et la SACD afin de sensibiliser les professionnels de la télévision (diffuseurs, producteurs, réalisateurs, monteurs...) au problème de la diffusion en 16/9 de films cadrés dans un autre format. Ils dénoncent la démarche qui consiste à vouloir à tout prix « remplir l’écran » au détriment du format original, en coupant ou déformant les images.

Décisions secrètes

1994 / France / Léo productions et TF1 / 5 x 52’

Réalisation : Jean-Pierre Garnier

Résumé : « Décisions secrètes » est une émission sur l’histoire immédiate nécessitant une enquête longue et minutieuse. Quand les journalistes sont partis, les enquêteurs de « Décisions secrètes » arrivent. Ils vont tenter de comprendre les mécanismes d’un événement récent ayant eu une influence sur la vie quotidienne du téléspectateur et restant donc comme une balise de son existence. « Décisions secrètes » est présenté sur les lieux de l’action et ne fait appel qu’aux décideurs et acteurs de l’époque.

Défense de la France : histoire d’un journal et d’un mouvement clandestins

2007 / France / Mallia films / 86’

Réalisation : Joële Van Effenterre

Résumé : En 1941, des lycéens et des étudiants de la Sorbonne et de Normale supérieure créent un journal clandestin : Défense de la France. En quelques mois ils vont passer de leurs études studieuses à la Résistance, puis à la clandestinité... 600 seront arrêtés, 320 déportés, 130 y laisseront leurs vies. Ce journal, dont ils sont les rédacteurs, les typographes et les diffuseurs commence au début de l’occupation allemande, de façon très artisanale, tirant à 3 500 exemplaires... Il atteindra 450 000 exemplaires juste avant la Libération. Après la victoire, il deviendra France-Soir...

De l’image des quartiers

2001 / France / Les Engraineurs / 12’

Réalisation : Julien Sicard

Résumé : Au lendemain de la diffusion d’un reportage consacré à leur quartier dans le journal de France 2, les habitants de la cité des Courtillières à Pantin réagissent.

Le Délégué et moi

2003 / France / Zalea TV / 24’

Réalisation : Pierre Merejkowsky

Résumé : Le réalisateur prend la parole à une AG de la SCAM pour exiger un revenu minimum garanti et à vie pour tous les auteurs. Ayant annoncé que cette intervention allait être filmée et diffusée sur Zaela TV, le délégué de la SCAM envoie un huissier avant de proposer sa participation à la réalisation de ce film.

Le Dernier sommaire

1993 / France / Les Films du soleil et Maison méditerranéenne de l’image / 52’

Réalisation : François Barat

Résumé : À partir des témoignages des écrivains qui ont connu et travaillé avec Jean Ballard, se constitue un morceau de l’histoire des Cahiers du Sud, la revue littéraire faite à Marseille pendant 50 ans avec les plus grands poètes de l’époque, d’un rayonnement international. C’est un moment de vie ; chacun s’engouffre dans l’espace du film pour tenter d’exprimer par la parole son expérience de jeune poète.

La Dernière utopie : la télévision selon Rossellini

2006 / France et Italie / Ina, Vivo Films, Istituto Luce (Italie), TV5, CinéCinéma et RAI (Italie) / 90’

Réalisation : Jean-Louis Comolli

Résumé : Au début des années soixante, Roberto Rossellini se détourne du grand écran pour se consacrer tout entier à un pharaonique projet pour la télévision. Il s’agit rien moins que de mettre en image toute l’aventure humaine de la préhistoire à la conquête de l’espace. Sous l’ambition encyclopédiste, se profile un but : donner aux hommes de son temps les moyens de se réapproprier leur histoire, de réapprendre à penser le monde et leur condition. Extraits de films, conversations et rencontres avec des collaborateurs, des techniciens se répondent pour retracer l’histoire d’une idée humaniste et généreuse.

Derrière l’image

1978 / Canada / ONF Québec (Office national du film du Canada) / 113’

Réalisation : Jacques Godbout

Résumé : Une description critique du journal télévisé : comment produit-on une information ? Que cache le spectacle quotidien des nouvelles filmées ? Démystification de la mise en scène quotidienne du réel.

Derrière la page

1999 / France / Coup d’œil / 4 x 7’

Réalisation : Jean-Louis Gonnet

Résumé : Cette collection présente, dans chacun de ses numéros, un reportage photographique de grandes agences (Vu, Gamma, Rapho...) paru dans la presse (VSD, Libération, Life, Géo, Paris Match...). Après une brève introduction, qui présente le photographe et la mise en page telle qu’elle a été publiée, les photographies sont filmées au banc-titre, commentées par leur auteur, en off ou face caméra.

Des aveugles racontent leur télé

1998 / France / Les Films grain de sable et Canal + / 13’

Réalisation : Pierrick Guinard

Résumé : Des aveugles peuvent-ils regarder la télé ? Que voient-ils assis face au petit écran ? C’est ce que nous racontent Michèle, Fouad, Éric et Samuel. Et cela a de quoi surprendre plus d’un voyant.
Face à leur poste de télévision, ils nous racontent ce que nous, voyants, ne voyons pas. La réalité n’est pas très lointaine, mais l’imagination est débordante et touchante.

Des clous et des couleurs

1996 / France / Les Productions de la lanterne et Images plus / 51’

Réalisation : Michel Garnier

Résumé : Le plus souvent, le décor d’une émission TV s’aperçoit plus qu’il ne se voit. Il s’agit pourtant, à chaque nouveau décor, de recréer un univers neuf, fonctionnel, beau, un véritable outil de travail au service de l’émission. Des clous et des couleurs est le film de cette construction. Dans un atelier spécialisé, hommes, outils, matières et matériaux entament une danse, d’abord hésitante, puis, plus les éléments du nouveau décor prennent forme, plus les gestes et les intentions se précisent. Sur le sol du plateau vide, les constructeurs prennent les premières mesures, l’implantation du décor est déterminée, le montage peut commencer. Des milliers de gestes plus loin, le nouvel écrin est prêt à recevoir un nouveau défi du « prime time ».

Des inventeurs de la RTF

2006 / France / Les Mutins de Pangée / 68’

Réalisation : Raoul Sangla

Résumé : Une histoire de l’écriture télévisuelle à la Radio Télévision Française (1950-1965) avec le témoignage de certains pionniers de la rue Cognacq-Jay (Marcel Bluwal, Alexandre Tarta, Jacques Krier, Jean-Claude Bringuier, Jean-Nöel Roy, etc.). Les évolutions techniques, la liberté et l’engouement pour ce nouvel outil ont permis alors à une poignée de jeunes réalisateurs d’inventer un autre langage que celui du cinéma.

Des nouvelles de Rouen

2012 / France / Les Films du dimanche et Pôle Image Haute Normandie / 140’

Réalisation : Ingrid Gogny

Résumé : Rouen. Dans les salles de rédaction de trois organes d’informations (Paris-Normandie, France Bleue Haute-Normandie, France 3 Normandie), les journalistes essaient de faire leur métier. Entre le manque de moyens, les petites pressions politiques locales et, parfois, l’absence cruelle d’événements à relater, les jours se suivent, mais certains sont plus mouvementés que d’autres.

Le Désarroi du reporter

2001 / France / Canal + / 16’

Réalisation : Aurel Ziegler

Résumé : Le réalisateur est parti avec une DV et un micro HF, pour l’émission « Plus Clair » de Canal +, suivre un journaliste du « Vrai Journal » qui allait travailler en Afghanistan dans la vallée du Panchir. De Paris à Frankfurt, de Frankfurt à Douchambé au Tadjikistan où il perd son personnage, il se retrouve lâché en Afghanistan après une panne d’hélicoptère sans téléphone, une boule de dollars dans la poche au sein d’un pool de journalistes.

Désentubages cathodiques : grosses ficelles du petit écran

2005 / France / Zaléa TV / 90’

Réalisation : Olivier Azam, Alain-Gilles Bastide, Pascal Boucher, Christophe-Emmanuel Del Debbio, Michel Fiszbin et Pierre Merejkowsky

Résumé : Du mensonge à la mystification en passant par la manipulation et la fausse impartialité, c’est toute la logique de la désinformation et de l’abrutissement qui est mise à jour. Quand le roi des médias et ses bouffons politico-journalistiques sont passés au crible d’un contre-pouvoir audiovisuel radical, le discrédit des « élites » sanctionnées par le référendum du 29 mai 2005 se comprend mieux. Par la mise en scène d’une série de techniques très simples de « télégitime défense », ce film est une invitation à s’auto-désentuber en permanence.

Les Dessous de la lambada

2001 / France / Les Films du village et Planète / 52’

Réalisation : Yves Billon

Résumé : La « lambada » a été un énorme tube, mais elle ne le serait probablement jamais devenue sans une campagne médiatique soigneusement orchestrée par l’industrie du disque à grands renforts de spots publicitaires.

Détour Ceausescu

1990 / France / Chris Marker / 8’

Réalisation : Chris Marker

Résumé : L’œil derrière son écran fixe, l’Histoire en train de se (dé)faire : le procès du couple Ceausescu, leur exécution, le spectacle en direct de la fin d’un régime totalitaire. Le film pointe avec acuité non pas tant le lieu et l’instant où se trame l’Histoire que la façon dont elle nous parvient, solidement encadrée par le commentaire d’un journaliste, par des encarts publicitaires. Dans un élan critique, Chris Marker insère chaque spot publicitaire à l’intérieur même du document, dénonçant ainsi l’absurdité, la complaisance morbide et le voyeurisme des médias.

Dial h-i-s-t-o-r-y

1997 / Belgique et France / Kunstencentrum Stuc, Centre Georges Pompidou et Nouveaux Médias / 68’

Réalisation : Johan Grimonprez

Résumé : Sur la base de recherches axées autour des archives télévisuelles et prenant pour point de départ le récit historique du détournement d’avion, Dial History se veut une analyse de l’impact des images sur nos sentiments, notre savoir et notre mémoire, et entend remettre en question le spectacle médiatique.

Diana Vreeland : The Eye Has to Travel

2011 (2012 en France) / États-Unis / Gloss Studio / 86’

Réalisation : Lisa Immordino Vreeland

Résumé : Portrait intime de Diana Vreeland, personnalité excentrique et autoritaire du monde de la mode. Rédactrice en chef du Harper’s Bazaar puis de Vogue, elle exerça une forte influence durant 55 ans. Selon les observateurs, Diana Vreeland a changé le visage de la mode, de l’art et de l’édition.

Discorama, signé Glaser

2007 / France / Ina et Lapsus / 67’

Réalisation : Esther Hoffenberg

Résumé : L’émission de la productrice Denis Glaser « Discorama » a vu défiler les plus grands noms de la chanson française, dont certains se produisaient pour la première fois à la télévision. Cette émission de variétés, qui incarnait l’esprit du service public, s’est achevée avec le démantèlement de l’ORTF après 15 ans d’existence – un record de longévité.

Dispatches the Arthur Legend

1991 / Royaume-Uni / Channel 4 / 50’

Réalisation : Ken Loach

Résumé : Les allégations mensongères portées par la presse et la télévision britanniques contre les représentants des mineurs.

Dissimulation d’un massacre

2001 / France / Morgane Production / 52’

Réalisation : Daniel Kupferstein

Résumé : Pour montrer pourquoi et comment les événements du 17 octobre 1961 (répression meurtrière par la police d’une manifestation d’Algériens à Paris) ont pu être gommés de l’histoire de notre pays, ce film retrace le travail des historiens et de militants pour que la vérité, même partielle, émerge enfin. À la manière d’un puzzle et rythmé comme un « policier », il évoque l’occultation, puis les sursauts de la mémoire, les procès, le problème des archives, avant d’affirmer et de mettre en évidence la marque profonde qui reste encore aujourd’hui dans les consciences, notamment chez les jeunes issus de l’immigration.

Document FO98

2000 / Belgique / AJC (Atelier Jeunes Cinéastes) / 8’

Réalisation : Collectif

Résumé : Vidéoconférence : un groupe de recherche formé de vidéastes et d’historiens. Leur but : retrouver, restaurer et projeter des documents qui associent « vérité poétique » et « beauté historique ». Ce document vidéoconférence est la dernière bobine de rushes tournée par un reporter de guerre russe durant l’automne hiver 1942. Il a été exhumé des archives soviétiques durant l’été 1998, restauré et sous-titré.

Les Documenteurs des années noires

1999 / France / Bailleul productions et France 3 / 52’

Réalisation : Guylaine Guidez

Résumé : En juin 1940, le Secrétariat général à l’information est chargé de faire la promotion à travers un film des grandes lignes (« Travail, Famille, Patrie ») de la révolution Nationale du maréchal Pétain. Mais quand la zone libre a été occupée, l’organisation du cinéma de propagande est passée sous l’autorité des services de la Propaganda Abteilung et de l’ambassade d’Allemagne à Paris… L’auteur, historien, a tiré un film synthétique à partir de 200 documentaires d’époque inédits.

Dolls : A Woman from Damascus (Imra’ah min Dimashq)

2008 / Syrie et Danemark / Proaction Film et Final Cut Productions ApS / 53’

Réalisation : Diana El Jeiroudi

Résumé : Dans un milieu traditionnel à Damas, Manal doit prouver son excellence en tant que femme au foyer. Mais elle tient à son rêve personnel de reprendre le travail. Tandis qu’elle essaie frénétiquement de tout faire, ses deux filles sont hypnotisées par le visage souriant qu’elles voient tous les jours à la télévision : celui de Fulla, la célèbre poupée arabe. Derrière le sourire de Fulla se trouve un directeur marketing qui sait bien que les traditions sociales de Damas sont des produits qui se vendent très bien. En personnifiant ces traditions, Fulla a pu détrôner Barbie, non seulement en Syrie, mais dans tout le monde arabe.

Donnez-vous un instant de relax

1993 / France / Wadili, Les Films grain de sable, Label vidéo et Duran / 11’

Réalisation : Jean-Henri Meunier

Résumé : Perdu dans le dédale des couloirs circulaires de la Maison de la Radio, Maurice Cullaz cherche désespérément le studio 105. Une déambulation qui souligne l’aspect kafkaïen de la célèbre « maison ronde » et révèle les talents burlesques de l’éminent et malicieux critique de jazz de Radio France.

Le Dossier télé/prison

1998 / France / Fenêtre sur cour / 34’

Réalisation : Alain Moreau

Résumé : Fin mars 1997 s’est déroulé un colloque de plus de trois heures ayant pour thème « télévision et prison », avec un duplex télévisé entre la prison de la Santé et la Vidéothèque de Paris, rassemblant des détenus et une poignée d’intellectuels et de professionnels de l’image. Ce fut un moment rare, sur la résistance des mots et l’émergence de la parole.

Double Take

2008 / Allemagne, Belgique et Pays-Bas / Zapomatik, Volya Films BV, Nicovantastic Films et ZDF/Arte (Mainz) / 80’

Réalisation : Johan Grimonprez

Résumé : Collage ludique et malicieux, à mi-chemin entre fiction et documentaire, Double Take est une toile d’araignée qui nous prend dans ses films en s’amusant des thèmes du double et du mensonge. Bourré de références à Borges et Magritte et co-scénarisé par l’auteur britannique Tom McCarthy, il alterne avec vivacité et humour entre archives cinématographiques et publicitaires, images télévisuelles des principaux événements de la guerre froide et prises de vues contemporaines pour mieux nous inviter à penser à notre propre rapport aux images.

Drames et mélodrames

2003 / France / Telfrance / 52’

Réalisation : Philippe Picard et Jérôme Lambert

Résumé : C’est le troisième volet de la série « Histoires de fiction », qui recense les plus célèbres productions créées à la télévision française depuis ses origines. Cet épisode analyse l’évolution du genre, de Vidocq au Comte de Monte-Cristo. Libres de droits, les romans populaires du XIXe siècle représentent en effet une manne pour la télévision française des débuts, qui se veut « un médiateur de culture pour des gens qui n’étaient pas capables de prendre un livre ».

Dreyfus est à Rennes : un été 1899

1999 / France / 13 Production et France 3 Ouest / 99’

Réalisation : Pierrick Guinard

Résumé : Été 1899 : la cour de cassation a choisi Rennes comme théâtre du second procès de Dreyfus. Du 5 juin au 10 septembre, la capitale bretonne va vivre des jours d’angoisse, de fièvre et de fureur. « Le temps d’un été, Rennes devient », selon l’expression du journaliste du Figaro Charles Chincholle, « l’endroit du monde d’où il va sortir le plus de bruit ».
Le film fait le récit de cet été rennais tel que les médias de l’époque l’ont retranscrit. Une sorte de revue de presse locale et nationale sur comment fut vécu, jour après jour, l’événement à Rennes et par Rennes, en cette fin de siècle où la presse prenait chaque semaine une importance croissante.

Du côté des canards sauvages

1995 / France / IO production et Images plus / 52’

Réalisation : Christophe La Rocca

Résumé : C’est dans le petit hebdomadaire L’Étendard Côte-d’Azur qu’il dirigeait que Jean-Marie Taragoni a révélé l’essentiel des affaires dans lesquelles était impliqué Jacques Médecin, le maire de Nice. Mais au-delà du maire, il entendait également critiquer la complaisance des médias à l’égard de celui-ci, notamment le quotidien Nice-Matin.

Du joli mai 68 à l’ORTF

2008 / France / Label Vidéo / 77’

Réalisation : Raoul Sangla

Résumé : Quarante ans après la révolte de Mai 68, Raoul Sangla retrouve d’anciens grévistes de l’ORTF qui témoignent des luttes contre la censure de l’information du service public. De la mi-mai à la fin juin 1968, il a vécu à la maison de Radio France en qualité de secrétaire administratif de l’intersyndicale dont il présidait l’assemblée quotidienne des vingt représentants syndicaux. Il rend ici un hommage personnel à ceux qui ont participé au mouvement, et aussi à l’espoir qui fut le leur.

Dubout

1996 / France / ARIS (Association pour la recherche, l’image et le son) et l’Esplanade Saint-Étienne vidéo / 52’

Réalisation : Luc Bazin

Résumé : Portrait de Dubout, dessinateur d’humour célèbre mais aussi réalisateur à ses heures, qui apporte les témoignages de proches et d’admirateurs. Le film comprend également des passages de films muets de Dubout et de nombreuses images d’archives.

D’un bout à l’autre de la chaîne (Mai 68-78)

1978 / France / Nicolas Stern / 20’

Réalisation : Nicolas Stern

Résumé : Alors que l’on célèbre le dixième anniversaire des événements de mai 68, le réalisateur nous propose un décryptage de la façon dont les médias racontent l’histoire de cette époque-là.

Échelon : le pouvoir secret

2002 / France / Kuiv productions et France 2 / 82’

Réalisation : David Korn-Brzoza

Résumé Avec l’aide de pays alliés, les États-Unis ont développé un immense système d’écoute durant la guerre froide : le projet F415, dit « Échelon ». Ce système est encore opérationnel aujourd’hui, et il est un atout majeur pour la puissance commerciale, militaire et technologique des États-Unis. L’Europe développe son propre programme d’espionnage, mais il ne fait pas le poids face à Échelon. C’est la confidentialité de nos vies privées qui est en jeu, et cette guerre de l’information ne fait que commencer.

Échos de résonances

2004 / France / Association De Visu / 50’

Réalisation : Jean-Michel Delage

Résumé : En novembre 2003, à Saint-Denis (93), un professeur de lycée propose à ses élèves un projet pédagogique d’envergure : réaliser un journal quotidien à l’occasion du Forum social européen qui se déroule dans la ville. Durant une dizaine de jours, les élèves enchaînent les rencontres avec des acteurs des mouvements altermondialistes. Accompagnés de journalistes professionnels, les lycéens rédigent les articles avant de distribuer dans la rue leur journal Résonances. Une expérience exceptionnelle de citoyenneté et une réflexion sur la neutralité à l’école. Ce film propose un autre regard sur la jeunesse des banlieues et sur la manière d’enseigner la citoyenneté.

Échos d’un sombre empire (Echos aus einem düsteren Reich)

1990 / Allemagne et France / Films sans Frontières, Sera Filmproduktion et Werner Herzog Filmproduktion / 91’

Réalisation : Werner Herzog

Résumé : Le journaliste britannique Michael Goldsmith, correspondant spécial en République centrafricaine depuis 1977, assiste au sacre de Jean-Bedel Bokassa qui s’autoproclame empereur. Accusé d’être un espion, Goldsmith est battu, emprisonné, puis finalement relâché. À partir de cette expérience et d’autres témoignages, le film évoque le règne de Bokassa de son accession au pouvoir par un coup d’État en 1966 à son retour en Centrafrique en 1986.

Écolococo

2011 / France / Daiproductions / 26’

Réalisation : Julien Roure

Résumé : Le réalisateur affirme que les images de son film sont issues de la « vidéo biologique ». Aucun colorant ni kérosène n’a servi à sa fabrication. Aucun hélicoptère n’a été utilisé, ni skidoo, ni grosses voitures tout terrain mais simplement le temps et les jambes de ceux qui l’ont fabriqué. Écolococo est un témoignage de passionnés de la montagne qui pensent que profiter, c’est aussi prendre soin de sa planète.

Eddy Merckx in the Vicinity of a Cup of Coffee (Eddy Merckx i naerheden af en kop kaffe)


1973 / Danemark / Danish Broadcasting Corporation / 29’

Réalisation : Jørgen Leth

Résumé : Passionné par le cyclisme, Jørgen Leth réalise un programme TV qui mêle la lecture de sa propre poésie aux images d’une course cycliste. Le principe repose sur la juxtaposition d’éléments incompatibles : Eddy Merckx et le Tour de France de 1970, une réalité contrebalancée par de la poésie lue dans un studio froid et stérile. Ce studio devient un poste de commande qui transmet des mots juxtaposés à des images de la course, le tout donnant à voir une réalité qui ne peut pas être mise en scène.

Édouard Pignon

1970 / France / ORTF / 33’

Réalisation : Jean Frapat

Résumé : Avec la série « Vocations », les auteurs se proposent d’amener des personnalités de divers milieux à s’exprimer sur eux-mêmes à partir du thème de la vocation, en même temps que d’étudier certains mécanismes de l’interview grâce à un dispositif en trois temps : filmage par une caméra cachée de la préparation de l’interview, interview, puis filmage des réactions de la personne à des extraits des deux premiers moments qu’on lui proposait de visionner. Aujourd’hui, alors que la collection n’est plus diffusée, un journaliste se rend au domicile d’Édouard Pignon, dans son atelier, et recueille ses commentaires sur le déroulement de cette interview peu orthodoxe. Des extraits de l’émission originale, présentée par Pierre Dumayet, émaillent l’interview.

L’Éducation on-line

1998 / France / Dokumenta et La Sept-Arte / 35’

Réalisation : Gilles Cayatte et Martin Meissonnier

Résumé : « La bataille de l’information commence à l’école. » C’est sur ce slogan que se mobilise la France pour protéger son système éducatif dans la société de l’information. Selon les auteurs du films, l’effort est bienvenu et met fin à une longue période d’attentisme et de méfiance envers les nouveaux outils issus de l’informatique, de l’audiovisuel et de la télécommunication. Pour prendre la mesure du chantier qui leur semble nécessaire d’engager, les équipes de tournage ont filmé dans des écoles et des crèches de Singapour, des États-Unis, d’Allemagne et de France. Le retard français est patent selon les auteurs : tout reste à faire, notamment l’équipement des écoles en micro-ordinateurs. Grands témoins de l’émission, les ministres de l’Éducation français et allemands, MM. Allègre et Ruttgers ont bien voulu répondre aux questions pour parler des enjeux de l’accession de l’école à l’ère des nouvelles technologies de communication.

En attendant la pluie

2005 / Suisse / Glam Prod., TV5 et TSR (Télévision suisse romande) / 52’

Réalisation : Agnès-Maritza Boulmer

Résumé : Une troupe de théâtre, Sô, issue du pays Dogon, véhicule à travers trois régions du Mali un spectacle message de prévention sur le Sida et les autres MST. Des entretiens au fil des étapes – pays Dogon, Djenné, Bamako, frontière ivoirienne et burkinabée – auprès de la population, du public, de l’administration du territoire, du corps médical, de politiques, d’ONG et d’organisations nationales et internationales permettent peu à peu de dresser un bilan sur la perception de la maladie et de la prévention dans l’un des pays les plus pauvres et les plus isolés de la planète, le Mali, en Afrique subsaharienne.

En direct de Palestine (Live from Palestine)

2001 / France / Article Z, DAR productions et Arte France / 57’

Réalisation : Rashid Masharawi

Résumé : Ce film nous propose une plongée à l’intérieur de La Voix de la Palestine, radio officielle de l’État palestinien en construction. Cette radio, bien plus que la télévision, c’est un peu le poumon de l’Intifada et le ciment d’un chemin vers la démocratie. Comment les choses se décident-elles ? Quelles sont les relations entre le directeur, Bassem Abu Sumieh, et les reporters qui vont sur le terrain ? De quelle manière les auditeurs réagissent-ils ? À un nouveau moment clé dans l’histoire du conflit, dans cette situation de ni guerre ni paix, ce film d’observation présente un regard nouveau, sur une réalité tant de fois décrite mais qui n’évolue guère.

En direct des Buttes-Chaumont

1958 / France / ORTF / 50’

Réalisation : Claude Dagues et Roger Benamou

Résumé : Une visite guidée et détaillée des studios d’enregistrement du Centre René Barthélémy, situé aux Buttes-Chaumont à Paris. Jean Thévenot a interviewé sur leur lieu de travail des techniciens participant au tournage d’émissions télévisées. Un véritable document sur les grands studios de la télévision, tels qu’ils étaient aux débuts du petit écran.

The End of the World Begins with one Lie

2011 / France / Revolt Cinema / 60’

Réalisation : Lech Kowalski

Résumé : Difficile d’identifier le mensonge pointé par le titre ; le réalisateur a en effet choisi de jouer la confrontation entre deux types de production d’images : d’un côté, un film institutionnel ; de l’autre, des images provenant de multiples sources toutes accessibles sur Internet. L’ensemble alterne, une image critiquant l’autre, mais seulement pour souligner au final leur commune défaite devant les faits.

Les Enfants de l’image

2003 / France / Les Productions de la lanterne et Téléssonne / 53’

Réalisation : Éric Darzin

Résumé : Qu’elle soit dessinée, télévisuelle ou sous forme vidéo, l’image créée par l’adulte fascine l’enfant. Mais que se passe-il réellement ? La perception des enfants est-elle semblable à celle des adultes ? Des enfants et leurs parents parlent de leurs rapports à l’image. Des professionnels nous font part du processus conceptuel prenant en compte les désirs de l’enfant.

Enfin pris ?

2002 / France / C.P. Productions / 93’

Réalisation : Pierre Carles

Résumé : Après Pas vu pas pris, Pierre Carles reprend du service pour s’attaquer cette fois-ci à la fausse critique des médias telle qu’elle se pratique à la télévision. Il s’intéresse plus particulièrement à l’émission de Daniel Schneidermann « Arrêt sur images ». En effet, une polémique était née entre l’animateur et Pierre Bourdieu, suite au passage du sociologue dans son émission.

Enquête à l’Ouest : avec René Pétillon

2008 / France / Les Films du moment / 52’

Réalisation : Michel Dupuy

Résumé : Portrait de l’auteur de bandes dessinées et caricaturiste René Pétillon. Filmé dans sa maison, en Bretagne, celui-ci parle de son itinéraire à bâtons rompus et avec un humour souriant. C’est par hasard qu’il aborde le dessin de presse et, sans perdre son style personnel, qu’il devient caricaturiste au Canard enchaîné : l’ironie satirique lui convient. Ce film permet de mieux apprécier l’œuvre de ce dessinateur.

Entre les ondes

2013 / France / R productions / 26’

Réalisation : Rémi Briand

Résumé : La guerre fait rage à Goma, en République Démocratique du Congo, entre les rebelles du M23 et les FARDC. Un seul média permet de diffuser dans tout le pays une information précise et sans parti pris, protégé par les casques bleus de l’ONU : Radio Okapi. En améliorant la transparence et la liberté de parole, Radio Okapi participe à l’unité et à la modernisation de la RDC et dresse fièrement ses micros et ses paraboles pour ne pas abandonner la population aux militaires et à la dictature.

Epäilyksen varjossa – Elokuva Alpo Rusista (In the Shadow of a Doubt)

2010 / Finlande / First Floor Productions et YLE TV2 Dokumenttiprojekti / 75’

Réalisation : Pekka Lehto

Résumé : Au cours des années 1990, la CIA a confié aux services secrets finlandais une liste de personnes ayant transmis des informations secrètes à la Stasi durant la guerre froide. Parmi ces personnes se trouvait l’historien, diplomate et écrivain Alpo Rusi, qui risquait l’emprisonnement à vie pour espionnage aggravé. Contre ces accusations mensongères, il se défendit avec son savoir, sa sagesse et son expérience. Le film se joue entre les services secrets finlandais, les principaux journaux et chaînes de télé, Alpo Rusi, ses amis et ses alliés.

Éperluette

1997 / France / Key Light productions / 52’

Réalisation : François Barat

Résumé : Sous la direction de Michel Deguy, le comité de rédaction de la revue Poésie se réunit et discute du numéro 80, numéro anniversaire ; s’engage alors une longue réflexion sur la pratique de la poésie et son édition avec Michel Chaillou, Robert Davreu, Alain Duault, Pierre Oster, Claude Mouchard, Jacques Roubaut, Dumitru Tsepeneag et Xavier Bordes.

Épouvantails, autruches et perroquets

2011 / Belgique / Olivier Taymans / 100’

Réalisation : Olivier Taymans

Résumé : Suite aux attentats du 11 septembre, les conclusions de l’enquête officielle ont suscité des doutes au sein de l’opinion. Or les médias discréditent quasi-systématiquement ceux qui s’aventurent à les exprimer, sans pour autant prendre la peine de proposer une réfutation des arguments avancés. Le film enquête sur l’impossibilité de ce débat.

Essai de microphone

1980 / Pologne / WFDIF (Wytwórnia Filmów Dokumentalnych I Fabularnych) / 19’

Réalisation : Marcel Lozinski

Résumé : Un journaliste qui anime une radio dans une usine réalise une étude sociologique parmi les ouvriers pour comprendre dans quelle mesure ils se sentent responsables de ce qui se fait dans leur usine. Les réponses des ouvriers sont surprenantes, particulièrement pour la direction. Le film porte un regard sur dirigeants et dirigés dans la Pologne de l’ère communiste.

Esseket

2007 / Tunisie / Mondial production / 16’

Réalisation : Faten Hafnaoui

Résumé : Sarra, reporter de guerre et photographe opérant à l’étranger de retour à son pays d’origine est poursuivie par deux inconnus qui semblent vouloir récupérer quelques documents importants qu’elle détient. Après une course poursuite, elle trouve refuge dans sa maison natale abandonnée depuis fort longtemps. À sa grande surprise elle y trouve Khantouch un vieil ami qui à son tour la surprend.

Et Claude François créa « Podium »

2007 / France / Ad Stellas, Eva production TM, La Flèche production et France 3 Paris-Île-de-France / 52’

Réalisation : Laurent Lichtenstein

Résumé : Au début des années 1970, Claude François créa Podium, le magazine numéro 1 de la presse jeune. C’est une « révolution » : pour la première fois un graphisme fort et haut en couleur, des maxi posters, des gadgets, une rubrique « courrier des lecteurs », des photos des grandes stars du moment... Claude François, roi de la chanson et éternel avant-gardiste, réinvente la « presse ». Sur un commentaire de Jean-Pierre Foucault, ce film « pop » donne la parole à ceux qui ont participé d’une manière ou d’une autre à l’aventure Podium : Sheila, Dave, Stone et Charden, Patrick Topaloff, Gérard Louvin, Fabien Lecœuvre...

L’Europe est loin

1994 / France et Hongrie / Onya films, Magyar TV (Budapest), Message BT, Fifi (Budapest) et Magyar TV (Budapest) / 54’

Réalisation : Martin Ledinsky

Résumé : La Révolution hongroise de 1956 fut le premier grand soulèvement populaire contre le pouvoir communiste à être relayé et diffusé par la presse internationale. À l’époque, la télévision balbutiait encore face aux magazines aux tirages fabuleux. Paris-Match envoyait ses photo-reporters vedettes partout dans le monde, là où se faisait l’événement : Cannes, Canal de Suez et Budapest. Figure emblématique de ces stars du 24 x 36, en trench-coat et MG, grand reporter à Paris-Match, Jean-Pierre Pedrazzini couvre les combats de Budapest pendant l’automne 1956. C’est là qu’il est mortellement blessé le 30 octobre. Il meurt le 6 novembre au soir, à Paris, où il est rapatrié. Ce film entend évoquer et relier deux histoires exemplaires : celle du peuple hongrois luttant pour sa liberté et celle du journaliste français mort pour avoir voulu en témoigner.

Ex-voto

1998 / France / Ina / 67’

Réalisation : Guy Olivier

Résumé : Entre le mois de mars 1985 et le mois d’octobre 1986, Guy Olivier a travaillé pour le magazine « Contre-enquête » à la télévision. Si ce fut une période heureuse de sa vie, il le doit à Anne, la productrice de ce magazine. Dans ces petits films de 5 à 15 minutes, les réalisateurs devaient rendre compte de faits divers insolites ou mal élucidés, en essayant de prendre un peu de recul si possible. Dix ans après la mort d’Anne, en assemblant ces films qui étaient restés épars, le réalisateur pense avoir un autre recul qui l’autorise à tenter de comprendre ce qu’elle lui a fait réaliser.


Titres précédents :
- de 0 à A ;
- de B à C.

Titres suivants :
- de F à G.

 
  • Enregistrer au format PDF

Voir aussi...

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.