Observatoire des media

ACRIMED

Droit de réponse des sociétés Hi-Media et Hi-Content

À propos du communiqué du SNJ intitulé « Les journalistes français victimes de délocalisation ! », publié sur le site du syndicat et sur le nôtre, droit de réponse (Acrimed).

Dans un communiqué « Les journalistes français victimes de délocalisation ! » (SNJ) paru le lundi 23 mai 2013 sur le site d’Acrimed, vous rapportez que la société Hi-Media a « licencié l’ensemble de ses rédactions françaises » pour éditez le site d’information locale Actu.fr depuis la Tunisie en faisant du « copier-coller » de sites d’informations français.

Ces informations sont fausses. La société Hi-Media n’a pas licencié ses rédactions françaises. La société Hi-Content, dans laquelle Hi-Media a une participation minoritaire de 45%, expérimente, sous forme de test, l’édition du site Actu.fr qui n’existe que depuis un an avec la création concomitante d’un desk éditorial de trois rédacteurs basé en Tunisie. Le lancement de ce site s’est également traduit par la création d’un emploi de journaliste en France pour participer à la version lyonnaise du site.

Les rédacteurs basés en Tunisie ne font pas de « copier-coller » mais de la revue de presse. Ils se conforment strictement au droit français en la matière en citant leurs sources et en enrichissant leurs contenus avec des vidéos, des photos ou encore des tweets. La rédactrice basée en France réalise un travail de terrain basé sur l’enquête et les reportages photographiques.

La société Hi-Content se conforme strictement au Code du travail tunisien. Les salariés de cette société sont à 90% en CDI (10% en CDD ou pigistes), bénéficient d’une couverture sociale, de tickets restaurant, de formation continue au métier de la rédaction web. Les salariés de Hi-Content travaillent dans des bureaux de standing climatisés avec du matériel neuf.

Cyril Zimmermann, PDG de la société Hi-Media

Clément Boulle, Gérant de la société Hi-Content. 

samedi 8 juin 2013

* * *

À supposer que les informations données par ce droit de réponse soient exactes (nous vérifierons et nous complèterons), réjouissons-nous de la délocalisation d’un desk éditorial de trois rédacteurs et de la climatisation de leurs bureaux ! (Acrimed)

 
  • Enregistrer au format PDF

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.

Mardi Cinéma d’Acrimed : « À l’intérieur des rédactions » (cycle de projections-débats)

Au cinéma La Clef (Paris 5e) avec quatre documentaires réalisés à l’intérieur de la rédaction de quotidiens de presse.

Zemmour superstar

Il dit n’importe quoi... et tout le monde en parle !