Observatoire des media

ACRIMED

En bref

Désormais, Le Monde prendra en compte les abstentionnistes !

par Bertrand Declercq,

Oubliés permanents des soirées électorales et des sondages, les abstentionnistes peuvent se réjouir : le journal du soir les prend enfin en considération dans un article mis en ligne le 19 avril 2016 à 19h36.

Mais si l’on réintègre les abstentions dans les suffrages exprimés, la sanction est encore plus rude, puisque le pourcentage de « pour » tombe à 58,9 % avec 26,9 % de « contre ».

Mais de quels suffrages s’agit-il ? Des primaires aux États-Unis ? Des élections anticipées en Espagne ? Des sondages de la prochaine élection présidentielle en France ?

Non. Il est question du vote du bilan lors du congrès de la CGT !

L’article explique que « Le rapport d’activité […] a été adopté par les congressistes réunis à Marseille, avec un score relativement bas, ce qui est inédit. Sur 583 943 mandats représentés, il y a eu 501 704 suffrages exprimés, avec 14,1 % d’abstentions, 344 443 votes “pour” (68,7 %) et 157 261 “contre” (31,3 %). »

Passons sur la « rudesse » de la sanction à 68,7% (ou 58,9% selon la police), sur la faiblesse de l’abstention (14,1%), mais gageons que Le Monde comptabilisera désormais à chaque élection les votes blancs et les abstentions pour montrer combien « les sanctions seront rudes » pour les futurs élus au suffrage universel…



Bertrand Declercq

 
  • Enregistrer au format PDF

Michel Onfray critique la presse à la serpe

Pour le philosophe médiatique, la liberté de la presse n’existe pas. Ce qui ne l’empêche pas de l’inonder de ses tribunes !

Un « Conseil de la Presse » ? À quelles conditions et comment

Note d’Acrimed à l’intention de Madame Sirinelli, chargée de mission

Gilles Leclerc, réputé pour ses « ménages », recruté au « Comité d’éthique » de Radio France

Comme dans le cas d’Isabelle Giordano, plus c’est gros, plus ça passe (pour l’instant… ?)