Observatoire des media

ACRIMED

Critique des médias sur le web (mai-juin 2014)

par Franz Peultier,

N° 30 de notre sélection bimestrielle d’articles de critique des médias parus sur le Web et disponibles gratuitement. L’ancien président Nicolas Sarkozy serait-il la seule victime d’acharnement ? Nullement : les médias aussi. Acharnement contre le sexisme du milieu journalistique ; acharnement contre les éditorialistes, forts avec les faibles et faibles avec les puissants ; acharnement contre la course à l’audience ; acharnement contre la propagation d’informations non vérifiées ; acharnement contre les dérives front-nationalistes…

Acharnement contre Elkabbach et FOG, qui souvent varient…

- Une comparaison vidéo entre Jean-Pierre Elkalèch, le journaliste qui interroge Nicolas Sarkozy, et Jean-Pierre Elkalach, le journaliste qui interroge des syndicalistes. Par Nada-info.fr.

- Quand Franz-Olivier Giesbert ne lynchait pas Jean-François Copé – (Le Huffington Post, 27/05) « Franz-Olivier Giesbert n’a pas toujours eu la dent dure contre Jean-François Copé. Après le débat qui l’opposait à François Fillon en octobre 2012, FOG lui trouvait même -entre deux vacheries- des qualités exceptionnelles. Comme souligner son "incroyable talent" d’orateur comparable, selon lui, à Nicolas Sarkozy. C’est dire le chemin parcouru avant de déclarer, ce mardi 27 mai, sur i>Télé : "Je pense qu’il va disparaître dans les égoûts dans très peu de temps, c’est clair, c’est sa place d’ailleurs de toute façon." »

Contre la dictature de l’audience…

- Course à l’audience, uniformisation, le journalisme Web tiré vers le bas (lexpress.fr, 05/07) - « Face à la pression du marché, il y a une forte tension entre un impératif de quantité et la qualité, c’est-à-dire une ligne éditoriale respectable. Les rédactrices et rédacteurs en chef ont des arbitrages à faire sur cette question essentielle. Un gros site américain a carrément supprimé sa rubrique "International", faute d’audience. Les sites de news essaient généralement de garder un équilibre en subventionnant un sujet sur la Syrie, par exemple, par des diaporamas people ou autres petits articles de type "liste" - comme "Top dix des stéréotypes sur les Parisiens" - qui vont cartonner ».

- Dans l’espace, personne ne vous entend crier. Blues du journaliste écolo (lan02.org, 08/05) – « Comment rendre compte en temps médiatique de la responsabilité de nos activités humaines et de nos modes de vie dans la sixième extinction des espèces, la pollution de l’eau, le dérèglement climatique ? […] Vous insistez sur les promesses de la conversion écologique de l’économie, et Bosch annonce le dépôt de bilan de son site photovoltaïque de Vénissieux, ancien lieu de sa filière automobile. Vous épluchez les positions des délégations de la 19e conférence de l’ONU sur le climat, à Varsovie, et l’ouragan Haiyan dévaste les Philippines, rendant dérisoire une diplomatie déjà défaillante. Vous êtes décalée. »

Contre le front-nationalisme médiatique

- Renoncer au journalisme de sondage pour combattre Marine Le Pen (Tribune de Philippe Riutort sur le Monde.fr, 27/05) – « La lassitude aidant, ce traitement médiatique marqué par la confrontation et la volonté de prendre en défaut le chef du Front national a laissé place à une attitude que l’on pourrait presque qualifier de systématiquement inverse. La plupart des médias ont été « embarqués » dans l’opération de ripolinage opérée par Marine Le Pen lors de son accession à la tête du parti en 2011. On a pu ainsi la voir dans la presse féminine ouvrir les portes de son dressing afin de dévoiler ses goûts vestimentaires… Sujet qui suscitait peu de curiosité lorsque son père présidait aux destinées du parti. »

- L’autocritique, d’accord, mais à condition qu’elle n’aille pas trop loin dans l’autocritique (Vive le feu, 28/05) – « Moyennant quoi : la complète reconnaissance de la réalité des pratiques par lesquelles la presse et les médias ont, de fait et de longue date, grandement « contribué à banaliser le FN » présenterait l’inconvénient majeur d’être, pour les journalistes dominants, quelque peu accablante. Mais qu’on se rassure : dans les deux pages qu’ils consacrent aujourd’hui à la recherche des responsables « de la montée du FN », les gens du Monde évitent, avec une impressionnante maestria, l’écueil d’une trop blessante remise en question. »

- Les médias, l’énarchisation du FN et la diabolisation de l’adversaire, il existe de longue date un accord quant au fait que la vie privée des Le Pen ne regarde qu’eux. […] Dans le milieu chargé de suivre le FN, les déclarations de Marine Le Pen sur l’« omerta » politico-médiatique qui eût couvert les frasques de Dominique Strauss-Kahn amusèrent souvent, car journalistes et spécialistes du FN tiennent sous le tapis depuis longtemps une montagne d’histoires –je mets ici journalistes et chercheurs dans le même espace, car le FN s’offusque des interventions médiatiques des chercheurs, non de leurs travaux. Ils ne le font pas par collusion avec le lepénisme, mais parce qu’ils estiment qu’il en va de la dignité de l’espace public de protéger la vie privée des individus. »

- L’info en continu, machine à extrémisme (Télérama.fr, 03/07) – « ‘’Beaucoup de journalistes n’appréhendent le monde que sous l’angle narratif, confirme Christian Salmon. Ce sont des chasseurs d’histoires, qui ne conçoivent l’info qu’à travers ce paradigme.’’ Priorité est donnée à l’actu la plus facilement transformable en story – et tant pis si ce procédé est hautement simplificateur. Assez loin du journalisme ? Normal, ça n’en est plus tout à fait. ‘’En réalité, l’info ne peut pas être continue, analyse André Gunthert, chercheur en études visuelles à l’Ecole des hautes études en sciences sociales. C’est une promesse intenable, une limite inhérente à toute production éditoriale, car cela demanderait trop de moyens et ne serait jamais rentable. Du coup, les chaînes d’info trichent pour occuper le temps, notamment en multipliant les éditions spéciales sur le moindre sujet, comme si tout était hyperimportant.’’ »

- Burqa, minarets… RMC bidonne ses images sur Sainte-Foy-lès-Lyon (Rue89 Lyon, 21/05) – « Notre article sur des courriers anonymes et racistes envoyés à Sainte-Foy-lès-Lyon, suivis de 16 plaintes déposées, semble avoir plu à Jean-Jacques Bourdin, journaliste et éditorialiste de RMC et BFM TV. Il a consacré à son tour à l’affaire quelques minutes de reportage ou, plutôt, d’interview en direct avec la maire de cette commune cossue, située à quelques kilomètres de Lyon. […] Et les images montrées sont totalement absurdes. Cela commence par trois jeunes femmes voilées qui s’installent autour d’une table, dans une pièce qu’on ne saurait situer. »

Contre la propagation d’informations non vérifiées…

- La théorie de l’information : comment les blondes sont devenues intelligentes en deux jours (Slate.fr, 03/06) – « Ici, on passe d’une étude qui montre que les cheveux blonds sont le résultat d’un changement mineur de l’information contenue dans l’ADN par rapport aux cheveux bruns à la conclusion selon laquelle les blondes ne sont pas plus bêtes que les brunes. L’étude fonctionne médiatiquement parce que ses résultats parlent à tout le monde et qu’elle sert à remettre en cause des stéréotypes basés sur l’apparence physique. »

- Fausse mort de Tal : une leçon de journalisme signée Wikipédia (Blog Hôtel Wikipedia, sur Rue 89, 08/06) – « C’est une information choquante qu’a relayé une bonne partie de la presse people : Wikipédia aurait annoncé la mort de la chanteuse Tal. Le 4 juin, un petit malin se serait amusé à rajouter une date de décès dans l’infobox de l’article. Le canular est resté en place quelques heures, avant que d’autres contributeurs entreprennent de le retirer. Sauf que… ce canular n’a jamais existé. Tout ce buzz est construit sur du vent. »

- Valeurs actuelles, Esther Benbassa et les fautes d’orthographe… (Blog de la sénatrice EELV Esther Benbassa, 02/06) – « Dans son numéro daté du 29 mai 2014, Valeurs actuelles a cru devoir railler le texte d’une pétition en ligne s’exprimant en faveur d’une proposition de loi visant à une légalisation contrôlée du cannabis que j’ai déposée en janvier dernier. Constatant que le texte de cette pétition contenait 14 fautes en 3 phrases, l’auteur de cet articulet a jugé opportun de me déclarer « fâchée avec l’orthographe ». S’il s’était agi d’un journaliste digne de ce nom, il aurait procédé à quelques vérifications élémentaires, et il aurait vite découvert : 1) que je ne suis pas à l’origine de cette pétition ; 2) que je ne connais pas celui qui l’a lancée, et 3) que je ne suis évidemment pas l’auteur du texte en cause (non plus d’ailleurs que mes collaborateurs). »

Contre le sexisme médiatique

- Coucou le site de Première, si tu pouvais arrêter d’écrire des conneries (meufs.tumblr.com, 02/06) – « Si tu pouvais arrêter d’écrire des conneries sur les jambes d’une femme qui vient d’accoucher pour générer du clic, ça nous éviterait d’avoir envie de crier sur la personne qui a écrit ces lignes. Voilà ce que le site du magazine de cinéma publiait jeudi soir à 22h15 : “PHOTOS - Olivia Wilde avant/après sa grossesse : ça fait mal !" (ça fait mal à qui ??) »

- La nouvelle presse magazine est masculine (et ça n’est pas près de changer) (Slate.fr, 20/05) – « Quand récemment, un nouveau magazine, Le 1, a été lancé par Eric Fottorino, ancien patron du Monde, une seule femme figurait parmi les associés et une seule signait dans les colonnes du premier numéro. On s’est dit que c’était une question de génération. Que cette disparité digne du siècle précédent ne pouvait pas se retrouver chez les petits nouveaux de la presse magazine […] : Snatch, SoFoot, SoFilm, Tsugi, Vice, Standard, Gonzaï, XXI, Usbek et Rica... […] Et pourtant, en allant interroger ces équipes, nous nous sommes étonnées d’y rencontrer beaucoup d’hommes. Les créateurs de ces publications sont jeunes –entre 25 et 45 ans–, mais la majorité d’entre eux restent des mecs. »

Et autres choses…

- Lanaud : 11 secondes ! (Cahiers du football, 07/07) – « Les réalisateurs français de foot – dont la maîtrise technique est par ailleurs remarquable et reconnue – sont en effet les champions toutes catégories des excès, du rythme donné à tout prix aux images (quitte à tuer notre vision du jeu), de l’individualisation du foot (nombre élevé de plans sur les visages et de joueurs vus seuls en action balle au pied), de la profusion de ralentis. Adeptes du découpage intense des rencontres, avec entre 800 et 1.200 plans, certains de ces réalisateurs sont des habitués du +1.000 : Laurent Lachand et surtout Fred Godard. Les Français sont "premiers", pour tous les critères d’appréciation cités plus haut, dans les cinq grands pays européens que sont Espagne, Italie, France, Angleterre et Allemagne. C’est-à-dire les premiers pour la déstructuration du jeu collectif… »

- TF1 dépolitise la Résistance et réécrit l’histoire de mon père (Rue89, 03/06) – « Dans l’émission « Au Field de la nuit » du 12 mai dernier, Michel Field recevait Dan Franck, le scénariste de la série Résistance. Diffusée du 19 mai au 2 juin sur TF1, cette mini-série « inspirée de faits réels » raconte le combat de jeunes gens contre l’occupation nazie. Si ces jeunes se sont engagés, « ce n’est pas du tout pour des raisons idéologiques pour la plupart », croit savoir l’animateur. « Oui, il n’y a pas de rapport direct au politique. Le politique arrivera un peu plus tard », acquiesce le scénariste. C’est cette vision d’une Résistance dépolitisée que l’on retrouve dans la série : elle serait un mouvement spontané de jeunes sans idéologie… »

 
  • Enregistrer au format PDF

Le Magazine électronique d’Acrimed (numéro 163-septembre 2016)

Édito, agenda, sélections d’articles et de livres...

Le médiateur de Radio France répond à Acrimed : mépris, condescendance et autosatisfaction

Son impartialité mise en cause, il réplique par une critique des auditeurs et un éloge de son propre travail.

Docteur Patrick et Mister Cohen

Déontologie journalistique à géométrie variable.