Observatoire des media

ACRIMED

Critique des médias sur le web (juin-août 2010)

par Marie Menaut,

N° 9 de notre sélection aussi régulière que possible d’articles de critique des médias parus sur le Web et disponibles gratuitement. Nous avons choisi ceux qui nous semblaient les plus intéressants (et les moins conjoncturels), que nous approuvions totalement ou pas leur contenu. Cette sélection a été établie grâce à l’irremplaçable « Portail des copains », Rezo.net et à notre propre portail. Classement thématique des articles publiés entre juin et août 2010.(Acrimed)

Sur les médias en ligne et, particulièrement Wikileaks

- Quand les médias sociaux revisitent la hiérarchie de l’info (Regard sur le numérique 02/06/10) – « Tous les jours, entre neuf heures et dix heures du matin, un membre de l’équipe du centre de recherche « Project for Excellence in Journalism » - l’un des labos du think-tank américain Pew Research Center - relève, à la main, sur des services comme Tweetmeme, Techorati ou Icerocket, la liste des cinq sujets les plus discutés sur les blogs et les réseaux sociaux, ainsi que le volume de ces partages. Un rapport hebdomadaire de très haute qualité, baptisé New Media Index, en est tiré.

- À propos des médias en ligne, des revenus et des subventions (Presse Citron 23/07/10) – « Une chose est sûre : avec l’émergence des pure players dans le monde des médias en ligne français, personne ne roule sur l’or, et les rédactions se serrent encore la ceinture en attendant des jours meilleurs. Cependant quelques-uns semblent se débrouiller un peu mieux que d’autres, et l’observation de certains chiffres, mais aussi de certaines pratiques, amène quelques remarques, quand ce ne sont pas des interrogations. »

- Comment Wikileaks embringue la presse traditionnelle (Rue89 26/07/10) - « C’est une révolution dans les médias : un site internet participatif met sous le nez de trois mastodontes du journalisme la plus grosse fuite de documents de l’Histoire, et les force à recouper des informations dont ils ne connaissent pas la provenance. »

- Wikileaks, les médias français le coq à l’âme (Bakchich Info 27/07/10) – « La Grande presse française semble à peine s’en émouvoir. Pire elle marque un certain dédain contre le site Wikileaks et les médias qu’il a choisi pour faire éclater la plus grosse fuite de l’Histoire. Aucun de chez nous, cocorico ! »

- Warlogs : la nouvelle guerre de l’information (Davduf 27/07/10) - « Ce qui s’est joué dimanche soir, avec la divulgation de plus de 90.000 documents classés « secrets » sur la guerre en Afghanistan, c’est probablement une révolution en marche. Celle de la mort lente, inexorable, d’une certaine vision du métier. La fin annoncée du journalisme fermé, jaloux de ses sources, pris entre l’étau de la course à l’info, du buzz-minute, et des deux feuillets-pépère. Et la confirmation d’une nouvelle ère : l’Internet en média majeur. »

- War-logs de Wikileaks, ou le datajournalism sans data (Novövision 31/07/10 - lien périmé) – « Pas de « données brutes » à se mettre sous la main dans ces 90.000 documents révélés par Wikileaks ! Aucun traitement informatisé des données à effectuer qui aurait permis d’extraire de ces données des informations nouvelles, mais un travail extrêmement classique de traitement journalistique d’une masse (certes importante) de documents (repérage des documents pertinents, vérification, analyse et contextualisation). Et le travail eut été exactement de même nature si les documents en question étaient parvenus dans les rédactions du Guardian ou du Spiegel sous la forme de kilos de papier dans des cartons d’archives. »

- Wikileaks ou comment le journalisme alternatif a intégré le système (Novövision 31/07/10 - lien périmé) – « Avec l’opération War-Logs […] le site militant libertaire d’information Wikileaks fait irruption dans le monde des médias mainstream, il est cité par tous les grands médias internationaux, repris par toutes les chaines de télévision. Une victoire du « nouveau » monde d’internet sur celui de l’ « ancien » journalisme traditionnel ? A voir…

Quelques turpitudes de la presse imprimée

- La « mouvance pro-palestinienne » (Loubnan ya Loubnan 05/06/10) – « Hier, Gilles Paris, rédacteur en chef adjoint du service International du Monde, répondait à cette grave question (que personne ne se pose pourtant) : « Qui sont les Français pro-palestiniens ? ». Poser ainsi la question, c’est introduire l’idée d’un oxymore, comme si « Français » et « pro-palestiniens » étaient deux termes contradictoires. L’image accompagnant l’article montre d’ailleurs une jeune femme au teint très mat et aux cheveux noirs, le visage masqué par sa pancarte, et dont on ne voit que les yeux très maquillés. »

- Les haines de l’avant-garde intellectuelle parisienne : Noam Chomsky face au Monde (Article XI 06/06/10) – « Quand le journaliste Jean Birnbaum massacre, dans un quotidien dit de référence, la pensée de l’intellectuel américain Noam Chomsky, réagir s’impose. Pour ce faire, Thierry Discepolo, intervenant au colloque « Rationalité, vérité et démocratie » (organisé à l’occasion de la visite de Chomsky), nous a adressé ce texte. Il y met à nu, méthodiquement, l’incurie vespérale. »

- Ceci N’Est Pas (Du Tout) Un Publireportage (Politis 13/06/10) – « L’hebdomadaire L’Express entreprend cette semaine - c’est ce qui fait sa couverture - de nous apprendre à « bien manger avec Pierre Dukan », qui a gentiment « conçu, pour L’Express, sept assiettes spécifiques » (…) Qui est Pierre Dukan ? Pierre Dukan est un médecin qui « a donné son nom à un régime devenu culte » Ceci n’est pas du tout un publireportage.

-  Canard Enchainé , Boutin, Blanc, Estrosi, Bachelot : petits profits et danger de populisme- (Politis 16/06/10) – « Les petits bénéfices de tel ou telle ministre, les cumuls de Pierre, Paul ou Jacques me laissent parfaitement indifférents. Nous sommes là, les réactions de beaucoup de confrères tendent à le prouver, dans le poujadisme le plus vain et le plus dangereux ; et dans l’écume du populisme, celle qui fait le lit de l’extrême droite. »

- Les noces du Figaro (Affordance.info 24/06/10) – « Que le Figaro soit la Pravda du Sarkozysme n’est pas une découverte (…) l’édition de ce jour du Figaro est un modèle du genre, à montrer en exemple dans toutes les écoles de journalisme, dans tous les cours de sémiologie de l’image, et naturellement dans toutes les agences de communication propagandistes. »

- Guerre sociale : le soldat Gérard Carreyrou ne fait jamais retraite (Article XI 28/06/10) – « S’il devait retourner à l’école, il serait au premier rang, ne cessant d’applaudir le maître que pour appeler à la discipline et exhorter ses camarades à travailler plus. Gérard Carreyrou a passé l’âge, mais il reste - à TF1 hier comme à France Soir aujourd’hui - le fayot de service, bramant toujours dans le sens du pouvoir. À tel point qu’il a réussi à redonner tout son lustre au mot "propagande". Respect ! »

- Pourquoi cette rage à vouloir s’offrir un Monde finissant ? (Rue 89 24/06/10) - « Il faut « sauver » le soldat Monde, déclarent en chœur les généreux candidats à la reprise d’un groupe et d’un quotidien au bord du dépôt de bilan… Soit (encore que), mais à quel prix ? Pour quel avenir ? Et pour quelles vraies-fausses bonnes raisons dans un paysage où la crise de la presse écrite évoque désormais ce qui fut celle de la sidérurgie ? »

- Sécurité : un sondage plebiscité Blog d’Eric Fassin, Mediapart 12/08/10) – « En matière de sécurité, « les annonces de la majorité » seraient « plébiscitées ». Du moins Le Figaro l’affirme-t-il en une le 5 août, en s’appuyant sur un sondage Ifop : « Roms, déchéance de nationalité, peines planchers, vidéosurveillance : les idées de l’UMP sont approuvées aussi à gauche.

En direct de la presse alternative

- CQFD : "Ne pas stagner, ne pas s’emmerder, ne pas ronronner" (Article XI 04/06/10) - « C’était il y a deux mois, à Marseille, une très sympathique rencontre avec trois membres de l’équipe de CQFD, François, Nicolas et Juliette. Eux participent à la rédaction du "Chien Rouge", féroce mensuel de critique sociale et canard autogestionnaire. »

- Petites histoires de la grande époque (Le Tigre 21/06/10) – « À quatre-vingt-six ans, Walter Lewino est le doyen des chroniqueurs du Tigre. Né en 1924, il s’est engagé à dix-sept ans dans les Forces françaises libres. Après la guerre, il a été tour à tour correcteur, journaliste, secrétaire de rédaction, romancier, inventeur de jeux... Le Tigre avait envie de l’entendre raconter quelques épisodes d’une carrière durant laquelle il a croisé nombre de protagonistes du journalisme d’après-guerre. Une évocation des bouleversements techniques de la presse, de l’essor des news magazines, de mai 68 et du situationnisme. »

- Raphaël (éditions Agone) : « Il vaut mieux prendre le temps » (Article XI 13/07/10) – « En un peu plus de dix ans, la maison s’est faite un nom, synonyme d’exigence intellectuelle et d’engagement politique. L’éditeur indépendant Agone ne cède jamais à la facilité, quitte à parfois se donner une image un brin intransigeante - le prix de l’intégrité. À l’occasion d’une visite à Marseille, nous avons rencontré l’un de ses membres, Raphaël ; dans nos bagages au retour, cet entretien. »

- Que 1000 Jura Libertaire et Indymedia Grenoble fleurissent ! (Jura Libertaire 27/07/10) - « Après la réhabilitation du délit d’outrage au drapeau la semaine dernière, le gouvernement poursuit sa mission de rééducation du peuple et d’instruction des « bonnes manières ». Et contre nos camarades du Jura Lib et d’Indy Gre, ce n’est pas le RAID ou le GIPN qu’il envoie comme à la Villeneuve pour leur faire respecter ces bonnes manières, mais une plainte pour atteinte à l’honneur (!) de la police. »

Sur quelques médias d’autres pays

- Sergio Caceres : « Tout le monde devrait lancer son propre journal » (Article XI 15/06/10) – « Foin de la lorgnette hexagonale, place à El Juguete Rabioso ! Bimensuel lancé en 2000, le titre a méchamment dépoussiéré le ronronnant paysage de la presse bolivienne. En cinq ans d’existence, il n’aura cessé de ruer dans les brancards et de soutenir les mouvements sociaux, impertinence en bandoulière. Une aventure à part, évoquée par l’un des créateurs du journal, Sergio Caceres. »

- Le Mexique en sang ; les médias libres contre la tyrannie invisible (Article XI 15/07/10) – « Les animateurs de la radio mexicaine Ké Huelga nous ont fait parvenir ce texte. Passionnant, il fait le point sur la situation ensanglantée d’un pays où règne la loi du plus fort - au plan économique comme militaire. Et il explique aussi combien le travail essentiel mené par cette petite radio militante est aujourd’hui gravement menacé par la répression gouvernementale. Le point. »

- L’Italie dit non aux restrictions à la liberté de parole en ligne (Global Voices 29/07/10) – « Une des dispositions du projet vise directement le monde du web, et on ne voit pas ce qu’elle a à voir avec les écoutes téléphoniques. Elle rendrait obligatoire pour tout blog de rectifier dans les 48 heures une nouvelle ou un article pouvant contenir une information erronée. En substance, si la loi est approuvée en l’état, tous les blogueurs devront rester en alerte pour publier un rectificatif éventuel sous peine d’une amende de 12.500 euros. »

Le journalisme sous contraintes

- Bolloré désenclave l’Afrique (Survie 07/06/10) – « A l’issue du procès en diffamation intenté par Bolloré à Benoît Collombat pour son reportage intitulé « Cameroun, l’Empire noir de Bolloré », diffusé par France Inter le 29 mars 2009, l’avocat de Bolloré, Me Olivier Baratelli, se réjouissant de la condamnation, a cru bon de lâcher que le tribunal avait « donné une leçon de journalisme à certains journalistes ». »

- Jusqu’où ira la « leçon de journalisme » de Vincent Bolloré ? (Le Monde diplomatique 22/06/10) – « Après avoir fait condamner le journaliste Benoît Collombat (et France Inter) début mai, le groupe Bolloré a abandonné ce week-end les poursuites contre la photographe Isabelle Alexandra Ricq (et France Inter). Mais il attaque l’hebdomadaire Témoignage Chrétien. »

- Le doux rêve du pigiste auto-entrepreneur (Les incorrigibles 10/06/10) – « C’est comme un bruit de fond, juste un murmure qui avance à petits pas. Tranquillement mais sûrement. Le journaliste pigiste, salarié au même titre que ses confrères et consœurs en poste, pourrait très bien s’accommoder d’être auto-entrepreneur. Si, si, je vous assure… »

Arrêts sur la propagande et sur « l’objectivité »

- Après le réalisme socialiste de Staline….Le réalisme libéral de France 2 (Le Plan B 09/06/10) – « La chaîne de service public lâche un tapis de bombes idéologiques sur la campagne présidentielle de 2007. Et rejoue « Vive la crise ! » »

- Journalistes, vous avez une opinion, ne la cachez pas ! (Owni 12/07/10) – « Dans un billet énervé, Michael Arrington, de Techcrunch, s’en prend à ce qui est pour lui un mythe, l’objectivité journalistique. Je suis choqué de voir que les journalistes continuent à être punis, voire renvoyés, pour avoir exprimé leur opinion sur les sujets qu’ils couvrent. »

- « L’oubli » médiatique de Michel Germaneau (Mediapart 29/07/10) – « Il est frappant de constater que la couverture médiatique des otages français diffère considérablement selon que la victime soit journaliste ou simple citoyen. En d’autres termes si vous vous faites enlever mieux vaut avoir sa carte de presse. »

Quelques « affaires » estivales

- Quand Hortefeux se métamorphose… (Culture visuelle 4/06/10) – « La condamnation de Brice Hortefeux pour injure raciale lui vaut cette magnifique photographie en Une de Libération.fr… où son visage fait indubitablement penser à celui de Le Pen… »

- Eric Woerth, ou la fabrique de l’image rêvée (Culture Visuelle 07/07/10) – « On le dit, on le répète : nous vivons dans un trop-plein d’images. Une abondance qui a notamment pour effet de mettre en difficulté le photojournalisme, concurrencé par la profusion des photos amateurs ou des banques d’images. Mais si l’on examine de plus près un cas particulier, on a la surprise de constater que ce schéma général est loin de correspondre à la réalité. Avec l’affaire Woerth-Bettencourt, on voit les rédactions faire tous leurs efforts pour remédier à ce qui apparaît clairement comme une insuffisance du matériel disponible. »

- Haute société, Bas-Empire (Le Monde Diplomatique Août 2010) – « Une rafale de révélations suscite la stupéfaction en France. Des dirigeants politiques côtoieraient en permanence — et en bonne amitié — hommes et femmes d’affaires. Les seconds financeraient les partis des premiers. Ils obtiendraient en échange une réduction appréciable du taux de leurs impôts [... ] Ainsi, l’« affaire Bettencourt » a rendu visible ce qui l’était déjà. »

Images et Publicité

- Des moulins et du vent (Culture visuelle 11/06/10) - « Le monde politique et la société offrent un champ de réflexions iconologiques passionnantes. Plongée depuis plusieurs mois dans le secteur d’activités des énergies renouvelables – abrégées en EnR, il y a aussi un jargon sectoriel – une question m’a arrêtée : pourquoi la communication sur les énergies renouvelables est principalement accompagnée par une image d’éolienne ? »

- Comme des moutons à l’abattoir (Article XI 25/06/10) – « Une ligne de front mouvante, toujours renouvelée. La publicité écrase tout sur son passage, cerveaux et planète. En face, peu d’opposition. Normal : remettre en cause le système publicitaire implique de formuler une critique radicale, férocement anti-consumériste. De La Misère humaine en milieu publicitaire, signé du Groupe Marcuse, rappelle les termes du combat. »

- Dora, 10 ans, aventurière anti-sexiste… pour le moment (Les nouvelles news 27/08/10) – « Dora l’exploratrice a 10 ans. Dix ans de succès. Le personnage créé par la chaîne Nickelodeon s’est fait porte-parole du multiculturalisme et d’une représentation féminine sans cliché sexiste. Mais elle est aussi une marque et, à ce titre, la petite aventurière a dû céder du terrain à une Dora plus âgée... et bien plus conformiste. »

 
  • Enregistrer au format PDF

Pseudo-journalisme politique au Parisien : ça va durer encore longtemps ?

Personnalisation partout, politique nulle part.

Ces médias qui ont besoin de notre soutien : le site d’informations Basta !

« Pour une information indépendante, sans publicités ni algorithmes. »