Observatoire des media

ACRIMED

Chávez antisémite ? Quand une accusation se propage à la façon d’une rumeur

par Henri Maler,

Le journalisme à charge triture à sa convenance quelques lignes d’un discours d’Hugo Chávez et substitue à l’information vérifiée des interprétations à sens unique et des supputations accusatrices qui se propagent comme une vilaine rumeur. Du journalisme, ça ? [1]...

- Evidemment, sur France-Adler. Janette Habel témoigne : « J’ai été sollicitée lundi par France Culture afin de commenter l’article paru dans Libération concernant les propos "antisémites" de Chávez. C’est en allant sur le site du Ministère de la Communication vénézuélien que nous avons pu lire (avec l’assistante de l’émission) le texte intégral du discours de Chavez en date du 24 décembre. Ayant pris connaissance du texte, l’interview a été annulée. [...] »

- Edifiant, et donc pédagogique. Lundi 9 janvier, sur RTL, , dans l’émission « On refait le monde »[sic], Nicolas Poincaré recycle la version de Libération. Sur le site du Grand soir, dans le forum annexé à un article de Romain Migus, un auditeur relève la conclusion : « Qui va encore oser aller serrer la main de cet antisémite aprés ça" s’est-il écrié, faisant allusion au prochain Forum Social Mondial organisé par Chavez... Bon appétit, messieurs !  »

- Etonnant, mais musical. Mardi 10 janvier à 9 heures, sur TSF, une chaîne musicale à l’audience plutôt confidentielle - jadis fondée par Frank Ténot (de Ténot/Fillipacchi), aujourd’hui propriété de Jean-François Bizot (figure historique du magazine Actuel) le bulletin d’information miniature reprend, sans mentionner sa source, l’essentiel de l’article de Libération.

- Affligeant, mais coin-coin. Lu dans Le Canard enchaîné, dans l’édition du 11 janvier, page 5, rubrique « Drôle de Zigs ».

- Consternant, mais prévisible. Dans la rubrique habituelle du Nouvel Observateur (12 janvier 2006, p. 38), Chavez est « en baisse ». Texte intégral : « Hugo Chávez a tenu des propos antisémites à l’occasion de Noël. Le président du Venezuela n’a pas hésité à dire : "... Il se trouve qu’une minorité, les descendants de ceux qui ont crucifié le Christ (...) s’est emparée des richesses du monde... » Mazarine Pingeot, elle, est « en hausse ».

- Consternant, mais prévisible (bis). Dans rubrique habituelle du Point (12 janvier 2006, page 18, Chavez est « en baisse ». Texte intégral d’une variation à partir du sous-titre de l’article de Libération du 9 février : « Anti-impérialiste, antilibéral, et désormais antisémite : le président vénézuélien a fustigé « les descendants de ceux qui ont crucifié le Christ » pour s’être « emparés des richesses du monde ». Une diatribe en trop pour le « Presidente », qui accueillera bientôt le Forum social mondial ». Zyta Gilowska, « économiste libérale polonaise », nommée ministre des Finances, elle, est « en hausse ».

- Economiquement, dans Les Echos . Sous le titre « La communauté des haines » [2], la « rédaction web des Echos », le 16 janvier se répand dans un article qu’il faudrait citer entièrement :

« [...] Dans une déclaration trop peu relevée [sic] , le président du Venezuela, Hugo Chavez, vient d’adhérer bruyamment à celui de l’antisémitisme. Selon lui, « il se trouve qu’une minorité, les descendants de ceux qui ont crucifié le Christ, s’est emparée des richesses du monde ». Sans revenir sur la théologie, l’affirmation économique est inexacte. Les richesses pétrolières du monde sont pour l’essentiel aux mains d’ennemis des juifs (dont maintenant le Venezuela). [...] »

Et Les Echos de poursuivre après avoir évoqué, notamment, « la visite à Caracas de cet autre imprécateur et pétrolier Ahmadinejad » :

« Ainsi se précisent les critères d’adhésion au club élargi : en premier lieu, naturellement, haïr les juifs ; détester et combattre, fondamentalement, les Américains ;[...] exciter la haine des pauvres de leurs pays contre un ennemi extérieur, même lointain et mal défini, pour leur faire oublier qu’ils les maintiennent dans leur pauvreté. [...] La gestion d’effectifs importants de va-nu-pieds (comme en Iran) appelle des messages simples, dont le racisme et la superstition sont les plus commodes. On ne peut pas exclure non plus que la disparition de l’Union soviétique ait laissé les leaders antiaméricains orphelins d’une idéologie de substitution - voir Castro... Il reste stupéfiant et, pour tout dire, glaçant, que même dans ce continent éloigné de nos turpitudes euro-moyen-orientales, on ne trouve à nouveau qu’un antisémitisme recuit pour suppléer à l’insuffisance de la pensée. [...]  ».

- Et Le Monde informe

Dans un discours sur lequel nous reviendrons, Hugo Chavez a prononcé une vigoureuse mise au point, partiellement relayée par l’AFP. Nous y reviendrons. Le Monde daté du 15-16 janvier l’a mise en page.

Page 6 (et encore nous n’avons reproduit que la demie page inférieure)

Et dans le coin

Du journalisme, tout ça ?

Henri Maler

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Nous nous réservons la possibilité de compléter cet article. La date des compléments sera indiquée

[2Attention, le lien est peut-être commercialement biodégradable.

Sexisme médiatique ordinaire chez Thierry Ardisson

Salut les sexistes !

Petite histoire des ordonnances de 1944 sur la liberté de la presse et de leur destin

Des « jours heureux » aux mauvais jours de la presse.

Plantu, éditorialiste mondain, combat le Front national

… en raison de son amicale complicité avec La France Insoumise ?