Observatoire des media

ACRIMED

Communiqué

« Chaîne d’Information Internationale : les syndicats reçus à l’Assemblée » (Snrt-Cgt/Snj-Cgt)

Nous publions ci-dessous un communiqué du SNRT-CGT / SNJ-CGT de l’Audiovisuel, initialement titré (Acrimed)

La CGT et les syndicats de l’audiovisuel reçus à l’Assemblée

« Selon moi le Ministre des affaires étrangères a enterré le Rapport Brochand sur la Chaîne d’information Internationale. Il veut une chaîne mais pas celle là. Le 10 novembre en Commission des Affaires étrangères et le 15 en séance publique je poserai des questions très précises au Ministre et j’espère obtenir des réponses précises. Si on ne veut pas la créer qu’on le dise. Arrêtons de faire sourire tout le monde à ce propos. »

Cette déclaration a été faite le 3 novembre par François Rochebloine, député de la Loire, Président de la Mission commune sur la Chaîne d’Information Internationale des Commissions des Affaires étrangères et des Affaires culturelles de l’Assemblée nationale, aux syndicats de l’Audiovisuel qu’il avait conviés à une table ronde.

Le Député n’est pas décidé à jeter l’éponge sur les propositions de sa Mission, qui prévoyait la création d’un Groupement d’Intérêt Public fédérant les opérateurs de l’audiovisuel public (France Télévisions, RFO, RFI, Arte France, les Chaînes parlementaires), l’AFP et TV5. Proposition qui avait reçu l’aval unanime des groupes parlementaires UMP, UDF, PS et PCF, avant que le Rapport Brochand n’enterre ce projet.
M. Rochebloine regrette de n’avoir « jamais su de la part du gouvernement et de la majorité à laquelle (il) appartient ce qu’ils pensaient du Rapport » !
Mais pour lui, «  les récents événements internationaux confortent la position de la Mission, en termes de besoins politiques  ».

Même si aujourd’hui « le projet de CII non financé semble au point mort », les récentes déclarations de diverses autorités de la République donnent à espérer au Député que le Ministre des Affaires culturelles souhaite voir aboutir le projet.
« Les différences d’appréciation qui existaient entre MM. De Villepin et Ailhagon n’ont plus cours aujourd’hui ».
M.Rochebloine a « saisi à plusieurs reprise le Ministre des Affaires étrangères » à ce sujet.
Selon lui, «  le Ministre a enterré le Rapport Brochand ; il veut une chaîne mais pas celle là.  »

« La volonté politique existe au niveau parlementaire, il manquerait juste selon lui la « volonté politique de la faire au niveau de l’exécutif ».

Les syndicats de l’audiovisuel public et notamment la CGT ont réaffirmé pour leur part :

- leur volonté de voir se créer la Chaîne d’Information Internationale autour du pôle public des Sociétés citées, mais aussi y compris en partenariat avec l ’AFP, Radio France et Euronews ;
- leur refus de voir prélever une partie des ressources affectées aux Société publiques pour financer la CII ;
- leur volonté que la CII soit diffusée sur le territoire français ;
- leur volonté de voir garantie l’indépendance de la future rédaction vis à vis de tous pouvoirs.

Le député s’est déclaré est en accord total avec nos remarques :

- « faire financer une CII par l’argent public (budget ou redevance), TF1 n’apportant que des moyens techniques et y nommer des dirigeants du privé serait unique au monde, c’est incroyable que le privé utilise ainsi de l’argent public ;
- il faudrait environ 100 à 110 millios d’euros pour la faire fonctionner, or le rapport Brochand qui partait de 20 à 30, n’arrivait qu’à 70 millions ;
- vos craintes sont justifiées, si le projet Brochand était retenu, de voir redéployées les crédits affectés aux Sociétés publiques pour financer la CII ;
- de plus si TF1 vendait des images à la CII ils les feraient payer ;

- notre projet répond aux besoins et conforte le service public. »

Interpellé par la CGT le Député confirme :

- « Le Gouvernement n’a pas officiellement notifié à la Commission européenne le projet de CII, il s’est contenté de consulter Bruxelles de manière informelle  » ;
- « M.Barnier a parlé d’associer CFI et Euronews en plus des Sociétés évoquées par notre Mission ».
- Sur les déclarations du Ministre de la Culture affirmant que « l’absence de ligne budgétaire en 2005 ne signifiait pas que la CII ne serait pas lancée en 2005, car il pourrait y avoir des lois de finances rectificatives  », le Député estime que le Ministre est « obstiné et qu’il est proche du résident. Je me demande s’ils ne vont pas être forcés de la créer pour tenir les annonces de M. Chirac. »

La CGT appelle les salariés des entreprises concernées à faire entendre leur voix auprès du Gouvernement et des députés d’ici le 15 novembre en poursuivant la signature de la pétition intersyndicale de l’audiovisuel public.

Paris, le 9 novembre 2004

- Note d’Acrimed. Lire également :

- « Sur la chaîne d’information internationale (communiqué intersyndical)  »
- « Dominique Wolton et la Chaîne Internationale d’Information  »
- « Pour une chaîne internationale citoyenne à 100% » (CGT France-Télévision) »

 
  • Enregistrer au format PDF

Michel Onfray critique la presse à la serpe

Pour le philosophe médiatique, la liberté de la presse n’existe pas. Ce qui ne l’empêche pas de l’inonder de ses tribunes !

Un « Conseil de la Presse » ? À quelles conditions et comment

Note d’Acrimed à l’intention de Madame Sirinelli, chargée de mission

Gilles Leclerc, réputé pour ses « ménages », recruté au « Comité d’éthique » de Radio France

Comme dans le cas d’Isabelle Giordano, plus c’est gros, plus ça passe (pour l’instant… ?)