Observatoire des media

ACRIMED

AFP et Getty prises la main dans le sac (SNJ-CGT)

Nous publions ci-dessous un communiqué du SNJ-CGT (Acrimed)

La condamnation par un tribunal américain de deux agences, l’AFP et Getty, pour avoir « volontairement » violé le droit d’auteur d’un reporter-photographe haïtien, Daniel Morel, pour ses photos du tremblement de terre de janvier 2010 à Haïti est hautement symbolique.

Daniel Morel avait placé 8 photos sur le site Twitter et, plus particulièrement, sur le site dédié à la photo, Twitpic, pour ainsi les exposer et les vendre. L’AFP les avait repiquées puis diffusées auprès de ses clients sans l’autorisation du journaliste, mais avec le nom d’un internaute de la République dominicaine qui les avait lui-même mises sur son compte personnel.

Le tribunal, estimant que la faute était volontaire, n’a pas suivi les arguments de l’agence (et de son partenaire étatsunien, Getty).

La condamnation est lourde (1,22 millions de dollars, soit 150 000 dollars par photo et 20 000 dollars pour contravention au droit numérique) et largement symbolique.

Comment des agences, et notamment l’AFP, dont la vérification, l’authenticité et la qualité de l’information sont inscrites dans ses statuts, ont-elles pu ainsi faire main basse sur des oeuvres ne leur appartenant pas ?

Le SNJ-CGT estime que des responsabilités doivent être recherchées au sein même de l’AFP et de la direction du service photo international et que les responsables de l’époque doivent être sanctionnés. La direction de l’agence doit s’expliquer.

Mais, au-delà, cet épisode peu glorieux pour l’AFP, fait la démonstration des dérives de l’information : chasse au « scoop », non vérification des sources d’information, rapidité, recherche de la commercialisation (fille de la financiarisation des entreprises de médias) et « faire des coups » à tout prix (et à n’importe quel prix).

Le SNJ-CGT espère que cette très lourde sanction fera réfléchir tous les responsables de médias.

Les reporter-photographes, dont la profession est malmenée par les détenteurs des médias, ne peuvent que se réjouir de ce verdict -une première- qui conforte leurs droits.

Montreuil le 26/11/2013

SNJ-CGT

 
  • Enregistrer au format PDF

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.

Jeudi d’Acrimed : la « vie au poste » de Samuel Gontier, journaliste de canapé (15 décembre)

Retour sur huit années de gardes à vue télévisuelles.