Observatoire des media

ACRIMED

À écouter sur France Culture : « Michel Naudy, de l’antenne au placard »

Une fois n’est pas coutume, nous recommandons (sans l’avoir nous-mêmes écouté) un documentaire diffusé sur France Culture (dans le cadre de l’émission « Sur les docks ») : parce que Michel Naudy était un ami, et un ami en critique des médias, et que les interlocuteurs choisis par les réalisateurs méritent d’être entendus.



Diffusée le mercredi 8 octobre 2014 à 17h., l’émission restera en ligne pendant un an. Nous publions ci-dessous sa présentation telle qu’elle figure sur le site de France Culture. (Acrimed)

Un documentaire de Yves-Marie Mahé et Julie Beressi

Figure incontournable de la critique des médias, le journaliste politique Michel Naudy est intervenu, ces dernières années, dans les films de Pierre Carles ainsi que dans le documentaire « Les nouveaux chiens de garde ».

Michel Naudy était un des rares journalistes communistes entré à la télévision en 1982 à la suite de la victoire de Mitterrand due au programme commun.

Ancien chef de service de « L’humanité », il était un intellectuel qui s’exprimait de manière très claire avec une réflexion vraiment originale.

Michel Naudy était critique même envers les gens de sa sensibilité politique (ce qui lui vaut d’écrire « PCF le suicide » en 1986).

Plusieurs de ses émissions (si ce n’est pas toutes) ont eu des difficultés avec les directions des chaines.

Il est rédacteur en chef et fait la revue de presse ironique du magazine hebdomadaire « Taxi » (1986) sur FR3 qui sera supprimée après un reportage sur le trafic d’armes et recevra de manière posthume le sept d’or du meilleur magazine d’actualité.

Michel Naudy co-fonde la revue « Politis » qu’il quittera à la fin de l’année 1988.

La même équipe que « Taxi » animera l’émission mensuelle « Hors sujet » durant la saison 1990/91.

Après « Un crime d’état » (1993), Michel Naudy enquête et publie « Le dossier noir de la police des polices » (1994) qui permettra la libération d’un innocent. Défendre un policier isolé lui permet de faire le procès de la police. Le film « 36 quai des orfèvres » en est inspiré.

En 1995, il est le rédacteur en chef de l’émission précurseur de l’analyse des médias « Droit de regard » sur France 3. Après 4 mois, l’émission sera supprimée après avoir diffusé un sujet critique sur la manière dont la seconde chaine a couvert l’élection.

Il sera au placard durant 18 ans (un record). C’est à dire qu’il sera, comme il le disait lui-même, non pas payé « à ne rien faire » mais payé « pour ne rien faire ». Les postes qu’il occupait avaient des dénominations fantaisistes.

En 2003, après avoir été responsable du MARS (Mouvement pour une Alternative Républicaine et Sociale), Michel Naudy est l’un des fondateurs du Parti de Gauche.

En 2007, il est candidat sous l’étiquette PCF aux législatives en Ariège avant de fonder en 2009 le Cercle Lakanal, un groupe politique ayant pour objectif de dénoncer la corruption de certains élus. Les enquêtes que Naudy et son équipe ont menées ont débouché sur des mises en examen d’élus.

En 2011, il participe au documentaire « Les nouveaux chiens de garde ». Il y dit qu’on n’est pas à l’antenne impunément.

Michel Naudy est retrouvé mort à son domicile en Décembre 2012, à l’âge de 60 ans. L’enquête conclura à un suicide.

avec :
- Philippe Alfonsi, producteur de l’émission hebdomadaire « Taxi » et du mensuel « Hors sujet » sur FR3 de 1986 à 1991.
- Bernard Loche, journaliste de « Taxi » et rédacteur en chef de « Hors sujet ».
- Rémi Galland, cofondateur du journal hebdomadaire « Politis » en 1988.
- Serge Halimi, directeur du « Monde diplomatique » et rédacteur du livre « Les nouveaux chiens de garde » en 1997.
- Yannick Kergoat co-réalisateur du documentaire « Les nouveaux chiens de garde » où intervient Michel Naudy en 2011.
- Fernando Malverde, journaliste de France 3 Ile-de-France et syndicaliste du SNJ-CGT.
- Jean-François Téaldi, rédacteur en chef dans l’audiovisuel public.
- Aline Pailler, ancienne député européenne et présidente de la société des amis de Joseph Lakanal.

Merci à Marc Endeweld, Pierre Carles et Jean-Pierre Petitguillaume.

Liens :
- Michel Naudy, « le recordman des placards »
- Rétroviseur de Michel Naudy dans « Taxi » le 12/12/1986 lors de la mort de Malik Oussekine, matraqué par les voltigeurs de la police
- Extraits des interventions de Michel Naudy dans « Les Nouveaux Chiens de garde »
- Site du « Monde diplomatique »
- Site de l’observatoire des médias Acrimed

Documents :
- « Les nouveaux chiens de garde » de Serge Halimi (1997)
- « Les nouveaux chiens de garde » de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat (2011)
- « Pas vu pas pris » (1998) et « Enfin pris ? » (2002) de Pierre Carles

 
  • Enregistrer au format PDF

La meute des éditocrates

Des professionnels du commentaire.