Observatoire des media

ACRIMED

31 janvier 2015 : Première journée de critique des médias organisée par Acrimed

par Acrimed,

Qu’on se le dise : le 31 janvier 2015, Acrimed organise sa première journée de critique des médias. Et il y en aura d’autres !

Ils vont venir, ils seront (presque) tous là : les syndicats, les associations, les insoumis de la critique des médias. Presque tous, car nous ne pourrons pas les accueillir tous à la tribune.

Ils seront présents pour débattre de ce qui ne peut plus durer, de ce qui ne doit plus durer et qui pourtant ne cesse de s’aggraver.



L’information, c’est notre affaire !
L’état des journalismes, c’est notre affaire !
L’avenir des médias, c’est notre affaire !




Manifestement, ce n’est pas celle du président de la République et de son gouvernement : ils s’étaient engagés… à pas grand-chose et ils ont fait… presque rien.

Évidemment, ce ne doit pas rester l’affaire des nouveaux chiens de garde de l’ordre médiatique et de l’ordre social existants : les tenanciers des médias et les éditocrates.

Dans tous les domaines, prolifèrent des informations aux yeux bandés [1] qui maltraitent (le mot est faible) les questions abordées et le pluralisme des opinions : sur les inégalités de classe et de genre, sur les mouvements sociaux, sur les questions économiques, les questions judiciaires et biens d’autres.

Dans tous les médias (ou presque), travaillent des journalistes sous contraintes qui, quand ils ne sont pas des rouages qui n’aspirent qu’à servir, subissent des logiques mercantiles, des hiérarchies incontrôlées, l’extension de la précarité, des conditions de travail détériorées, des rédactions sans statut juridique, une protection dérisoire du secret des sources, etc.

Contester et proposer. Transformer les médias ? Une urgence démocratique, un combat politique ! Un enjeu que nos invités et les forces politiques qui nous soutiendront partageront, sans nécessairement partager ce qu’en dit Acrimed.

De 14h à 21h30 : plus de sept heures d’interventions, d’animations, de confrontations.

C’est promis : pour bien commencer l’an 2015, nous publierons dès le début du mois de janvier le programme et la liste des participants et des soutiens !

 
  • Enregistrer au format PDF

Notes

[1Selon une expression empruntée à Jean-Pierre Tailleur, auteur de Bévues de presse. L’information aux yeux bandés.

Pseudo-journalisme politique au Parisien : ça va durer encore longtemps ?

Personnalisation partout, politique nulle part.

Ces médias qui ont besoin de notre soutien : le site d’informations Basta !

« Pour une information indépendante, sans publicités ni algorithmes. »