Observatoire des media

ACRIMED

L’Ecole, les enseignants

... Silence ! On réforme (ter)

Articles

Les enseignants sont rarement gâtés par les médias dominants. En dépit d’aperçus passagers sur les conditions d’exercice de plus en plus difficiles de leur métier, un discours médiatique bruyant flatte régulièrement les préjugés démagogiques à leur encontre. Une dénonciation plus ou moins voilée les dépeint alors comme des fonctionnaires paresseux et geignards, grévistes perpétuels ou privilégiés anormalement absents. Quant à l’Education Nationale elle-même, elle est généralement décrite indistinctement comme une administration aussi pléthorique qu’inefficace, à passer d’urgence à la moulinette de la « réforme ». Dans le même temps, les lamentations sur « la violence » à l’école ou la déploration du « malaise » chez les profs – plus souvent à coups de faits divers qu’à l’aide de reportages approfondis – détournent des problèmes de fond plus qu’elles n’éclairent les enjeux réels. Ces plaintes ne permettent guère de comprendre les logiques de fonctionnement de l’institution scolaire, de même qu’elles empêchent une pleine conscience des inégalités qu’elle reflète et reproduit. Les bouleversements que le néolibéralisme impose à l’école (restructuration managériale, offensives patronales et gouvernementales contre les disciplines non « rentables », idéologie de la « professionnalisation » à tous crins, flexibilisation du corps enseignant, marchandisation des savoirs…) sont pourtant majeurs, et concernent l’ensemble des citoyens.