Observatoire des media

ACRIMED

2004 : Attentats et élections en Espagne

... Spéculations intensives et commentaires avisés

Articles

Le jeudi 11 mars 2004 plusieurs bombes explosent dans des trains de banlieue à Madrid. Aussitôt le gouvernement espagnol de José María Aznar (suivi par les médias d’Espagne et de France) attribue, sans la moindre preuve, ces attentats à l’ETA. Quelques jours plus tard, des poseurs de bombe d’origine marocaine et indienne sont arrêtés. Accusé de tentative de manipulation, le gouvernement Aznar perd les élections législatives du 14 mars 2004.

Des attentats aux élections, les médias français ont cumulé suivisme et contorsions, comme le résume l’article de présentation de ce (petit) dossier