Observatoire des media

ACRIMED

archivesARCHIVES

Elisabeth Lévy

Articles

De 1994 à 1996, Elisabeth Lévy est responsable du service étranger au Nouveau Quotidien à Lausanne (Suisse). Depuis 1998, elle collabore au quotidien Le Figaro et aux hebdomadaires Marianne et Le Point. Cofondatrice, le 2 mars 1998, de la Fondation Marc-Bloch (rebaptisée depuis Fondation du 2 Mars), elle en deviendra secrétaire générale (2001) puis présidente. Elle doit subir les foudres de ses confrères pour un article du Débat de mars-avril 2000 intitulé « Kosovo, l’insoutenable légèreté de l’information ». Son premier essai sur Les maîtres censeurs (Lattès), publié en mars 2002 lui vaut l’obtention de plusieurs prix et une certaine notoriété. Depuis le 10 septembre 2003, elle est chroniqueuse à l’émission de Franz-Olivier Giesbert « Culture et dépendances » sur France 3. En octobre de la même année, elle publie un ouvrage Sur le féminisme (Mille et une nuits). Depuis le 4 septembre 2004, elle produit et anime sur France Culture une émission sur les médias : « Le premier pouvoir ». Chroniqueuse sur RTL dans l’émission « On refait le monde », elle s’en fait renvoyer le 30 novembre 2004 pour avoir critiqué son animatrice Pascale Clark. Le 25 janvier 2005, elle devient chroniqueuse dans l’émission de divertissement animée par Laurent Ruquier, « On va s’gêner », sur Europe 1. En mars 2005, elle publie Festivus festivus (Fayard), un dialogue avec Philippe Muray.

[Dernière actualisation : novembre 2005]